Ce mardi 28 janvier, le vote de la Knesset sur la levée ou non de l’immunité de Benjamin Netanyahu n’aura pas lieu comme prévu puisque le Premier  Ministre vient officiellement de retirer sa demande.

Netanyahu a informé aujourd’hui  le président de la Knesset, Yuli Edelstein, de sa décision. Le procureur général Avichai Mandelblit peut désormais annoncer le début du procès pénal de Netanyahu, qui doit se tenir au tribunal de district de Jérusalem en avril prochain.

Selon les pronostics, plus de 65 députés avaient l’intention de votre contre l’immunité du Premier Ministre pour les chefs d’inculpation retenus contre lui.

Face à ce risque potentiel de majorité défavorable à son immunité, Netanyahu a préféré éviter d’essuyer un échec en cette période électoral et a qualifié le débat de la Knesset de « cirque ». Le premier Ministre a affirmé que ce n’était qu’une nouvelle étape dans la stratégie de persécution injuste menée contre lui.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le Premier ministre a écrit: « C’est un moment heureux pour le peuple d’Israël, alors que je suis aux États-Unis en mission historique pour formaliser les frontières finales du pays et assurer notre sécurité pour les générations à venir, la Knesset s’apprête à entamer le cirque de la levée de mon immunité ». « Au lieu de comprendre l’importance de l’heure, ils sont occupés par des mesquineries politiques nuisibles à notre pays », a-t-il dit.

Le débat à la Knesset devait coïncider avec la visite de Netanyahu à la Maison Blanche, ce qui aurait conduit à une situation où ces deux informations se seraient télescopées avec le vote d’un côté et l’annonce par la Maison Blanche du plan de paix de Donald Trump de l’autre, au risque de brouiller le débat politique.

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here