Israël a accueilli 3,3 millions d’immigrants depuis sa création en 1948, a indiqué lundi un rapport publié par le Bureau central des statistiques avant la Journée internationale des migrants, le 18 décembre prochain. Parmi eux, 43,7% ont immigré en 1990 lors de l’effondrement de l’URSS quand les Juifs soviétiques ont été autorisés à partir.

En 2018, Israël a accueilli 37 200 nouveaux migrants dont 28100  nouveaux immigrants juifs  qui ont fait leur Aliyah pour déménager en Israël  en vertu de la loi du retour. C’est 6,6% d’augmentation par rapport à 2017.

Photo by Nati Shohat/Flash90

Le rapport indique que la majorité des Olim sont des femmes (51,1%) et que ces nouveaux  immigrants  sont en majorité âgés de 15 à 64 ans (69,4%) avec un âge moyen de 33,9 ans.

En 2018, la Russie est le premier contributeur d’immigrés avec 10 500 personnes soit  37,2%. En seconde position, l’Ukraine avec 6 400 immigrés soit 22,9% puis la France et les États-Unis arrivent ex-aequo avec 2400 Olim  chacun.

En outre, la majorité des Olim se disent  satisfaits de leur vie (85%) mais beaucoup moins sont heureux de leur statut économique (55% seulement). Un peu plus de la moitié (52%) se disent satisfaits de leur salaire et 73% déclarent pouvoir couvrir leurs dépenses mensuelles. Les pourcentages sont inférieurs à ceux de leurs homologues israéliens autochtones.

Le CBS a également publié des données sur la migration israélienne à l’étranger. Entre 1990 et 2017, environ 574 600 Israéliens ont déménagé à l’étranger et y sont restés plus d’un an. Le solde net entre Israéliens sortant et revenant est actuellement négatif. Au total, 321 200 Israéliens ont quitté Israël, avec seulement 253 400 rentrant chez eux. Les données montrent aussi qu’entre 1990 et 2017, sur les 1,4 million d’olim qui ont émigré de l’ex-URSS, environ 215 000 ont quitté Israël et seulement 55 000 sont rentrés.

Par ailleurs, en 2016, environ 106 200 travailleurs migrants résidaient légalement en Israël, la plupart étant arrivés depuis 2003. Sur ce nombre, 74% sont issus de l’un des cinq pays suivants: Thaïlande (23,4%), Philippines (21,3%), Inde (11,1%), Moldavie (9,3%) et Chine (8,9%).

Le nombre de migrants illégaux vivant en Israël en 2018 s’élevait à environ 58 000 dont 33600 demandeurs d’asile arrivant d’Érythrée (71%) et du Soudan (20%). Aucune nouvelle entrée de demandeurs d’asile n’a été signalée depuis.

Tel-Avivre – traduction de Ynet

Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here