Elections israéliennes: Vers un gouvernement d’union nationale?

Les résultats définitifs des élections donnent 33 sièges pour le parti Blanc Bleu mené par Benny Gantz et 31 sièges pour le Likoud de Netanyahou. Ce matin lors de la cérémonie en mémoire de Shimon Peres, le Président israélien Reouven Rivlin a provoqué une poignée de main entre les deux grands leaders israéliens Benny Gantz et Benjamin Netanyahou…

Le président Reuven Rivlin, le Premier ministre Benjamin Netanyahou et le dirigeant Bleu Blanc Benny Gantz, se serrent la main lors de la cérémonie commémorative du défunt président Shimon Peres au cimetière du Mount Herzl à Jérusalem le 19 septembre 2019. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

« Lors des élections, j’ai appelé à la mise en place d’un gouvernement de droite. Mais malheureusement, les résultats des élections montrent que cela n’a pas été possible« , a déclaré Netanyahou dans une vidéo en hébreu publiée en ligne. « Le peuple n’a pas pu décider entre les deux blocs. Par conséquent, il n’y a pas d’autre choix que de mettre en place un gouvernement d’union aussi large que possible, composé de toutes les valeurs chères à l’État d’Israël« , a-t-il déclaré.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Ainsi lors de la cérémonie en mémoire de Shimon Peres, Netanyahou a  appelé Benny Gantz à se rapprocher du bloc de droite pour former un gouvernement d’union nationale. « Benny, rencontrons nous aujourd’hui, nous devons mettre en place un gouvernement large d’union nationale » a déclaré Netanyahou lors de la cérémonie.

Benny Gantz n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet lors de la cérémonie en mémoire de Shimon Peres déclarant « Je suis venu au service commémoratif de Peres qui a toujours fait passer les intérêts du pays avant les siens« 

De nombreux analystes politiques israéliens estiment qu’il s’agit d’une tactique de Netanyhou consistant à transférer la pression sur Benny Gantz et à lui faire porter la responsabilité en cas d’échec de la formation d’un nouveau gouvernement. Et si Netanyahou avait vraiment été en faveur d’un gouvernement d’union, il se serait tourné vers Gantz avant de signer un accord hier avec les partis de la droite dure et les partis religieux. Les factions de droite ont signé un document indiquant qu’elles n’entrerait dans un gouvernement que s’il est dirigé par Netanyahou.

Ainsi la stratégie Netanyahou pourrait se dérouler en trois étapes. Lors de la première étape, Netanyahou s’est assuré que le bloc de droite, constitué par les membres de sa coalition sortante, était bien derrière lui.  La deuxième étape consistera à accuser Gantz de la crise parlementaire susceptible de survenir sans qu’aucune nouvelle coalition ne se forme et que  la nécessité d’un troisième tour d’élections, d’ici un an, s’impose. Pour Netanyahou qui ne souhaite pas un gouvernement d’union nationale et encore moins partager le pouvoir avec Gantz, la troisième étape, qui sera mise en œuvre ultérieurement, consistera à annoncer qu’il aura tout fait pour empêcher une troisième élection qui, malheureusement sera inévitable…

A suivre

Tel-Avivre –

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *