Le rapport publié aujourd’hui révèle un constat inquiétant de montée de l’antisémitisme dans le monde, toutes origines confondues. Un antisémitisme que la crise du coronavirus favorise

Le rapport sur l’antisémitisme dans le monde du centre Kantor de l’Université de Tel Aviv  publié ce lundi à l’occasion de la journée du souvenir de la Shoah présente des conclusions particulièrement inquiétantes. Selon le rapport, en 2019, le nombre d’acte antisémite a augmenté de 18% par rapport à 2018 avec 456 cas contre 387. En outre, sept personnes, juives et non-juives ont été assassinées lors d’attaques antisémites violentes en 2019.

Le rapport fait également référence à l’augmentation de l’antisémitisme à la suite de la propagation du virus Corona.

L’antisémitisme qui sévit depuis le début de la crise du Covid 19 reprend les théories traditionnelles du complot et la haine des Juifs. Jusqu’à présent, les protagonistes de ces discours haineux semblent être principalement des extrémistes de droite des cercles chrétiens ultra-conservateurs, des islamistes et, dans une moindre mesure, des gauchistes radicaux. Le Corona revient aux mythes diffusés dans les temps les plus sombres de l’histoire qui rappellent largement les « Protocoles des Sages de Sion ».  

Le vice-président par intérim de l’Organisation sioniste mondiale, Jacob Haguel, a déclaré à ce sujet: « Le fléau de l’antisémitisme est déjà devenu une maladie maligne qui utilise tous les réseaux pour diffuser son poison dans le monde. Le virus Corona ne fait pas de distinction entre la race et la religion mais donne un terrain fertile aux complots antisémites. « 

Dans la plupart des pays, le nombre de toutes les différentes expressions antisémites a augmenté. Le Royaume-Uni est en tête avec 122 incidents en 2019, suivi par les États-Unis avec 111 incidents. L’Allemagne et la France (41 incidents antisémites pour chacun) et l’Australie avec 33 incidents. 

Le rapport montre que ces actes antisémites se sont concentrés sur les synagogues,  les centres communautaires et les écoles. 

Le nombre de victimes dont la vie a été mise en danger a augmenté de 47% et le nombre de cas avec lésions corporelles a augmenté de 24%. 

242 actes antisémites ont été commis par vandalisme et destruction de biens (53% de tous les événements enregistrés), 131 actes avec menaces antisémites (29%), 47 sans armes à feu (10%), 21 incendies criminels (5%) et 15 attaques à l’arme à feu ( 3%). Cependant, le rapport indique clairement qu’il n’y a aucune trace de « harcèlement » antisémite dont les Juifs souffrent partout.   

Ce lundi soir débute en Israël Yom Hashoa, le jour de commémoration en l’honneur des victimes et héros de la Shoah.

Tel Avivre

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. Ça signifie simplement que plus en plus de monde est envieux et qu’il est férocement jaloux de voir qu’en Israël ça évolue dans les meilleures conditions, alors que l’union eurabiase se trouve dans une situation précaire, pour ne pas dire déplorable. En plus de l’islamisation le virus venu de chine s’ajoute au malheur de ce continent gangréné par l’islam. De jour en jour, on constate que la plupart des pays d’europe perdent leurs cultures et ne parlons pas de la partie cultuelle qui devient inexistante. Il suffit de constater le nombre colossale des mosquées de malheur qui encombrent tous les cartiers des villes pour s’en rendre compte. Pendant ce temps et depuis belle lurette, le nombre de prix nobel qui s’abat sur les Juifs, excite la convoitise des chiens galeux qui ne savent qu’aboyer. Allez coucher kelbes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here