Le tribunal de Jérusalem libère une nouvelle fois la pédophile Malka Leifer recherchée en Australie

Le tribunal du district de Jérusalem a ordonné hier que Malka Leifer, recherchée en Australie pour 74 chefs d’accusation de pédophilie présumée, ne soit pas extradée mais remise en liberté et assignée à résidence chez sa sœur à Bnei Brak. Une decision qui a fait bondir les organisations qui luttent contre la maltraitance des enfants dans les communautés juives du monde entier.

Malka Leifer, âgée de 52 ans, est sous le coup de 74 chefs d’accusation de pédophilie présumée alors qu’elle était,  au début des années 2000, directrice d’Adass Israël, une école juive orthodoxe pour filles  à Melbourne. L’Australie a demandé son extradition en 2014, mais les rouages administratifs l’ont gelé jusqu’à que des psychiatres, sous  une présumée pression du vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman, modifient le diagnostic concernant l’aptitude mentale de Malka Leifer, en la déclarant inapte à l’extradition.

Les sœurs australiennes Nicole Meyer et Dassi Erlich, qui auraient été agressées sexuellement par l’ancienne directrice Malka Leifer, participent à la manifestation appelant à l’extradition de Leifer vers l’Australie, devant le tribunal de district de Jérusalem, le 13 mars 2019. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Début 2000, Malka Leifer devient la directrice d’Adass Israël, une école ultra-orthodoxe pour filles de Melbourne. En 2008, lorsque q’elle est accusée d’abus sexuels, les membres du conseil d’administration de l’établissement scolaire lui achète un billet pour Israël dans un vol de nuit pour lui permettre d’échapper à une inculpation. Deux ans plus tard, elle est arrêtée en Israël. L’Australie fait pression pour extrader Malka Leifer qui est recherchée par la police australienne pour 74 accusations d’agression sexuelle et de viol sur des jeunes filles. Un tribunal israélien décide en 2016 que Malka Leifer, qui avait tout nié en bloc, est mentalement inapte à faire face à une extradition et à un procès. Elle sera donc une première fois libérée et assignée à résidence.

En 2018, Malka Leifer est de nouveau sous les verrous après une nouvelle enquête sur son état de santé. Mais la semaine dernière, le  tribunal de district de Jérusalem a de nouveau  suspendu le processus d’extradition, affirmant que le parquet n’avait pas réussi à présenter d’éléments de preuve suffisants établissant que Leifer était apte à subir un procès. Le tribunal a, en outre, ordonné une nouvelle évaluation de son état mental ainsi que sa libération avec assignation à domicile.

L’ancienne directrice de l’école de filles d’ Adass Israël à Melbourne sera donc libérée vendredi et assignée à résidence chez sa sœur à Bnei Brak.

En août 2019, la police israélienne a recommandé des poursuites judiciaires contre le vice-ministre de la santé Yaacov Litzman. La police affirme que Yaacov Litzman aurait exercé des pressions sur des psychiatres nommés par le tribunal, qui relèvent du ministère de la Santé, pour changer les conclusions de leurs évaluations psychiatriques et déclarer Leifer inapte à une extradition. Yaacov Litzman a nié les allégations, affirmant  qu’il ne connaissait pas Malka Leifer mais l’ancienne directrice est connue pour entretenir des liens avec la communauté Gur, à laquelle appartient Yaacov Litzman.

Tel-Avivre –

Print Friendly

2 Responses to Le tribunal de Jérusalem libère une nouvelle fois la pédophile Malka Leifer recherchée en Australie

  1. il y a de quoi être ou devenir anti-ultra-orthodoxe et pourtant je ne suis pas un  » hilouni « 

  2. Vive Lieberman,sans les orthodoxes ayatollahs mafieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *