Les assouplissements des mesures de confinement sont entrés en vigueur, mais les parents sont furieux: « Sans solution de prise en charge des enfants, c’est une tentative bancale pour sauver l’économie ».

Le débat sur le système éducatif est attendu dans les prochains jours, mais de nombreux employés et entrepreneurs par ailleurs parents d’enfants, exigent que le système éducatif soit remis en service immédiatement. Sur 400 000 ménages en Israël, un parent sur deux sera contraint de rester à la maison, car les enfants n’ont pas repris l’école. « L’ouverture du système éducatif est une condition préalable à la reprise de l’économie », lit-on sur la demande de la Histadrout.

Selon une déclaration du cabinet du Premier Ministre, du ministère de la Santé et du ministère des Finances, l’assouplissement vise à « revenir progressivement à une économie normale et à une routine prudente » jusqu’au 3 mai. Après cette date, des assouplissements supplémentaires seront envisagés en fonction des résultats obtenus dans la lutte contre le virus.

La date du 3 mai a d’ailleurs été avancée pour la réouverture des Gan et le retour à l’école des élèves de kita aleph à Guimel (du CP au CE2)

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here