Le commissaire Corona Israélien présente son plan pour faire face à la propagation du virus – « L’entrée de Tsahal est importante pour promouvoir la rupture des chaînes de contagion. Toute restriction qui sortira sera claire  » – Netanyahu  » s’attend à ce que tous les ministres du gouvernement apporte leur soutien”. 

Le commandement de la sécurité civile (commandement militaire de l’Armée de défense d’Israël dans la protection des civils ) établira d’ici une semaine, une nouvelle brigade et recrutera plus d’un millier de chercheurs pour rompre les chaines de contagion. Il s’attachera également à tirer les conclusions de l’expérience acquise depuis l’apparition du virus pour déterminer la conduite à adopter. Il commencera ses opérations dans vingt villes « oranges » ainsi que dans des villes arabes. 

Le commissaire du Corona, le professeur Roni Gamzoy s’est entretenu à deux reprises avec le ministre de la Défense depuis son arrivée en poste. Il a présenté hier soir, son plan pour faire face à cette seconde vague. Ce plan s’appelle “Magen Israël” et visera à réduire les restrictions sur la population tout en continuant d’appliquer les principales directives existantes à savoir la distanciation sociale, le port du masque et la limitation des rassemblements. Les données seront dès à présent publiées de manière uniforme et régulière avec l’aide de l’IDF. 

« Le processus de rupture des chaînes de contagion est entre les mains de Tsahal et j’en suis heureux. Il s’agit d’une opération et d’un process que seul Tsahal est en capacité de gérer avec rapidité.  » 

Le professeur Gamzou

Il estime qu’en seulement deux semaines, Tsahal réussira à casser la chaine de contagion grâce aux identifiants GSS ( technologie de traçage ). Toujours selon lui, les résultats seront visibles dans les deux semaines qui suivront. 

Une baisse de confiance a été observée de la part de la population. Les manifestations déferlent dans tout Israël concernant les subventions de l’état mais aussi le pistage des données privées parfois erronées. Cette baisse de confiance a provoqué selon le professeur Gamzou, une augmentation du non respect des consignes par la population. Il s’est engagé à ce qu’aucune restriction irrationnelle nuise à l’économie et à la confiance du peuple. 

« Le gouvernement a besoin de transparence, de professionnalisme, de fait et de coopération. Nous réduirons les restrictions autant que possible. Je suis responsable et je ne permettrai pas que des restrictions qui n’ont aucun sens nuisent à l’économie. Les citoyens ont besoin de confiance, d’unité, de mobilisation et doivent respecter les instructions.  » 

Gamzou

Dans une brève déclaration, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, les vice-Premier ministre, le ministre de le Défense Beni Gantz et celui de la Santé Yuli Edelstein ont déclaré qu’ils attendaient de tous les ministres du gouvernement leur soutien envers le plan du nouveau commissaire.  

Un projet appelé “ feu de signalisation ”  répertoriant le taux de mortalité des « villes verte, orange et rouge » va bientôt être présenté. En outre, si la ville est verte se sera le ministère de la Santé qui aura autorité sur les instructions concernant les évènements et les entreprises. En revanche, pour les villes rouge, la major partie des pouvoirs seront aux mains de la sécurité civile en lien avec ministère de la Santé. Une aide sera aussi apportée à ces villes. Une réunion se tiendra dans les prochains jours entre Gamzou, le directeur général adjoint du ministère de la Santé, le professeur Itamar Grotto, Haim Bibs, le général Uri Gordin et des représentants du Conseil national de la sécurité. Ils proposeront des critères de division pour les villes en fonction de la propagation du virus. 

Également, Netanyahu et Edelstein ont visité hier midi, le service corona de l’hôpital Soroka afin d’observer les capacités d’accueil des hôpitaux. Il a été relaté que la situation actuelle est soutenable mais si elle atteint le point d’alerte, le corps médical ne sera pas assez nombreux pour y répondre.  

Plusieurs infirmières s’opposent au plan du professeur car selon elles la crise doit être gérée seulement par le ministère de la Santé. 

Marine Nicolau

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here