Une manifestation publique anti-Hamas plutôt rare a eu lieu à Gaza

La défenestration par la police du Hamas d’un jeune palestinien de 28 ans a poussé des centaines de personnes à manifester avec des pancartes et des banderoles lors de l’enterrement du jeune diplômé d’université. Tous accusent les dirigeants de Gaza d’être des «meurtriers de sang-froid»….

Photo by Abed Rahim Khatib/Flash90

Une manifestation publique anti-Hamas a eu lieu à Gaza à Khan Yunis, après le décès d’un jeune homme de 28 ans jeté par la fenêtre de sa propre chambre par les services de sécurité du groupe terroriste du Hamas.

Trois officiers de police du Hamas ont débarqué au domicile d’Anan Abu Jameh à Khan Yunis, dans le sud de Gaza, vendredi dernier. Selon la famille, les forces de sécurité sont montées dans sa chambre, l’ont arrêté, puis l’ont jeté par la fenêtre de sa chambre. Il est décédé des suites de ses blessures à l’hôpital. Âgé de 28 ans, il venait d’être diplômé en communication et en journalisme d’une université locale. L’incident a provoqué un tollé parmi la population, qui a qualifié la mort d’Anan de « meurtre de sang-froid ».

Les manifestations qui ont suivi ont contraint le porte-parole de la police du Hamas à faire une déclaration, présentant une version différente des événements au cours desquels le jeune homme de 28 ans aurait été arrêté sur la base d’un mandat d’arrêt. La police n’a pas précisé de quoi la victime était accusée, mais a affirmé qu’Abou Jameh avait tenté d’éviter son arrestation en sautant de sa fenêtre sur l’arbre voisin d’où il était tombé. La famille d’Abu Jameh a infirmé le récit de la police  qualifiant ce mensonge de grossier en précisant aussi que la police n’avait en aucun cas tenté d’enquêter sur les circonstances de la mort de leur fils.

Lors des funérailles d’Abou Jameh à Khan Younès, les participants ont scandé: « Le Hamas est meurtrier ». La manifestation s’est ensuite déplacée du cimetière à la maison familiale d’Adu Jameh où des dizaines de personnes ont brandi des banderoles appelant à ce que justice soit faite et des pancartes sur lesquelles était écrit «Nous sommes tous Anan» et «Mettons fin à l’oppression».

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

4 Responses to Une manifestation publique anti-Hamas plutôt rare a eu lieu à Gaza

  1. Pas un mot dans les médias français. Pourquoi ?

  2. Le Hamas à l’expérience de jeter les gens par les fenêtres ,c’est ce qu’ils ont fait leur de leur prise du pouvoir ,ils ont jeté des membres de l’Autorité palestinienne par les fenêtres par dizaines.
    ça rappelle le bon vieux temps

  3. Il faudrait que les soutiens du Hamas en France à y travailler quelques mois là-bas avec un voile pour les femmes

    attention de pas trop s’approcher des fenêtres
    Lors de la prise du pouvoir du Hamas à Gaza ils ont jeté par les fenêtres les membres de l’Autorité palestinienne par dizaine
    Ça leur rappelle le bon vieux temps et leur jeunesse de jeter les gens par les fenêtres

  4. IL EST BIZARRE QUE L AFP N AI PAS ACCUSÉ LA VICTIME D ÊTRE UN ESPION ISRAÉLIEN POUR DÉDOUANER LE HAMAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *