Le gouvernement israélien a annoncé dimanche que la reprise ferroviaire prévue le 8 juin n’aura pas lieu et aucune date n’est encore annoncée. D’autre part, le gouvernement a déclaré dimanche qu’il avait lancé une ligne de production permettant de fabriquer deux millions de masques N95, (même protection que le FFP2) par mois afin de se préparer à une «seconde vague» de contaminations au nouveau coronavirus. Un responsable du ministère de la Santé, le Dr Tal Brosh, a alerté sur le danger de déplorer « « plus de patients intubés dans deux semaines» » en raison de la conduite laxiste du public concernant la distanciation sociale.

Vendredi a vu la plus forte augmentation quotidienne du nombre de nouveaux cas d’infection depuis avril, avec 144 nouveaux malades et plus de 16 000 tests de coronavirus effectués. La semaine dernière, la ministre des Transports Miri Regev et la ministre de la Santé Yuli Edelstein avaient convenu de la reprise dès demain lundi du trafic ferroviaire mais Benjamin Netanyahu a toutefois décidé ce dimanche d’annuler cette réouverture sans donner de date. Cependant, dans l’intervalle, le réseau de bus du pays continue de souffrir du surpeuplement en raison du manque d’alternatives en matière de transports publics. Dimanche matin, un bus bondé a été aperçu à Jérusalem quittant la gare au point que plus aucun passager ne pouvait entrer à l’intérieur du véhicule.

Ces derniers jours, avec le déconfinement, 127 écoles ont fermé leurs portes et 347 élèves et enseignants ont été testés positifs. 17 497 enseignants et élèves sont actuellement en isolement préventif. L’analyse des données globales montre que la plupart des patients, environ 56%, sont des résidents de Jérusalem (197 sur 352). Parmi eux, environ 75% sont des étudiants du Lycée Gymnasia de Jérusalem (148 sur 197).

«Nous nous préparons à une seconde vague et voulons cesser d’être dépendants de facteurs étrangers et contribuer à l’économie israélienne», a déclaré dimanche le vice-premier ministre Benny Gantz dans un communiqué, annonçant une «première» ligne de production nationale de masques N95, qui offrent une protection similaire aux FFP2. L’usine de masques qui est située dans la ville de Sdérot fabrique les masques grâce à des machines importées de Chine par le ministère de la Défense. «La machine que nous avons reçue va permettre de produire environ deux millions de masques» et de «distribuer dans les prochaines semaines des masques N95 aux équipes médicales», affirme Daniel Lev Israéli, patron de la société Sion Medical, qui produit ces masques.

Coté tourisme, une vingtaine de pays seront bientôt autorisés à reprendre les liaisons avec Israël.

Les Israéliens pourront donc se rendre très prochainement dans une vingtaine de pays dont la situation sanitaire liée au coronavirus est maîtrisée. Il s’agit des Seychelles, de Chypre, de la Grèce, de la Corée du Sud, de la Slovénie, du Monténégro, de la Géorgie, de la Croatie, de la Bulgarie, de l’Autriche et la Lituanie. Le Vietnam, Taiwan, l’Australie, Hong Kong, la Suisse, la Slovaquie, la Lettonie, l’Islande et la Nouvelle-Zélande ont eux aussi reçu l’autorisation d’Israël mais n’ont pas donné leur accord en retour. Par la suite, Israël devrait autoriser les vols avec les pays dont la morbidité est encore présente bien qu’en baisse: l’Allemagne, la République tchèque, la Hongrie, le Danemark, la Finlande, l’Estonie et Malte. La France, pour sa part, n’est pas encore envisagée par les autorités israéliennes.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here