Boris Johnson a  réussi son pari en remportant une victoire historique ce jeudi 12 décembre, avec 361 sièges à la Chambres des communes  soit 35 sièges au-delà de la majorité absolue, un score jamais vu  depuis 1987 qui consacra  pour la troisième fois Margaret Thatcher. Johnson qui restera au 10 Downing Street cinq ans de plus réalisera comme promis le Brexit au 31 janvier 2020…

Theresa May en rêvait, Boris Johnson l’a fait. « On nous a donné un mandat fort pour unir ce pays et réaliser le Brexit » a martelé Boris Johnson vers 3 h 45 du matin. La France s’est félicitée des résultats qui devraient permettre une « clarification » sur l’accord de Brexit, a commenté la secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Amélie de Montchalin. « Cela devrait permettre une majorité claire » au Parlement britannique, qui doit se prononcer sur l’accord négocié entre Londres et l’UE prévoyant un divorce au 31 janvier, a-t-elle estimé.

Les nouveaux députés feront leur entrée à Westminster dès mardi 17 décembre et pourraient avoir à se prononcer sur le « Withdrawal bill » (le retrait de l’Union européenne)  avant Nöel.

En même temps que cette victoire historique des conservateurs, le parti travailliste (Labor) encaisse  une débâcle considérable puisqu’il  passe de 262 sièges en novembre dernier a a peine 200 sièges selon les estimations de ce début de matinée. Il paie lourdement l’image très dégradée de son chef, Jeremy Corbyn, accusé de n’avoir pas sérieusement lutté contre l’antisémitisme rampant dans le parti.

Le livre Forced out (« expulsés ») et le documentaire éponyme racontent les démissions des membres du parti travailliste  juifs et non juifs se disant traumatisés par l’antisémitisme en son sein. Pourquoi ils ont dû renoncer à leur engagement politique. Les mots sont durs, les témoignages émouvants. Harcèlement en ligne, députés et conseillers accusés d’être « sionistes », collègues « obsédés par leur haine anti-Israël ».

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

7 COMMENTS

  1. Ce n’est pas uniquement que Corbyn n’a pas lutté avec suffisamment d’efficacité contre l’antisémitisme au Labour Party, c’est que lui-même est accusé d’avoir tenu des proposet commis des actes antisémites (et c’est incontestable !). Renseignez-vous mieux, Hervé !

  2. pourquoi antisémitisme « rampant » ? parce que Corbyn n’a pas lui même égorgé des juifs ? Je trouve que l’antisémitisme de Corbyn et de sa clique est plutôt  » galopant  »
    Ce triste individu ( pour rester poli) a écrit que « les juifs contrôlent l’économie mondiale ». Il a déposé une gerbe sur la tombe des assassins des sportifs israéliens à Munich … entre autres vilénies.
    Je trouve que vous avez la mémoire un peu courte.
    Heureusement , j’espère que cet individu va retourner à la poubelle d’où il n’aurait jamais dû sortir.

  3. pourquoi antisémitisme « rampant » ? parce que Corbyn n’a pas lui même égorgé des juifs ? Je trouve que l’antisémitisme de Corbyn et de sa clique est plutôt  » galopant  »
    Ce triste individu ( pour rester poli) a écrit que « les juifs contrôlent l’économie mondiale ». Il a déposé une gerbe sur la tombe des assassins des sportifs israéliens à Munich … entre autres vilénies.
    Je trouve que vous avez la mémoire un peu courte.
    Heureusement , j’espère que cet individu va retourner à la poubelle d’où il n’aurait jamais dû sortir.

  4. Ce n’est pas uniquement que Corbyn n’a pas lutté avec suffisamment d’efficacité contre l’antisémitisme au Labour Party, c’est que lui-même est accusé d’avoir tenu des propos et commis des actes antisémites (et c’est incontestable !). Renseignez-vous mieux, Hervé !

  5. Mr ALAN LEURS MÉMOIRES EST PLUS QUE COURTE !!!!!!! Pour moi il a les mêmes Idées que L’Idéologue d’Hitler est des NAZI même plus prononcé qu’Hitler, CECI ne m’étonne pas d’un sujet de la Perfide Albion.

  6. On parle trop de ce qu’on voudrait croire et pas assez de ce qu’on a vérifié. Une enquête chez les ex-Labour ayant voté pour les Conservateurs nous permettrait de chiffrer les proportions de ceux l’ayant fait pour diverses raisons. J’ignore si c’est un quart, un cinquième, un tiers de ceux des ex Labour qui ont refusé d’aller voté, de voter blanc, de punir les gestes favorables aux terroristes de Corbyn, les non-Juifs ayant voulu exprimer leur solidarité avec les Juifs du parti ou ses responsables qui quittèrent à cause du manque de réactions suffisantes de Corbyn malgré les dégradations du langage qui reste trop silencieux face aux insultes, menaces, déclarations anti-israéliennes…. Et puis enquêter si le manque de réactions aux dérives antisémites est la cause principale, une cause secondaire qui pèse et de quel poids, une combinaison de causes dont l’antisémitisme supposé pour les silences de Corbyn a joué un rôle dans le changement de vote. J’aimerais bien entendre que le traitement par Corbyn du conflit du Proche-Orient ou des déclarations de membres antisémites du Labour fut déterminant mais je me méfie de cet optimisme. Quelles étaient déjà les tendances de membres à quitter le parti avant que le nouveau premier ministre ne décide de la tenue de cette nouvelle élection des députés, c’est-à-dire constaté avant les reproches récentes à Corbyn. Je serais aussi curieux d’entendre les médias anglais et leur façon de présenter l’échec historique du Parti travailliste. Nathan le Toqué (de Bruxelles).

Répondre à RAYMOND GOLDBERG Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here