Le Premier ministre britannique a été diagnostiqué positif au Covid-19 fin mars. Il était en soins intensifs depuis huit jours et en est sorti hier soir. Aujourdhui, tiré d’affaire, Boris Johnson est sorti de l’hôpital Saint Thomas pour une convalescence à Chequers, a annoncé Downing Street dans un communiqué, ajoutant qu’il ne reviendra pas tout de suite aux affaires. Chequers est la résidence officielle des chefs de gouvernement britanniques, située au nord-ouest de Londres.

« Le NHS (National Health Service, services de santé en Angleterre) m’a sauvé la vie ». Ce sont en ces termes que Boris Johnson a tenu à remercier les soignants après sa sortie de soins intensifs. « Je ne remercierai jamais assez » le personnel médical a insisté M. Johnson, dans sa première déclaration officielle. « Je leur dois la vie », a-t-il insisté.

Boris Johnson serait passé tout près de la mort, selon ses proches qui lui avaient conseillé de se rendre plus tôt à l’hôpital, voyant que les symptômes persistaient. « Il était clair qu’il était dans un état terrible toute la semaine », a expliqué l’un d’eux, cité par Le Mail on Sunday.

Boris Johnson avait été testé positif au Covid-19 le 27 mars dernier. Avant cela, l’homme s’affichait très sceptique quant à la gravité du coronavirus. Le Royaume-Uni n’a d’ailleurs pris des mesures que très tardivement. On se souvient des propos du Premier ministre début mars qui se vantait de continuer à « serrer des mains ». « J’étais à l’hôpital (…) je crois qu’il y avait des patients atteints du coronavirus et j’ai serré la main de tout le monde, ça vous fera plaisir de le savoir. Et je continuerai de serrer des mains », disait-il dans les médias.

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here