Rien ne va plus dans le secteur de la téléphonie mobile en Israël: Cellcom et Pelephone vont licencier 25% de leurs employés!!!

Cellcom, le géant de la téléphonie mobile en Israël,  licenciera en masse après les vacances d’automne, a annoncé Globes. Les licenciements devraient toucher 700 à 800 employés, soit 25% des 3 000 employés de l’entreprise. Son concurrent, Pelephone, a déjà annoncé 400 à 500 licenciements en raison de la situation compliquée sur le secteur de la téléphonie mobile en Israël…

.

La décision de Cellcom s’inscrit dans le cadre d’un plan de « rationalisation » et devrait permettre à l’entreprise d’économiser 150 millions de shekels (42 738 750 dollars) par an. A l’heure ou nous écrivons ces lignes, les employés de Cellcom ont cessé leur travail et tiennent  des réunions au siège de la société. Dans le cadre de ce plan, Cellcom a retenu les services du consultants financier  Deloitte pour appuyer les mesures de rationalisation. Le plan ne sera publié que le mois prochain après les fêtes juives, mais le comité de travailleurs reste attentif aux intentions de la direction. Il n’a pas encore décidé des mesures de protestation qu’il va prendre et attend les détails du plan.

Cellcom, dirigé par Ami Ariel et Nir Stern, valait 1,63 million de shekel à la fin du deuxième trimestre 2019 et a perdu 67% de sa valeur depuis le début de l’année. Cellcom envisage également de collecter des fonds par le biais d’un appel public à l’épargne avant 2020 mais compte tenu du cours de l’action, il est difficile de croire que l’opération génère un capital suffisant.

Son concurrent, Pelephone Communications Ltd, licencie lui aussi 400 à 500 employés, soit 25% du personnel dans le cadre de sa fusion avec la société mère Bezeq. en d’autres termes Pelephone est en cours de consolidation opérationnelle avec les filiales de Bezeq, Bezeq International et Yes, une mesure qui devrsait réaliser des économies de coûts significatives afin d’améliorer la rentabilité médiocre de Bezeq.

Tel-Avivre – source Calcalist et Globes

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *