Deuxième jour de la visite officielle du Président Français Emmanuel Macron en Israël. Après son esclandre hier à Jérusalem, le Président français, lors de son discours devant la communauté francophone israélienne, s’est recentré sur l’objet de sa visite en Israël: la commémoration du 75 anniversaire de la Shoah. 

Il s’est rendu tôt dans la matinée au Mémorial de la Déportation des Juifs de France en compagnie du ministre de l’intérieur Christophe Castaner et de Serge et Béatrice Klarsfeld pour assister à une  cérémonie qu’il a qualifié de très émouvante avant de declarer : « Ce lieu est le symbole de ce que collectivement nous voulons porter, cet esprit de résistance, la parole des justes, ces actes de courage qui sont aussi célébrés à Yad Vashem. Être présent ici, tous ensemble, c’est à la fois reconnaitre la part tragique de notre histoire et sa dimension indépassable et le travail de mémoire que nous devons continuer de faire. C’est aussi savoir reconnaitre la place des justes et du courage dans notre république. Je suis venu ici à  à l’invitation du Président Rivlin pour répondre à l’appel de Yad Vashem, à l’injonction du Plus jamais ça« 

Macron a ensuite poursuivi sa visite à Jérusalem à la rencontre de la communauté Francophone. Lors de son discours devant les français vivant en Israël il a déclaré : «  L’antisémitisme est là, il est là en France, il est là en Europe. L’antisémitisme ce ne doit pas être uniquement ni même d’abord le problème des juifs, l’antisémitisme en France c »est d’abord et avant tout le problème de la république. A chaque fois que les démocraties se sont affaiblies, à chaque fois que des grandes crises ont bousculées la confiance et ont ravivées les divisions, le premier signal fut ….l’antisémitisme. Notre pays traverse une crise tres profonde, elle est économique et sociale, elle est morale et civilisationnelle, c’est un doute sur notre avenir, notre capacité à nous projeter. Face à ce doute, notre responsabilité est de construire un projet commun, mais il est évident que jouer sur les peurs est plus simple. Aujourd’hui nombreux sont ceux dans notre pays qui jouent sur les peurs, sur les confusions. Il est de notre devoir de lutter contre les violences, contre les confusions lorsque de manière honteuse on détourne des signes et des traces de l’histoire sur d’autres causes, en la déformant et je veux ici les dénoncer. En France l’utilisation de l’étoile jaune n’a pas à être faite dans un insupportable amalgame. La loi récemment votée a pour objet de raffermir notre combat contre ceux qui cachent derrière la négation de l’État d’Israël,  un antisémitisme primaire« 

Emmanuel Macron a insisté sur le rôle de l’éducation dans le devoir de mémoire, contre le racisme. Il est également revenu sur l’affaire de Sarah Halimi. « Je sais combien l’émotion est encore forte, après la décision rendu par la cours d’appel de Paris, sur l’assassinat de Sarah Halimi. De là où je vous parle, je ne peux vous parler avec le cœur, parce que je suis le garant de l’indépendance de la justice. Le président de la République n’a pas à commenter une décision de  justice, ni à la remettre en cause. je veux dire simplement qu’un pourvoi en cassation a été formé, que la justice française a reconnu le caractère antisémite de ce crime« .

Le président de la république française a poursuivi son discours en évoquant la politique internationale de la France et son rôle dans la région: « la France agit comme une puissance d’équilibre doit le faire, assurer la sécurité et la protection de ceux qui sont nos amis et vous savez combien je suis attaché à la sécurité d’Israël. Nous luttons avec vigueur contre la nucléarisation  du régime iranien, mais je suis aussi attaché au droit international et à la lutte contre toute forme d’escalade. Nous devons chercher à trouver le chemin de l’équilibre« .

Dommage que pour terminer  son intervention le Président de la République ne se soit transformer en donneur de leçon bienveillant : » Alors parfois vous me demandez plus, de faire davantage, croyez moi, ce que je ne fais pas, je crois aussi le faire en pensant à votre bien« ….

Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly, PDF & Email

7 COMMENTS

  1. Bla bla bla du baratin ce hâbleur nul mis sur ce poste sans la moindre connaissance politique et pour être la marionnette de henri de Castries président de cercle Bilderberg avec ses milliardaires Bernard Arnaud’, Mullez, Pineau, Bettebcourt ou ses assureurs Sirinelli de blackrrock et ses banques BNP Paribas,,,etSociété générale qui ont financé sa campagne
    Macron président bidon qui vote contre Israël et qui est le grand ami des arabes et dictatures musulmanes
    Cet homme qui représente un pays qui a deporté 150000 français juifs dont 75000 sont morts des et étrangers . couvert de sang d’innocents et qui est entouré de conseillers arabes .
    Il a avec son prédécesseur hollande réduit les juifs au niveau de citoyen de seconde zone et met son veto avec le quai d’Orsay de nomination de hauts fonctionnaires juifs et à éliminé n’es recteurs , préfets , directeurs juifs de ministères
    Sa gouvernance est identique à Vichy et les arabes nazis ont remplacé les allemands nazis
    La France est l’ennemie N°1desjuifs et. d,Israël

  2. C’est émouvant ce que Monsieur le Président dit a propos de l’assassinat de Madame Halimi. La Justice est indépendante. La police qui n’est pas intervenue , est-elle indépendante aussi ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here