Ce 23 juillet, un nouveau pic atteint les 2032 cas en 24 heures – La crise de confiance de l’opinion publique sur la gestion sanitaire du gouvernement s’accentue – Des pouvoirs élargis “anti corona” pour le gouvernement votés aujourd’hui et ce jusqu’en juin 2021. 

Alors que le gouvernement avait réussi à contenir la première vague en mars, le Premier ministre Benjamin Netanyahu est submergé par la seconde vague de contamination du coronavirus. 

Pour remédier à cette situation Benjamin Netanyahu affirme qu’une plus grande rationalisation des pouvoirs de l’état est nécessaire. La loi votée aujourd’hui par la Knesset, permet précisément de redonner de la souplesse au gouvernement comme il le souhaitait.  

Ce jeudi, les députés israéliens ont autorisé le gouvernement à ordonner des mesures anti-coronavirus urgentes sans consultation préalable de la Knesset. Ces pouvoirs spéciaux s’appliquent jusqu’à fin juin 2021. La loi rentrera en vigueur sous 24 heures s’il n’y a pas d’opposition de la part des députes.  

Par un vote d’une majorité de 48 députés contre 35, la Knesset a ratifié la « loi corona » désormais surnommée la grande loi corona. Elle permettra au gouvernement d’imposer les restrictions qu’il juge urgentes, notamment une nouvelle fermeture générale. Quatre comités dont le Comité de la Constitution, du droit et de la justice, de l’éducation, du travail et de la protection sociale et la commission des affaires économiques disposeront de 14 jours pour apporter des modifications. 

Les autres mesures anti-coronavirus jugées moins urgentes par le gouvernement n’entreront en vigueur qu’après un examen fait par la Knesset. Celle-ci a annulé mardi un décret du gouvernement qui avait ordonné la fermeture des restaurants pour endiguer l’épidémie. 

« Un pays démocratique ne peut pas passer une loi aussi draconienne et dangereuse pour la liberté « 

Nissan Horowitz

Ceci suscite les craintes de l’opposition pour la santé démocratique du pays. L’opposition réagit fortement depuis hier. “ Un pays démocratique ne peut pas passer une loi aussi draconienne et dangereuse pour la liberté” a déclaré Nissan Horowitz, leader du parti d’opposition de gauche Meretz. “Cette loi est illogique et déraisonnable” poursuit-il. 

Pour mémoire, depuis le début de la crise Israël a enregistré 50 000 cas pour 9 millions d’habitants et 433 décès. La barre fatidique des 2000 cas a été enregistrée ces dernières 24 heures. 

Marine Nicolau

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here