Selon un rapport de mardi publié par le Telegraph, le gouvernement turc aurait accueilli des terroristes du Hamas sur son sol pour leur permettre de planifier des attaques terroristes contre des cibles israéliennes…

.

Avec la promesse de continuer à soutenir le groupe terroriste, Receip Erdogan a rencontré le week-end dernier, le chef du Hamas Ismail Haniyah. «Nous continuerons à soutenir nos frères en Palestine.» a déclaré le chef du gouvernement turc.

Lors de cette rencontre, la délégation du groupe terroriste palestinien du Hamas dirigée par son chef, Ismail Haniyeh,  aurait fait part à Erdogan de la situation humanitaire très difficile dans la bande de Gaza et aurait aussi évoqué le soutien de la Turquie au peuple palestinien, la question de Jérusalem et plus particulièrement celle du Mont du Temple. Ça c’est la version officielle de la diplomatie turque.

La version officieuse est moins convenable. Des  terroristes palestiniens dirigeraient depuis les plus grandes villes de Turquie, les activités du Hamas à Jérusalem, en Judée et en Samarie explique le rapport publié par le Telegraph. Le complot déjoué qui visait à assassiner le maire de Jérusalem a été selon le Telegraph, piloté depuis Istanbul. C’est Zacharia Najib, un terroriste du Hamas qui a planifié l’attaque à Jérusalem par l’intermédiaire d’Adham Muselmani, un Arabe de Jérusalem de 23 ans recruté pour l’occasion. Cette attaque déjouée visait Nir Barkat le maire de Jérusalem de l’époque. Selon le rapport, ces informations auraient été obtenues par le Shabak et le Mossad.

Le soutien tacite de la Turquie au Hamas viole l’accord conclu avec les États-Unis en 2015 dans lequel la Turquie a accepté d’empêcher le Hamas de fomenter des attaques contre Israël à partir de son sol.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

11 COMMENTS

  1. Il est prêt à tout pour rebâtir l’empire ottoman (d’où ses actions en Lybie, Tunisie, Algérie, et tout ce qui peut plaire aux Arabes, même si c’est finalement contre leurs intérêts)

  2. «Le soutien tacite de la Turquie au Hamas viole l’accord conclu avec les États-Unis en 2015 dans lequel la Turquie a accepté d’empêcher le Hamas de fomenter des attaques contre Israël à partir de son sol.» Depuis le temps que cet individu s’est emparé du pouvoir, on devrait pourtant savoir que Hitlerdogan l’Éradictateur respecte uniquement les accords et traités qui peuvent lui permettre de réaliser son rêve de reconstitution d’un empire ottoman islamo-rétrograde… Le Führerdogan est un danger mortel pour la paix dans le monde.

  3. C’était parfaitement prévisible et cela ne m’étonne nullement. Les discours antisémites d’Erdogan sont connus depuis une demi-douzaine d’années. La bonne réponse c’est la fermeté, donc la suspension des accords d’échanges économiques pour montrer que la main droite qui frappe n’est pas freinée par la main gauche qui avait signé ces accords. Avec un homme hypocrite comme le montre la carrière d’Erdogan, avec ses ambitions très visibles de reconstituer l’empire turc déchu, avec son soutien clair aux groupes extrémistes anti-occidentaux du monde islamique… c’était prévisible qu’il allait devenir méchant avec Israël, l’Europe et les Etats-Unis. Il est tout aussi clair que vendre des armes à la Turquie d’Erdogan va renforcer son pouvoir, son influence et les comédies hypocrites des diplomates des pays occidentaux. Chercher des excuses parce qu’il aurait « retenu » 3 millions de réfugiés arabes d’envahir l’Europe est une autre façon pour les politiciens européens au petit pied de justifier leur inaction et leur mollesse. Poutine a cru faire de la « real-politique » en lui vendant des missiles S 400. Ce stratège intelligent a l’air d’un con, maintenant que la Turquie débarque des armes, des conseillers, des troupes… en Libye pour combattre l’état-major de l’armée qui vient pour-tant d’être élu par une majorité des votants… Une jolie foire d’empoigne en perspective qu’Erdogan cherchera à monnayer le plus cher possible. La bonne politique avec Erdogan est l’arrêt de toute fourniture militaire ou de technologie avancée, le soutien à Israël pour détruire militairement les bases sur territoire turc qui entraînent des combattants terroristes, un blocage systématique de toute présence turque dans les rencontres entre Etats membres de l’Otan, un soutien officiel et poussé de l’économie et de la puissance militaire kurdes en Irak et en Syrie, un choix officiel européen et de tout « l’Occident » de condamner la Turquie qui ment et magouille pour ne pas reconnaître sans ambiguité aucune l’existence d’une réelle volonté génocidaire du même régime politique d’avoir voulu il y a un siècle exterminer plus d’un million d’Arméniens en 1915… et tuti quanti. Ca, c’est une politique carrée qui peut se justifier par des arguments précis et par le manque de résultats des faiblesses criantes de l’Union européenne dans la dernière décennie. Et passer par pertes et profits les tentatives que fera Erdogan d’avoir une lune de miel avec Beiging.

  4. Voir mon commentaire ci-dessus en faveur d’une politique carrée et transparente qui rejette toute ambiguité de déclarations mièvres et annonce clairement ses objectifs, ses positions, ses priorités… et sa volonté.

Répondre à jaboutinsky Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here