Une semaine après les élections, les tractations entre les différents partis se poursuivent. Ce dimanche, Beny Gantz a accepté les conditions préalables d’Avigor Liberman, chef du parti Israel Beitenou, pour rejoindre un gouvernement de coalition de centre gauche.

Dans un post sur twitter, Benny Gantz a publié un screenshot de la page facebook de leader du parti Israël Beitenou, Avigor Liberman, sur laquelle figure ses conditions préalables pour rejoindre une coalition de centre gauche avec le commentaire: « D’accord, nous devons aller de l’avant ».

De son côté Avigor Liberman a déclaré qu’il soutiendrait la proposition de loi de Kahol Lavan qui vise à interdire à tout membre de la Knesset qui est  mis en examen d’exercer la fonction de Premier ministre.

Voici les cinq conditions publiées par Israël Beitenou et acceptées par le leader de Kahol Lavan:

1. Retraites des travailleurs du secteur public égales à un minimum de 70% du salaire minimum actuel sur le marché du travail.

2. Décisions sur le fonctionnement des transports publics et l’ouverture des commerces le shabbat déléguées aux autorités locales.

3. Mise en œuvre du projet de loi adopté en première lecture par la 20ème Knesset concernant le service militaire pour les hommes ultra-orthodoxes

4  Introduction du mariage civil en Israël.

5. Assouplissement du processus de conversion au judaisme

Tel-Avivre

Print Friendly, PDF & Email

9 COMMENTS

  1. Bibi est soutenu par 58 députés ; Ganz et Lieberman, à eux deux, en représentent 47 . Je pense qu’une majorité de la population juive pourrait accepter les propositions de Lieberman légèrement amendée en ce sens qu’il pourrait aussi en complément exister un mariage laïc juif et prévoir au moins un service militaire (ou civil plus long) pour les Juifs ultra-orthodoxes mais aussi pour d’ autres israéliens dont les Musulmans. Enfin, que les députés qui refusent de respecter la « Constitution » qui précise qu’Israël est l’Etat-Nation du peuple juif ne pourraient siéger.

  2. on peut être pour ou contre Lieberman , mais il a le merite d’être coherent depuis des années, sa ligne de condite perdure .

  3. On peut être cohérent dans la bêtise comme dans l’intelligence . Mais Liberman est surtout un produit de la Russie marxiste avec comme paradoxe de se dire de droite.
    La manip est au point . Il veut faire disparaître le religieux c’est un descendant des Hellénistes .quand à Gantz, il a décidé
    De prendre le pouvoir à la manière des généraux ,sans detail etchirurgicalrment

  4. Il est plaisant de trouver ici un débat apaisé, quoique vif. Sur les réseaux sociaux, un tsunami de haine déferle sans arrêt ni censure. Les psychosés bibistes éructent, insultent et menacent sans vergogne., mettant en danger la nécessaire unité du peuple d’Israël, au delà des divergences circonstancielles. Mais surtout, les vociférations et les insanités proviennent en grande majorité des juifs francophones non Israéliens qui pensent pouvoir dicter leur conduite à des citoyens qui vivent une réalité que eux ignorent depuis leur lointain confort matériel. la perspective de voir prochainement leur héro fantasmé être déchu de son titre, de le voir assis au banc des accusés leur fait perdre la raison. Résultat : il a fallu renforcer la sécurité rapprochée de Benny Gantz et de plusieurs députés menacés de mort ou pris à partie en public par des quidams en transe…

  5. Un point me laisse perplexe : quand Lieberman propose :
    « 2. Décisions sur le fonctionnement des transports publics […] le shabbat déléguées aux autorités locales », que se passera-t-il si Tel Aviv veut que le train roule tous les jours, mais que Jerusalem refuse ? S’arrêtera-t-il à mi-chemin ?
    —–
    P.S. pour Amos : un mariage laïc juif peut fort bien se définir comme un mariage civil, accompagné ou suivi – ou non – d’une cérémonie religieuse (juive, ou autre), ou d’une fête culturelle, au gré des époux.

  6. Un point me laisse perplexe : quand Lieberman propose :
    « 2. Décisions sur le fonctionnement des transports publics […] le shabbat déléguées aux autorités locales », que se passera-t-il si Tel Aviv veut que le train roule tous les jours, mais que Jerusalem refuse ? S’arrêtera-t-il à mi-chemin ?
    —–
    P.S. pour Amos : un mariage laïc juif peut fort bien se définir comme un mariage civil, accompagné ou suivi – ou non – d’une cérémonie religieuse (juive, ou autre), ou d’une fête culturelle, au gré des époux.

  7. Même si Liberman se ralie au centre Gauche, cela ne changera pas le program de Ashem.
    Ils seront confondus, car mepriser le Shabbat, c’est s’opposer à la Torah.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here