Kentucky Fried Chicken (KFC) a déjà essayé par trois fois d’ouvrir des établissements en Israël et ça n’a jamais marché à cause des règles de casheroute (ndlr règles religieuses alimentaires juives). Car pour qu’un aliment soit casher, il ne faut pas d’ouverture le samedi, que la viande soit casher et pas de lait. Les trois tentatives furent exploitées par des franchises locales mais contrairement aux précédentes expériences, KFC sera exploité par la maison mère et ne sera plus casher…

Photo by Ouria Tadmor/Flash90

Kentucky Fried Chicken a ouvert en Israël dans les années 80 puis fermé ses portes dans les années 1990  puis rouvert en 2003 pour refermer en 2012. Donc tentant, pour la quatrième fois de conquérir une part du marché de la restauration rapide en Israël, Kentucky Fried Chicken sera, cette fois, exploité  par la société mère et utilisera sa recette traditionnelle non casher. Le premier restaurant ouvrira dans dix jours  à Nazareth.

Dans les années 80, les premiers KFC israéliens n’étaient pas casher du tout puisqu’ils utilisaient de la poudre de lait pour la panure du poulet. En conséquence, le succès ne fut pas au rendez-vous et donc la franchise a décidé de le remplacer par de la poudre de soja, casher certes, mais semble-t-il, beaucoup moins bon et donc nouvel échec.

Bref, cette fois la chaîne ouvre un premier magasin à Nazareth et ouvrira un second à Tel Aviv courant 2020. Rappelons que KFC possède déjà sept restaurants à Ramallah, Bethléem, Hébron et Naplouse.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here