Qui de Gantz ou de Netanyahou, le président Rivlin nommera-t-il pour former le gouvernement?

Le président de l’Etat d’Israël, Reuven Rivlin doit rencontrer vers 17h00 ce dimanche les partis politiques qui ont fait les meilleurs scores des élections de la 22eme Knesset le 17 septembre dernier (Kahol Lavan, Likoud, la liste commune arabe, le Shaas et Israël Beytenou). Rivlin entendra leurs recommandations quant à la candidature du prochain Premier ministre. Reuven Rivlin devrait également rencontrer les autres partis (UTJ, Yamina, Avoda-Gesher et l’Union démocratique) demain. 

Après les avoir tous reçu,  le président Rivlin décidera à qui il donnera en premier le mandat pour former une coalition. Les seuls partis qui ne se sont encore pas engagés à soutenir l’un ou l’autre des deux candidats sont: la liste commune arabe et Israël Beitenou.

Le suspens est à son comble car si la liste arabe recommande Kahol Lavan, Rivlin donnera le mandat à Gantz mais Liberman en recommandant le premier ministre sortant, peut encore  décider si l’ère Netanyahou se poursuit ou si elle se termine…

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Un par un, des représentants des principaux partis politiques des élections du 17 septembre dernier se rendront dimanche et lundi à la résidence du président Rivlin pour faire connaître leur recommandation sur le candidat  qui devrait diriger le prochain gouvernement. Après les avoir tous reçu, le président Rivlin décidera à qui donner le mandat en premier pour former une coalition. Les partis Israël Beitenou et  la Liste arabe commune restent les seules inconnues. Avigdor Liberman devrait prendre une décision finale sur sa recommandation après une réunion avec sa faction ce dimanche matin et les partis arabes qui se sont traditionnellement abstenus de soutenir qui que ce soit à la fonction de Premier ministre depuis Yitzhak Rabin en 1992, ont  laissé entendre, cette fois-ci, qu’ils pourrait recommander Benny Gantz, dans le but d’empêcher Netanyahou de rester Premier ministre.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Le bloc du centre et de la gauche sans le parti Arabe ne représente que 44 sièges, tandis que le bloc de droite dirigé par Netanyahou compte 55 sièges. Si Israël Beitenou recommandait Gantz, Netanyahou aurait toujours plus de suffrages, mais les 13 sièges de la liste commune donneraient à Gantz plus de recommandations que Netanyahou, même si Israël Beitenou choisissait de s’abstenir. Si Israël Beitenou recommandait Netanyahou, ce dernier aurait alors une majorité claire, mais ce scénario semble improbable depuis avril dernier, depuis que Liberman, l’ancien ministre de la Défense sous Netanyahou a tenu tête à son ancien patron il y a cinq mois. Avigdor Liberman est âgé 61 ans, il est chef du parti Israël Beteinou qui a totalisé 8 mandats au dernier scrutin (presque le double d’avril dernier). il est immigré et originaire de Moldavie et vit dans une implantation en Judée Samarie. Il fut assistant de Netanyahou dans les années 1990 et est devenu le nouveau faiseur de roi de la politique israelienne. Rappelons ici qu’il avait fait un énorme pari  en refusant  lors d’élections d’avril dernier de rejoindre, sur une question de principe, le gouvernement de coalition  de Netanyahou.

Quant aux quatre factions qui composent la liste arabe commune, elle se sont rencontrées hier à Kfar Qasim, pour décider si oui ou non, elles recommanderont Benny Gantz au poste de Premier ministre israélien. A l’issue de la réunion, aucune décision n’a été prise mais le président de la liste arabe, Ayman Oudeh aurait lancé hier soir l’appel  suivant à  la population arabe israélienne: “Je vous demande de me faire confiance de manière particulière  afin de réaliser quelque chose de grand pour le bien de notre peuple. Je peux vous certifier qu’il s’agit de quelque chose d’historique!”. La liste arabe devrait réunir à nouveau ce dimanche, avant leur rencontre en fin d’après-midi avec le président israélien Reuven RIvlin. Si la liste arabe commune recommandait Gantz, le leader de Kahol Lavan aurait au minimum le soutien de 57 députés: 33 membres de son propre parti, 6 de la liste   Gesher-Avoda, 5  de l’Union démocratique et 13  de la liste arabe alors que le Premier ministre israélien  sortant n’aurait que le soutien de 55 députés.

Les analystes de la politique israélienne se sont demandé  s’il valait mieux être le premier ou le second à recevoir le mandat et de nombreux commentateurs et observateurs estiment que c’est le deuxième candidat à recevoir le mandat  qui a le plus de chances car la pression publique sur les partis pour parvenir à un compromis se renforcerait à mesure que la possibilité d’un troisième tour des élections deviendrait probable.

En outre, en vertu de la loi, Reouven Rivlin peut choisir n’importe quel membre de la Knesset pour tenter de former un gouvernement. Le premier choisi disposera de 28 jours pour le faire et le président pourra accorder au législateur une prolongation pouvant aller jusqu’à 14 jours. Si le premier candidat échouait, un deuxième candidat disposerait alors lui aussi de 28 jours pour former la coalition. Compte tenu de la situation qui paraît  pour le moins compliquée, Reuven Rivlin pourrait aussi convoquer Gantz et Netanyahou et leur demander publiquement d’entamer des négociations en vue d’un gouvernement d’union nationale. Mais qui serait premier ministre….

A suivre….

Tel-Avivre –

Print Friendly

5 Responses to Qui de Gantz ou de Netanyahou, le président Rivlin nommera-t-il pour former le gouvernement?

  1. Pingback: Qui de Gantz ou de Netanyahou, le président Rivlin nommera-t-il pour former le gouvernement? | Coolamnews

  2. ILs pèsent des tonnes et nous emmerdent!
    c’est tout

  3. Aucun des deux , Oui pour SHAKED !!elle est peut-être jeune mais elle finira un jour 1er Ministre !!!! Sinon , NETANYAHOU devrait désigner le meilleur de son groupe et oublier son EGO !

  4. La ligue arabe négocie un ministre dans le gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *