Les États arabes du Golfe alliés des États-Unis, dont les Émirats Arabes Unis, ont largement exprimé, à plusieurs reprises, leur soutien au plan de paix proposé par le président américain Donald Trump qui souhaite qu’Israël étende sa souveraineté sur 30% de la Judée Samarie et que dans le même temps, les palestiniens créent un État démilitarisé sans discontinuité entre les 70 % restant de la Judée Samarie et la bande de Gaza.

Pourtant ce matin, le ministre d’État aux Affaires étrangères des EAU, Anwar Gargash, a tweeté: « Les discussions israéliennes sur l’annexion des terres palestiniennes doivent cesser…toute initiative unilatérale israélienne sera un sérieux revers pour le processus de paix et sapera l’autodétermination palestinienne. Cela constituera un rejet du consensus international et arabe vers la stabilité et la paix« .

Selon l’Autorité palestinienne, les États arabes alliés des États-Unis dont la Jordanie, l’Égypte, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite, refusent de démentir le plan de paix américain. La semaine dernière, plusieurs responsables jordaniens, saoudiens et égyptiens ont déclaré que les États arabes alliés aux États-Unis avaient accepté le plan de souveraineté d’Israël et ne risqueraient ni leur relation avec l’administration Trump, ni leur alliance de facto avec Israël contre Téhéran en bloquant le plan de souveraineté. Quelques heures plus tard , le secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat, a répondu en disant que l’Autorité palestinienne demanderait des éclaircissements aux dirigeants arabes sur la question.

Aujourd’hui, Riyad al-Maliki, le chef des affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, a déclaré dans une interview accordée à Voice of Palestine: « Nous nous sommes adressés par des voies officielles et non officielles pour obtenir des réponses et des éclaircissements sur cette question, mais jusqu’à présent, nous n’avons reçu aucune réponse qui l’affirme ni l’infirme« .

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here