Le célèbre club de strip-tease de Tel Aviv, le Pussycat, est en passe de devenir une synagogue…

L’association Beit Tefilah organisera bientôt des services de Shabbat dans le bâtiment du  Colosseum tristement célèbre situé en front de mer sur la place Atarim qui abritait jusque là le  club Pussycat…

Le Pussycat Club, à Tel Aviv.  Photo par Esther Rubyan / Flash90

Beit Tefilah a annoncé l’organisation de services de Shabbat les vendredis et samedis dans le bâtiment emblématique du « Colosseum » à Tel Aviv, qui abritait jusqu’à récemment le tristement célèbre club de strip-tease Pussycat. Ces dernières années, Beit Tefilah a organisé des événements le Shabbat dans la zone portuaire de Tel Aviv. Le rassemblement hebdomadaire va maintenant se déplacer vers la place Atarim.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Le club de strip-tease a fermé ses portes en juillet après des années de batailles juridiques entre des associations de lutte contre la prostitution, la police israélienne et la municipalité de Tel Aviv. Lors de l’une des descentes de police, les autorités ont découvert des chambres privées où les clients pouvaient recevoir des services sexuels pour 400 nis  dont un quart était versé aux propriétaires du club. La prostitution elle-même reste légale en Israël mais le proxénétisme, le trafic sexuel et l’exploitation d’une maison close sont punissables par la loi. La police a également constaté que certaines des femmes qui travaillaient dans le club étaient des étrangères en situation irrégulière. Des drogues de toutes sortes étaient également consommées sur les lieux.

La municipalité de Tel-Aviv avait entamé un processus pour renouveler la licence commerciale du club Pussycat qui avait pourtant été révoquée en mars 2017. Des associations contre la traite des êtres humains et la prostitution ont fait appel à la municipalité en demandant que le club soit fermé immédiatement et que sa licence ne soit pas renouvelée.

Par ailleurs, en août 2018, la ministre de la Justice de l’époque, Ayelet Shaked, avait tenté en vain de présenter un projet de loi qui imposerait de lourdes amendes aux personnes prises en train de faire appel à des prostituées dans le but de sévir contre le commerce du sexe. Selon les termes du projet de loi, les primo-contrevenants se seraient vus infliger une amende de 1 500 shekels, la peine étant portée à 3 000 shekels pour les récidivistes.

Tel-Avivre –

Print Friendly

One Response to Le célèbre club de strip-tease de Tel Aviv, le Pussycat, est en passe de devenir une synagogue…

  1. From one extreme to another extreme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *