L’Alyah française toujours en baisse…..

Selon les données publiées par le Bureau central des statistiques, 28.099 nouveaux immigrants sont arrivés en Israël en 2018, soit 6,6% de plus qu’en 2017 et pourtant, seuls 2.415 immigrants français ont décidé de rejoindre Israël, soit une baisse de 23,5% par rapport à 2017. 

Photo by Nati Shohat/Flash90

Sur le nombre total d’Olim Hadashim (ndlr immigrants  en Israël) en 2018, 67,7% ont débarqué de l’ancienne Union soviétique, principalement de Russie et d’Ukraine, 9% des États-Unis et seulement 8,7% de France.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

En 2018, les immigrants le plus nombreux sont arrivé de Russie, 10.460 immigrants, une augmentation de 46,6% par rapport aux 7.135 immigrants russes venus en Israël en 2017. En 2018, la tendance à la baisse du nombre d’immigrants en provenance de France s’est poursuivie et seuls 2.415 immigrants français sont arrivés en Israël, soit une baisse de 23,5% par rapport à 2017.

Les données indiquent, en outre, que les nouveaux immigrants de 2018 ont préféré s’installer dans les grandes villes, qui comptent plus de 100.000 habitant: 11,1% se sont installés à Tel-Aviv, 9,5% à Jérusalem, 8,5% à Netanya, 7,9% à Haïfa, 5% à Bat Yam et 5% à Ashdod.

Depuis la création de l’État d’Israël, 3,3 millions de personnes ont immigré et 47,3% de ces immigrés ne sont arrivés en Israël qu’à partir de 1990. Avec 6.628 d’immigrants français, la France avait un pic en 2015.

Tel-Avivre –

Print Friendly

8 Responses to L’Alyah française toujours en baisse…..

  1. Si l’Alyah française toujours en baisse peut-être faut-il rechercher l’explication dans l’accueil qui leur est réservé et le sentiment hostile qui leur est manifesté, aujourd’hui ouvertement.
    Cet hostilité que les séfarades subissaient dans les années soixante, est aujourd’hui clairement exprimé aux français qui sont responsables de tout les maux de la société israélienne.

  2. Oui j’ai entendu beaucoup d’hostilité à l’égard des français, il faut souligner que sur ce nombre d’Olim, un pourcentage particulièrement important repartent dans leur ancienne résidence..

  3. Polush, ou habitez vous pour écrire des choses comme cela …
    Et quel est votre rapport avec les israéliens ? parlez vous Hébreu ?
    Votre comparaison avec l´hostilité face aux séfarades des années 60 est grotesque … La société israélienne a tellement change depuis, les Français qui arrivent doivent seulement S´INTÉGRER ( s´ils le veulent vraiment )…
    c´est a dire comprendre les modes de fonctionnement de la société, APPRENDRE L HÉBREU AFIN DE LE PARLER TRÈS CORRECTEMENT, accepter d´avoir a faire sa place meme si c´est difficile ( personne ne les attends ), avoir beaucoup de patience et d´intelligence pragmatique, ne pas compter sur les autres pour résoudre leurs difficultés, et aussi répondre a cette question , sans doute la plus difficile: QUE SUIS VENU FAIRE EN ISRAEL ET POURQUOI ? LA réponse a cette question, très individuelle, est la meilleure façon de comprendre les forces dont on dispose pour avancer dans le processus d´alya, d¶integration, afin , avec le temps, de saisir profondément ce qu´ils sont en train de construire ici, eux et leur famille..
    ET puis, BIEN SUR AUSSI, ne pas oublier que le plus souvent ils auront a créer un nouveau lien sensible avec la terre d´Israel, avec la Thora d´Israel, afin de vivre de plus en plus la sensation qu´ils participent au destin du peuple
    d´Israel revenu sur sa terre. Beatslaha a tous !

    • Vous avez raison les français sont trop exigeant ils pensent trouver en immigrant en Israël le même mode vie qu’ils ont eu en France il ne comprennent pas que lorsqu’on est immigrant il faut se construire une nouvelle vie et cela demande du temps de la patiences beaucoup d’efforts de travail et de sacrifices le choix est veut on élever ses enfants dans un pays hostile

  4. c’est sûr que les Français doivent comprendre les israéliens et s’intégrer à la société israélienne. le processus s’est déjà effectué en France, pas toujours à l’avantage des sépharades qui ont été obligés de s’intégrer, en silence et en souffrance. On ne va pas non plus passer sa vie à s’intégrer dans un pays puis un autre… c’est de la folie!
    Mais les français ne sont pas obligés d’accepter non plus, qu’on les volent quand ils arrivent en Israël , qu’on les grugent à longueur de journée. Avant d’obtenir l’équivalence du permis, par exemple, les français étaient systématiquement grugés: pour ma part, les examinateurs m’ont fait perdre 2 chances sur les trois accordées par l’office des permis. ce n’est pas légal et on ne peut s’en plaindre à personne.
    Il y a réellement de l’abus, même dans les oulpanim, pour apprendre l’hébreu; Ils ne vous apprennent rien et il faut payer.
    Trop c’est trop!

    • « qu’on les volent quand ils arrivent en Israël , qu’on les grugent à longueur de journée »
      N’importe quoi…

       » les français étaient systématiquement grugés: pour ma part, les examinateurs m’ont fait perdre 2 chances sur les trois accordées par l’office des permis. »
      Je vous corrige : VOUS conduisez mal et n’avez pas réussi vos examens, moi je l’ai passé au premier essai, dans le mois qui suivait mon arrivée

      « Il y a réellement de l’abus, même dans les oulpanim, pour apprendre l’hébreu; Ils ne vous apprennent rien et il faut payer. »
      Double n’importe nawwak :
      1 : comment se fait-il alors que TOUTES les autres nationalités d’origine, et ce depuis des dizaines d’années, y ont appris l’hébreu sans souci ? Faut dire que lesdites autres nationalités y travaillent, à l’oulpan, et potassent leur cours hors oulpan, alors que les Français, ils ont plutôt tendance à faire criser les autres en papotant toute la journée, et à « potasser » au café français du coin…
      2 : les oulpanim sont gratuits pour les olims…

      En gros, la litanie de jérémiade du mec qui a raté son alya en raison de LUI MÊME mais n’a pas l’honnêteté de le reconnaitre et accuse tout le monde de SES propres échecs. Très Français, finalement

  5. modestement je suis bénévole auprès des Olym Hadachim, modestement dans la mesure de mes moyens
    je suis triste de lire de telles mauvaises choses sur l’integration

    il y aura toujours de donneurs et des preneurs c’est la vie

    Il faut savoir avant tout que lorsque l’on vient en Israel, dans notre seul pays, on a l’intention d’y rester et de faire tout pour y réussir, ce n’est pas facile c’est meme tres difficile

    Laissez moi vous raconter un souvenir en arrivant le 15 mai 1949 on nous a loge a Pardess Hana dans des tentes, les hommes d’un cote, les femmes et enfants dans une autre tente

    au déjeuner on nous donnait a magner dans des gamelles : un morceau de hareng, une cuillère de confiture, une de fromage blanc des olives, il fallait tenir l’assiette bien droite sinon le jus du hareng se déversait sur la confiture et ensuite sur le fromage …..

    bon courage a tous, je sais c’est difficile, mais cela vaut la peine de vivre dans son beau pays
    Shabbat chalom
    Fanny

  6. Les français on les accuse de se plaindre et on les somme de se demander s’ils font l’alyah pour de bonnes raisons, mais c’est la meilleure blague de l’année . Les français sont les seuls à faire leur alyah parce qu’ils croient très fort en la Torah , en leur peuple, en leur dieu, et ils croient, malheureusement naïvement, qu’ils vont arriver en terre sainte et vivre en harmonie avec leur peuple les juifs mais rien du tout, les Israéliens s’en foutent totalement que tu sois juif ou arabe, tout ce qui compte c’est de faire rentrer l’argent . On accuse les français de se plaindre qu’il n’y ait pas d’aide comme en France mais on est les seuls à venir sans chercher à faire de l’argent , on sait très bien qu’il n’y a pas d’argent à faire en Israël , on sait très bien qu’on va perdre la moitie de tout le matériel qu’on a en venant ici , on sait très bien qu’on aura plus le même train de vie de Richard et on abandonne notre confort matériel pour venir vivre avec notre peuple c’est tout. Et on nous accuse d’être intéressé par les aides mais c’est une blague . Il n’y a que le français qui vient par en Israël par sionisme, il n’y a pas plus sioniste et croyant en la Torah qu’un français, tous les autres viennent parce que c’est la misère économique dans leur pays et ils se fichent royalement de vivre en terre sainte avec les autres juifs , ils ont juste une opportunité de mieux vivre économiquement en Israël c’est dire oh combien c’est la misère chez eux. Faites un sondage dans in oulpan dolim hadashim, pourquoi avez-vous fait l’alyah?
    Ah ah ah, Amérique latine, Russie, Ukraine , « parce que c’est la misère chez moi » et la plupart ne croient pas en dieu. Demandez au français il répondra parce que je voulais vivre en terre sainte avec mon peuple. Personne ne peut blairer les français en Israël mais la vérité ya pas plus sioniste qu’un français. Et les Israéliens devraient fortement s’inquiéter de la yerida des français, car les Français sont de bons juifs en terre sainte ils font beaucoup de mitsvot et ils sont prêt à beaucoup donner pour la construction d’Israël et ce uniquement par amour et pas par intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *