Le Likoud propose un projet de loi pour changer le mode de scrutin de la troisième élection…..

Alors qu’Israël se rapproche doucement mais surement d’une troisième élection générale en moins d’un an, le Likoud promeut un projet de loi visant à sortir de l’impasse politique et à prévenir la possibilité d’une quatrième élection. Avec l’aval de Netanyahou selon le Yediot, le député du Likoud, Shlomo Karai devrait soumettre un projet de loi qui offrirait aux électeurs la possibilité d’un deuxième tour entre les deux leader des partis arrivés en tête si aucun d’eux  n’est en mesure de constituer un gouvernement de coalition au premier tour…explications

Shlomo Karai Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Comme chacun sait, les élection générales en Israël, qui désignent les 120 députés de l’assemblée législative israélienne, se déroulent dans un mode de scrutin dit à la proportionnelle intégrale, c’est à dire en un seul tour. Depuis l’instauration de ce mode de scrutin aucun parti n’a jamais réussi à obtenir la majorité absolue (réunir plus de la moitié des députés de la Knesset) et c’est donc traditionnellement le chef du plus grand parti qui réussi à négocier une coalition d’au moins 61 députés qui est élu premier ministre, chef du gouvernement.

Sauf que, cette année, ce mode de scrutin a échoué deux fois et a toutes les chances d’échouer en mars prochain pour une troisième mi-temps. Depuis avril dernier, ni les blocs de gauche ni ceux de droite n’ont réussi à obtenir  la majorité  à la 21ème et à la 22ème Knesset et ni le Premier ministre Benjamin Netanyahou ni son challenger Benny Gantz, qui dirige le parti Bleu Blanc, n’ont été en mesure de former un nouveau gouvernement. Il reste moins de trois semaines à la Knesset pour choisir un nouveau Premier ministre, qui aura besoin du soutien de 61 députés, ou se dissoudre une nouvelle fois pour se rendre encore à de nouvelles  élections dont les sondages montrent qu’on aboutirait probablement au même résultat que les deux premières fois.

Selon le député du Likoud, Gideon Saar, rival de Netanyahou, on peut encore sortir de l’impasse dans les vingt prochains jours. Et pour se faire Gideon Saar a appelé officiellement  hier à la tenue de primaires au sein du Likoud (parti de Benjamin Netanyahou) le plus tôt possible pour être en mesure, s’il était élu aux primaires, de constituer un gouvernement d’union nationale avant la date butoir du 11 décembre.

Et il est vrai que ce serait sans doute la solution la plus rapide pour sortir de l’ornière politique dans laquelle se trouve le pays mais c’est sans compter sur l’animal politique Netanyahou qui a immédiatement informé hier soir le président du comité central du Likoud, le député Haim Katz  qu’il n’autoriserait pas une telle élection pour la tête du parti.

Comment?

Netanyahou profite tout simplement des statuts du Likoud, selon lesquels une telle primaire ne peut être organisée que si elle est approuvée par celui qui a déjà été choisi comme candidat du parti au poste de Premier ministre à la Knesset actuelle, c’est à dire Bibi.

Dimanche soir la chaîne Channel 12 a d’ailleurs indiqué que le vote, s’il a lieu, ne se tiendrait qu’après la dissolution probable du parlement israélien, prévue le 11 décembre.

Netanyahou a un autre plan. Il propose de sortir de l’impasse mais pas avant une troisième élection. Il vient de donner son appui au député Shlomo Karai (Likoud) qui devrait soumettre un projet de loi modifiant les élections actuelles.  Ce nouveau mode de scrutin permettrait aux électeurs de choisir le chef du gouvernement  lors d’un second tour si aucun candidat n’est en mesure de former un gouvernement au premier tour. Les chefs des deux principaux partis s’affronteraient lors d’élections directes et le gagnant obtiendrait non seulement le poste de Premier ministre, mais également 12 députés supplémentaires à la Knesset qui s’ajouteraient au bloc vainqueur permettant ainsi au nouveau Premier ministre de former aisément une coalition majoritaire.

Cependant rien n’est encore joué car pour être adopté, ce projet de loi nécessite le soutien de 61 députés de la Knesset actuelle donc forcement le soutien de certains membres du bloc de gauche ou de ceux du parti d’Israël Beytenou…

Tel-Avivre –

 

 

 

 

Print Friendly

3 Responses to Le Likoud propose un projet de loi pour changer le mode de scrutin de la troisième élection…..

  1. Ce projet de loi devrait être approuvé à la quasi unanimité des députés puisque c’est une excellente solution pour sortir de l’impasse actuelle.
    Je trouve assez curieux qu’on reproche à Netanyahu de vouloir rester à son poste de Premier Ministre alors que c’est tout à fait légal et que de plus, le dossier monté contre lui ne tient pas la route.
    Je trouve également curieux qu’on lui reproche d’appliquer les Statuts du Likoud.

  2. Enfin, on en parle. Il y a longtemps que ce scrutin aurait dû être changé .

  3. BIBI propose le mode de scrutin français non ? Tous les partis se présentent et les 2 premiers auront droit à un second tour !! Tous les électeurs retournent aux urnes ! ce ne sont pas les partis avec leurs députés qui décident mais tous les électeurs !! je suis sûre que des électeurs qui ont voté pour Lieberman voteraient pour le LIKOUD !! et tous les arabes ne voteraient pas pour GANTZ !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *