Prélude

Tous ceux dont l’enfant ou les enfants sont passés par la case Tsahal, le savent: la question du service militaire est sensible, un mélange d’angoisse et de fierté immense de voir ses enfants se transformer si jeunes en héros, en défenseurs de la liberté et de l’espoir, les valeurs d’un peuple dont l’hymne national s’en ait même fait l’écho.  

להיות עם חופשי בארצנו

(Lihyot ʿam ḥofshi be-artsenu/ Etre un peuple libre sur notre terre,)

Rien d’étonnant donc, lorsque la question du service militaire obligatoire se pose pour tous y compris pour les orthodoxes, de voir les sensibilités s’exacerber, les divergences se creuser et le gouvernement se dissoudre …

Acte 1 : La dissolution du gouvernement, les premières élections

En novembre 2018, au désaccord sur la question du service militaire, s’ajoute la decision de Netanyahou d’un cesse-le-feu avec Gaza alors que le sud du pays croule sous les roquettes du Hamas. Avigdor Liberman, condamne pour sa part, une compromission avec le terrorisme et démissionne de son poste de ministre de la Défense. Le gouvernement sera dissous et de nouvelles élections seront organisées au second semestre 2019.

9 avril 2019: Les élections opposent les deux grandes forces politiques du pays, le Likoud dirigé par Benyamin Netanyahou et Kahol Lavan mené par Beny Gantz. Les deux hommes sont au coude à coude mais le likoud l’emporte de peu avec 36 sièges contre 35 pour Kahol Lavan.

18 avril -Le président Rivlin mandate Benjamin Netanyahou pour former le nouveau gouvernement

13 mai – Netanyahou ne parvient pas à former un gouvernement, il demande un delai de 14 jours supplémentaires

27 mai – La formation du nouveau gouvernement est dans l’impasse, Israël Beitenou, surnommé le faiseur de roi, refuse une première fois de rallier Netanyahou : la 21 ème Knesset est dissoute, de nouvelles élections auront lieu, une nouvelle campagne débute…

Acte 2: deuxième élections, bis repetita

17 septembre: Les deux grands partis du pays, le Likoud et Kahol Lavan sont toujours  au coude à coude. Cette fois, c’est Kahol Lavan qui coiffe d’une courte tête le Likoud avec 33 sièges contre 31. La Liste arabe unifiée obtient 13 sièges 

24 septembre: longue journée de réunion entre les deux leaders afin de trouver un terrain d’entente et former un gouvernement d’union national qui se solde par un échec.

25 septembre: Le président Rivlin mandate à nouveau Benjamin Netanyou, qui réussit à coaliser plus de députés que son adversaire pour tenter de former le nouveau gouvernement

22 octobre: Nouveau refus de Lieberman, toujours en position de « faiseur de roi », de se joindre à Netanyahou, ce dernier jette l’eponge , ce sera au tour de Beny Gantz de recevoir le mandat.

21 novembre: Beny Gantz échoue à son tour…de nouvelles élections, les troisièmes en moins d’un an auront lieu…

Acte 3: Benjamin Netanyahou et la justice

2 octobre 2019: audience préliminaire de Bibi. Ses avocats tentent de convaincre le procureur général d’abandonner les accusations qui pèsent sur le premier ministre.

22 novembre: le procureur général Avichaï Mandelblit décide d’inculper Netanyahou pour corruption, fraude et abus de confiance 

2 janvier 2020: Les avocats du Premier ministre déposent une demande d’immunité auprès du président de la Knesset

28 janvier: Benjamin Netanyahou face à la menace potentielle d’un vote contre sa demande d’immunité préfère se retracter en la retirant.

18 février: la date du procès du premier ministre est fixé au 17 mars 2020

17 mars: report du procès pour cause de pandémie…

Acte 4: retour aux urnes pour la troisième fois.

La campagne électorale divise plus que jamais. Les dossiers et les insultes sur les uns et les autres fusent. La guerre entre les deux hommes est sauvage…

Sans réel pouvoir exécutif, le pays est immobilisé sans budget de fonctionnement depuis le début de l’année 2020, sans orientations stratégiques importantes…

Le peuple est divisé, désabusé mais pourtant, le jour des élections, dans un contexte hors norme d’épidémie, plus de 71% des israéliens se mobilisent.

2 mars – Le résultat des troisièmes élections ressemblent encore aux deux premières. Les deux partis sont toujours au coude à coude avec un avantage plus sensible pour le likoud qui l’emporte avec 36 voix contre 32 pour Kahol Lavan. La liste arabe progresse encore et obtient  15 mandats.

3 mars: Netanyahou crie victoire mais le bloc de droite qui le soutient n’est  néanmoins pas majoritaire avec 58 sièges sur les 120 de la Knesset.

16 mars – le Président Rivlin confie le mandat de la formation du gouvernement à Gantz soutenu par 60 députés dont ceux d’Israel Beitenou mais ceux aussi de la liste unifiée…

Acte 5 Dénouement – la pandémie de Coronavirus

Le coronavirus apparu en Chine en décembre 2019 va en quelques semaines plonger le monde dans une crise sanitaire et économique sans précédent. Aucun pays n’est épargné, Israël pas plus que les autres. Des mesures d’urgence doivent être prises pour eviter le pire. L’heure n’est plus à la lutte politicienne, les israéliens attendent de leurs leaders qu’ils agissent dans l’intérêt du pays en oubliant les luttes intestines…

Dans ce contexte de crise, Bibi, minoritaire, soutenu seulement par 58 députés à la Knesset, n’a d’autres choix que d’appeler à un gouvernement d’urgence nationale. Un appel qui reste sans réponse de Gantz jusqu’à…

24 mars : parution d’un sondage qui montre que 61% des israeliens veulent un gouvernement d’urgence nationale avec à sa tête Netanyahou, comprenant le bloc de droite, Kahol Lavan sans Lapid, Avoda, Meretz, Israël beiteïnou…

25 mars: après la décision de la haute court de justice de remplacement du président de la Knesset, Yuli Edelstein, ce dernier annonce sa démission.

26 mars: Coup de théâtre, Gantz pose in extremis sa candidature à la fonction de président de la Knesset et est élu avec le soutien du bloc de droite mais l’opposition de certains de ses partenaires comme Lapid et Yaalon.

Un accord pour un gouvernement d’union semble se dessiner. Une rotation au poste de premier ministre devrait se mettre en place, Netanyahou puis Gantz…

Kahol Lavan se désintègre

Epilogue: À suivre…

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENT

  1. […] Tous ceux dont l’enfant ou les enfants sont passés par la case Tsahal, le savent: la question du service militaire est sensible, un mélange d’angoisse et de fierté immense de voir ses enfants se transformer si jeunes en héros, en défenseurs de la liberté et de l’espoir, les valeurs d’un peuple dont l’hymne national s’en ait même fait l’écho.  Lire la suite sur tel-avivre.com […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here