Le président Rivlin met la pression sur Gantz et Netanyahou pour former un gouvernement d’union

Le président Reuven Rivlin a invité lundi soir le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahou et le président de Kahol Lavan, Benny Gantz à une réunion à la résidence afin de les convaincre de former un gouvernement d’union et mettre ainsi un terme à l’impasse politique actuelle. Netanyahou a immédiatement accepté et une heure plus tard environ, Gantz a déclaré qu’il s’y rendrait également. Le président Reuven Rivlin exhorte à un gouvernement d’union mais n’a pas le pouvoir légal de contraindre Gantz ou Netanyahou…

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Lors de l’élection du 17 septembre, le parti du centre Kahol Lavan et ses alliés de gauche ont obtenu 57 sièges avec le soutien hypothétique de la liste arabe tandis que le Likoud et ses alliés n’en avaient obtenu que 55. Israël Beitenou ne s’était engagé dans aucun bloc particulier et a obtenu 8 sièges, détenant ainsi le pouvoir du faiseur de roi. Liberman a visé juste car, à l’issu des votes, aucun des deux partis n’a pu former de coalition sans les huit sièges remportés par l’ancien ministre de la Défense qui a, encore refusé dimanche, de soutenir qui que ce soit.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Ce  lundi,  à l’issue des consultations du président Rivlin avec tous les membres de la Knesset, l’avantage des sièges a changé de camps, le likoud a gardé ses 55 sièges mais Kahol Lavan a chuté à 54  lorsqu’une des factions arabes s’est de-fossé en refusant recommander Benny Gantz comme premier ministre. Trois des 13 membres de la liste commune arabe ont retiré lundi le soutien qu’ils lui avaient promis la veille. Sur le papier, Netanyahou a donc maintenant une longueur d’avance sur Gantz dans la construction d’un bloc parlementaire.

Malgré l’apparente victoire de Netanyahou, Reuven Rivlin ne l’a pourtant pas désigné comme prochain Premier ministre en raison du fait que le parti Israël Beytenou peut aisément  lui refuser ses votes à la Knesset en s’associant à Gantz ou s’abstenant.

Après avoir appris qu’il avait gagné le plus de soutien parmi les députés, Netanyahou a appelé Gantz à le rejoindre dans un gouvernement d’union mais le chef du parti Bleu Blanc a refusé en invoquant les trois chefs d’accusation potentiels de corruption qui pèse sur le premier ministre sortant.

« Un gouvernement d’union large est la seule option possible »  a déclaré Netanyahou avant d’expliquer avoir voulu  former un gouvernement de droite sans succès. « Soyons francs: nous voulions former un gouvernement de droite, mais malheureusement, cela n’a pas été possible« a déclaré le Premier ministre avant d’ajouter « mais Gantz n’a pas réussi à remporter suffisamment de sièges. Un gouvernement d’union est donc la seule option. Nous devons résoudre cette impasse en nous rencontrant et en discutant d’une réconciliation qui servirait au mieux notre pays  » a conclu Netanyahou.

Le bureau du président Rivlin a annoncé qu’il  déciderait avant mercredi qui, de Netanyahou ou Gantz, formera le prochain gouvernement. « Il y a une chose sur laquelle le peuple est en grande partie uni et c’est le désir qu’il n’y ait pas de troisième élection« , a déclaré Rivlin.

En outre, un gouvernement d’union avec une rotation du poste de premier ministre est possible, Shimon Peres, et Yitzhak Shamir, en ont donné un exemple historique en prenant tour à tour le rôle de Premier ministre dans un gouvernement d’union de 1984 à 1988. Mais cette fois, si un accord de  rotation du partage du pouvoir est conclu, il pourrait être impératif que Netanyahou soit le premier, car le mois prochain, le procureur général israélien Avichai Mandelblit tiendra une audience préliminaire au cours de laquelle Netanyahou pourra contester son inculpation sur des accusations de fraudes et de corruptions dans trois affaires. Si des accusations formelles étaient déposées contre un Netanyahou reconduit au poste de premier ministre alors il n’aura aucune obligation légale de démissionner. Mais tout autre poste qu’il occupera  au sein du cabinet ne lui offrira  pas cette protection.

Tel-Avivre –

Print Friendly

5 Responses to Le président Rivlin met la pression sur Gantz et Netanyahou pour former un gouvernement d’union

  1. Le Président Riveline ne semble pas avoir compris la réalité qui es que 50% des Israéliens ne veulent plus de netanyahu, un gouvernement d’union c’est certainement possible et même le vœux des Israéliens seulement voila ça ce fera peut être mais sans netanyahu, et le président Rivlin devrait bien réfléchir car son forcing pour imposer le gourou du likud lui fera perdre sa popularité, 13 longues années de corruption, de mépris total du peuple c’est beaucoup trop pour un peuple en « démocratie ».

  2. Vous ne réagissez que par un bout de la lorgnette, aveuglé par la bien pensance gauchiste qui veut démolir un homme d’une grande stature internationale qui est censé être innocent tant que les faits ne sont pas avérés. Israël mérite mieux dans cette période difficile.
    Ne jouez donc pas les justiciers avant l’heure…si tant est que vous ayez un certain pouvoir Chaque chose en son temps.
    Aujourd’hui l’heure est à l’union nationale si l’on veut être fort face à la multitude d’ennemis qui ne rêve que ce peuple se divise pour le détruire.
    Chana tova

    • Vous avez raison à 100 % « DIDI » … Ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué … Ayant raison gardée et nous nous devons de faire confiance à la providence. 13 ans, voire plus d’expérience, c’est toujours mieux que… 0 expérience. Souhaitons-nous déjà une Chana Tova ouMetouka.

  3. Soyons un peu pragmatique, c’est l’intérêt d’Israel qui importe et non qq cadeaux reçus, champagne et cigares. Quant au fait que BIBI ait demandé à un propriétaire d’un journal gratuit de ne pas le déglinguer comme certains autres journaux, je ne vois pas où est le scandale.
    Ce qui est essentiel est de garder un gouvernement qui est rempli de succès, et aussi de son amitié avec le pdt des États Unis.

  4. Appeler à son secours Trump, Poutine et d’autres petits roitelets à son secours
    Intervenir publiquement le jour des élections,alors que cela est interdit par la loi,
    Pour demander que l’on vienne à son secours car le likoud est perdant, accorder
    aux partis religieux Tout ce qu’ils demandent pour s’accrocher au pouvoir sans
    parler des casseroles judiciaires qui l’attendent et qu’il a tout fait pour retarder son
    inculpation; quel bel homme politique nous avons la. ´est ce pas.
    De plus, dans toute démocratie il appartient au chef du parti ayant le plus de députés
    d’etre Appelé à former le gouvernement.
    Appelé à ce justifier par le conseiller juridique,Netanyahu et ses avocats ont tout fait
    Pour retarder cette rencontre.
    Gantz est certainement aussi capable de diriger le pays.
    Que ferait Netanyahu, qui a signer avec Trump un accord de coopération militaire
    Si Trump demande à Israël d’envoyer nos soldats en Afghanistan ou ailleurs??
    Alors stop à Netanyahu et sa famille tous corrupteurs
    Shana Tova

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *