Israël et le Hezbollah auraient convenu d’un cessez-le-feu partiel

Israël et le Hezbollah sont parvenus à un accord verbal. Asharq Al-Awsat, basé à Londres, a conclu un accord non écrit selon lequel les deux pays éviteront d’attaquer les territoires libanais et israélien en raison du risque de guerre…

Photo by Basel Awidat/Flash90

Raids aériens en Syrie et au Liban, suspicions d’attaques au drone en Irak contre une milice chiite pro-iranienne et dans la banlieue sud de Beyrouth contre le Hezbollah, l’armée israélienne est accusée ces derniers jours d’avoir multiplié les opérations contre des mouvements chiites alliés à la République islamique d’Iran. Jusqu’ici limitée au territoire syrien, l’extension de la confrontation indirecte entre Israël et l’Iran laissait craindre une déflagration régionale. Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah a qualifié dimanche l’attaque aux drones au-dessus de la banlieue sud de Beyrouth, de  » premier acte d’agression d’Israël au Liban depuis la guerre qui l’a opposé à l’État hébreu en 2006″.  Hassan Nasrallah,   s’était adressé aux israeliens en menaçant: « Ne vivez pas, ne vous reposez-pas, ne soyez pas rassurés, et ne pariez pas un instant que le Hezbollah va permettre de telles agressions ».

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Mais ce mardi, Israël et le Hezbollah seraient parvenus à un accord selon lequel les deux pays éviteront d’attaquer les territoires libanais et israélien en raison du risque de guerre imminent…

Selon le rapport, des échanges de tirs en territoire syrien pourraient toutefois encore se produire et le Hezbollah pourrait exercer  des représailles contre Israël après l’attaque des drones dans la banlieue de Beyrouth  mais une nouvelle guerre entre les anciens ennemis reste peu probable, a déclaré le chef adjoint du mouvement soutenu par l’Iran.

« J’écarte le fait qu’il règne une atmosphère de guerre, c’est une réponse à un attentat », a déclaré Cheikh Naim Qassem à la chaîne de télévision RT en russe mardi soir. « Tout sera décidé à son heure. ». Le Hezbollah libanais prépare une « frappe calculée » en réponse aux drones mais cherche à éviter une nouvelle guerre avec Israël, a-t-il ajouté.

Dans l’intervalle, le Premier ministre libanais aurait été en contact avec les autorités américaines afin de coordonner les tentatives de désescalades, a rapporté mercredi le journal Asharq al-Awsat, basé à Londres. Selon le rapport, le Premier ministre libanais Saad al Hariri aurait eu des entretiens avec le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo ainsi qu’avec d’autres responsables internationaux, dans le but d’éviter une escalade entre Israël et le Hezbollah. Mardi, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que Saad al Hariri avait appelé le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lui demandant d’utiliser son « influence pour empêcher une nouvelle escalade des tensions entre Israël et le Liban ».

Tel-Avivre –

Print Friendly

3 Responses to Israël et le Hezbollah auraient convenu d’un cessez-le-feu partiel

  1. Il faut rester le doigt sur la gâchette avec ces terroristes, leur chef doit penser qu’il n’est assez enterré pour prendre le risque de se faire bombarder avec les bombes qui seront utilisées.ce fanfaron à 4 sous mesure le risque d’être si proche des forces de Tsahal.

  2. Il faut rester le doigt sur la gâchette avec ces terroristes, leur chef doit penser qu’il n’est assez enterré pour prendre le risque de se faire bombarder avec les bombes qui seront utilisées.ce fanfaron à 4 sous mesure le risque d’être si proche des forces de Tsahal.
    Ce n’est pas sûr que Tsahal soit à son écoute

  3. Pingback: Israël et le Hezbollah auraient convenu d’un cessez-le-feu partiel | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *