Mis en cause pour abus de pouvoir, abus sexuels et corruption, le patron de l’UNRWA démissionne!!!

Le commissaire général de l’UNRWA (l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens) est mis en cause par une enquête interne depuis quelques mois pour graves violations à l’éthique. Soupçonné d’abus de pouvoir, d’abus sexuels et aussi soupçonné de corruption, Pierre Krähenbühl  rend son tablier…

Pierre Krähenbühl

L’ONU avait d’abord annoncé hier  que le Suisse Pierre Krähenbühl, commissaire général de l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) avait été suspendu de ses fonctions et nommé un nouveau responsable pour gérer l’agence, Christian Saunders, en attendant un nouveau commissaire général. Mais aujourd’hui  Pierre Krähenbühl a «démissionné avec effet immédiat», a annoncé le porte-parole de l’ONU. Il est mis en cause par une enquête interne pour abus de pouvoir,  corruption et comportement sexuel abusif au sein de l’UNRWA. Pierre Krähenbühl aurait noué une relation amoureuse avec sa conseillère principale, nommée en 2015, après un processus de recrutement «extrêmement rapide», précise un rapport dont L’AFP s’est procuré une copie. Ce rapport qui émane du département éthique de l’UNRWA  fait état de mauvaise gestion, d’abus de pouvoir et de graves abus éthiques commis par un petit groupe de hauts dirigeants dont le commissaire général de l’Agence, Pierre Krähenbühl. Parmi les accusations figuraient celles «d’agissements à caractère sexuel inappropriés, népotisme, représailles, discriminations et autres abus d’autorité, commis à des fins personnelles, pour réprimer des divergences d’opinion légitimes», selon le rapport.

La Suisse a suspendu le financement de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés arabes palestiniens après la publication de ce rapport d’éthique.  L’Unrwa qui est déjà en crise en raison de la réduction du financement américain, a refusé de commenter en détail le rapport. Les Etats-Unis ont toujours été les principaux pourvoyeurs d’aide financière aux Palestiniens qui se chiffre presque en milliard de dollars par an entre l’aide et le développement de projets en Judée Samarie et à Gaza, l’argent transféré à l’Autorité palestinienne pour financer ses services de sécurité et les centaines de millions de dollars donnés à l’Unrwa.

En 2018, Washington a mis fin à son aide financière annuelle de 300 millions de dollars à l’Unrwa. Le modèle de l’Unrwa «n’est pas durable», affirment  Israël et les Etats-Unis . «La communauté internationale doit trouver un nouveau modèle pour fournir une aide à ceux qui en ont vraiment besoin et en finir avec cette idée futile d’un retour des réfugiés»  insiste Israël et les Etats-Unis qui s’opposent au fait que les Palestiniens puissent transmettre le statut de réfugié à leurs enfants.

Qu’est-ce que l’UNRWA par rapport au Haut Commissariat aux Réfugiés qui s’occupe des réfugiés du monde entier et comment a-t-elle été créée?

l’UNRWA, a été créé uniquement pour les palestiniens alors que les dizaines de millions de réfugiés du monde entier sont sous l’égide du HCR, le Haut Commissariat aux Réfugiés. C’est  sous la pression d’Arafat que l’ONU a créé l’UNRWA qui verse depuis plus de 55 ans des centaines de millions de dollars à l’OLP. Rappelons aussi qu’après 1948, la Jordanie avait accordé la nationalité à ses réfugiés palestiniens mais Yasser Arafat avait réussi à convaincre le gouvernement jordanien de destituer de leur nationalité les tous nouveaux citoyens jordaniens en leur expliquant qu’ils servaient la Cause Palestinienne dans le seul but d’augmenter le nombre de réfugiés et donc de toucher plus d’argent de l’ONU. ‪En réalité, seulement 1% de Palestiniens sont de «vrais» réfugiés, conformément à la définition : « les personnes dont le lieu de résidence habituel était la « Palestine » entre juin 1946 et mai 1948, qui ont perdu à la fois leur maison et leur gagne-pain (à la suite du conflit israélo-arabe de 1948) ». Les autres, 99 % sont leurs descendants. Sur les 600 000 réfugiés palestiniens comptabilisés par l’UNRWA il y a 70 ans, le nombre est passé à plus de 5,3 millions, et chaque jour, à chaque naissance, il ne fait qu’augmenter.

Selon une étude menée par l’Institut Abba Eban, les “réfugiés” de l’Autorité palestinienne reçoivent un budget quatre fois plus élevé qu’un réfugié syrien, irakien ou africain. L’UNRWA,  a publié un rapport financier annuel qui indique une moyenne de don de 246 dollars par mois pour chacun des 5,3 millions de Palestiniens qu’elle définit comme « réfugié », alors que le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés n’a dépensé qu’un quart de ce montant, soit 58 $ pour les autres réfugiés dans le monde. Le calcul est vite fait : 5 300 000 réfugiés x 246 dollars, c’est l’argent qui rentre dans les caisses de l’OLP. Sans contrôle, cette population de pseudo-réfugiés ne s’arrêtera jamais de croître. Et l’UNRWA est entièrement responsable de cette situation. Heureusement aujourd’hui, Donald Trump veut vraiment y mettre un terme et quelques autres pays lucides sont en train de suivre.

Tel-Avivre –

Print Friendly

One Response to Mis en cause pour abus de pouvoir, abus sexuels et corruption, le patron de l’UNRWA démissionne!!!

  1. Krahenbuhl n’a fait que son devoir.
    Il aurait dû recevoir en prime un coup de pied aux fesses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *