Iran: Trois personnes accusées d’appartenir au Mossad ont été condamnées à de lourdes peines de prison

L’Iran a annoncé mardi avoir condamné trois personnes – une femme et deux hommes – à de lourdes peines de prison pour raisons de sécurité et d’espionnage. Les deux  hommes ont été reconnus coupables d’espionnage pour le compte du Mossad (ndlr service de renseignement israélien). Le porte-parole du pouvoir judiciaire, Gholamhossein Esmaili, a déclaré à la télévision publique que la condamnée qui s’appelle Aras Amiri travaillait pour le British Council  et qu’elle avait espionné des activités culturelles en Iran. Le British Council est une organisation apolitique œuvrant dans les domaines de l’éducation, des arts et de la culture.

Aras Amiri

Aras Amiri a été emprisonnée l’année dernière alors que son affaire faisait l’objet d’une enquête. Elle a été condamnée à 10 ans de prison.

D’autre part, le porte-parole du pouvoir judiciaire a nommé l’un des hommes comme étant Anoush Ashoori, ayant la double nationalité britannique et iranienne. Arrêté à Téhéran en août 2017, il a été condamné à 12 ans de prison pour liens avec le Mossad tout comme un autre homme, Ali Johari qui aurait transmis des informations sur des projets de construction par un conglomérat de la construction affilié à la Garde révolutionnaire. Selon le porte-parole du pouvoir judiciaire iranien, Ali Johari se serait rendu en Israël et aurait eu des contacts avec le Mossad dans divers pays, dont l’Inde, le Sri Lanka et la Thaïlande.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Le ministère britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth a déclaré mardi dans un communiqué qu’il continuait de soutenir la famille d’Ashoori depuis sa détention et que l’ambassade britannique à Téhéran demandait toujours un accès consulaire. L’Iran ne reconnaît pas la double nationalité.

«Le traitement de tous nos ressortissants ayant la double nationalité  détenus en Iran est une priorité et nous abordons leurs cas au plus haut niveau. Nous exhortons l’Iran à les laisser retrouver leur famille », indique le communiqué. Cette condamnation intervient à un moment où les tensions entre l’occident et l’Iran sont fortes y compris avec la Grande-Bretagne qui a pourtant rouvert les portes de son ambassade à Téhéran.

Une autre anglo-iranienne détenue à Téhéran, Nazanin Zaghari-Ratcliffe, purge actuellement une peine de cinq ans de prison  pour avoir soit disant planifié le «renversement progressif» du gouvernement iranien lors d’un voyage avec sa jeune fille. Elle travaillait pour la branche caritative de Thomson Reuters et a été arrêtée en avril 2016. Sa condamnation a été largement critiquée.

Tel-Avivre –

 

 

Print Friendly

4 Responses to Iran: Trois personnes accusées d’appartenir au Mossad ont été condamnées à de lourdes peines de prison

  1. Ingrid Israël-Anderhuber

    De toute manière, dès qu’on n’est pas d’accord avec l’Iran, automatiquement on est de mèche avec le Mossad, ou alors un James Bond bis…

  2. Au moment que vous vive ou visite un état TERORIST il est sûr et certain pour escroque les doubles nationalité ou
    Pour violer les femmes dans les prisons les pasdaran et les ayatollahs ne respect aucun règlement international
    Ou droit humain c est l’etat Sauvage des tueurs à gage et des salopard c est bien le mot qui gouverne un pays de
    82 million avec un histoire de 3775 ans d’ancienneté de histoire de civilisation,
    Alor ni Macron le jongleur ni d’autres Mafia de l’Europe n’arrivera change le changement du régime en Iran
    Tout notre soutien au président TRUM et premier ministre Netanyahou

  3. Ce régime des mollahs est un régime de batards ! Des bouffons ! Dommage car le peuple iranien est magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *