Traduction de l’article du Jérusalem Post

Le Pérou a empêché mercredi soir quelques 600 Israéliens en voyage après leur service militaire de quitter la ville de Cusco pour se rendre dans la capitale du pays, Lima, afin d’embarquer à bord d’El Al en Israël.

La raison de ce refus: la ville et son aéroport sont fermés dans le cadre des mesures prises pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Personne, y compris les ressortissants étrangers, n’est autorisé à partir.

Amsalem Tours avait organisé quatre vols intérieurs pour les Israéliens à destination de Lima, mais ils n’ont finalement pas été autorisés à monter à bord des avions.

Les Israéliens ont été invités à quitter la zone à l’extérieur de l’aéroport et à revenir tôt le matin. Ils craignent que le fait de ne pas avoir pu prendre ce vol intérieur mercredi soir ait pour conséquence de manquer les vols El Al à destination de Israël au départ de Lima.

Le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, a tweeté qu’il était en pourparlers avec son homologue péruvien afin d’obtenir l’autorisation de leur départ.

«Je viens de terminer une conversation avec le ministre péruvien des Affaires étrangères Gustavo Meza Cuadra et lui ai demandé d’autoriser les 550 Israéliens séjournant à Cusco à voler à Lima, malgré la fermeture imposée au Pérou, afin qu’ils puissent rejoindre les vols de sauvetage que nous organisons pour Israël demain « , A écrit Katz.

Il a déclaré que le ministre péruvien des Affaires étrangères « avait promis de parler aux autorités compétentes et d’aider à résoudre le problème ».

Le ministère des Affaires étrangères a exhorté tous les Israéliens qui souhaitent quitter l’Amérique latine à le faire immédiatement au risque d’être bloqués jusqu’à nouvel ordre.

« En raison des mesures prises par les pays d’Amérique latine pour lutter contre l’épidémie de corona, les options de transport, en particulier les vols aller-retour, diminuent », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Il recommande que «tous les citoyens israéliens du continent latino-américain qui ont l’intention de retourner en Israël le fassent le plus tôt possible» avant «qu’il n’y ai plus aucune option de partir».

Le ministère des Affaires étrangères a suggéré de choisir des destinations où il existe encore des options de vol pour retourner en Israël.

Il a pris la parole après que quelque 1 000 Israéliens en voyage post armée se soient retrouvés bloqués au Pérou, un pays en lock-out et dont il n’existe aucune option pour sortir.

Un convoi aérien de trois avions El Al devait quitter Israël tard mercredi soir pour sauver ces Israéliens et aurait décollé jeudi matin, selon Ynet.

Le vol sans escale de 16 heures sur le trajet aller-retour sera le plus long de l’histoire d’El Al. La compagnie aérienne israélienne ne vole généralement pas au Pérou

Les vols spéciaux offerts gratuitement aux jeunes Israéliens ont été organisés dans le cadre d’un effort coordonné auquel ont participé le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre des Affaires étrangères Israël Katz, El Al et des responsables péruviens.

Les billets ont été envoyés aux passagers par e-mail sur la base d’une liste fournie par le ministère des Affaires étrangères.

En temps de crise ou d’urgence, El Al fait tout son possible pour offrir des services de secours et d’assistance », a déclaré le PDG de la société, Gonen Usishkin. El Al a fait don de 50 000 $ des vols et a reçu des dons de nombreuses sociétés, dont Shufersal, Bank Discount, Bank Leumi et la First International Bank of Israel.

Traduction par Tel Avivre de l’article du Jérusalem post

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here