Tel-Aviv, ville qui répond aux exigences de chacun, à la liberté de tous !

Ainsi, pour qui « Juillet-août » est synonyme de « vacances en Israël », Tel-Aviv est-elle la réponse qui vient le plus souvent à l’esprit de celui qui aime à bavarder avec son voisin allongé sur le sable chaud, s’isoler au contraire, un verre à la main, se retrouver entre gays ou lesbiennes, partager les exploits comparés de son chien avec le maître de cet autre, se sentir en accord avec D., les hommes avec les hommes, les femmes avec les femmes, regarder fasciné un merveilleux couché de soleil sans s’apercevoir qu’à ses pieds, plus belles les unes que les autres, les méduses flottent tout près de lui comme autant de magmas urticants de retour comme chaque année l’été…

Photo by Flash90

Sur 14 km, Tel-Aviv peut se vanter d’avoir 13 plages assez extraordinaires pour attirer des dizaines de milliers de baigneurs pendant les mois d’été. Sans les énumérer toutes, commencer par l’une ou l’autre de ses plages tient de l’arbitraire mais que faire, comment choisir, si ce n’est s’en remettre au hasard et sortir les yeux fermés, un nom après l’autre du chapeau !

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

En l’occurrence « Metzitzim », ainsi nommée en souvenir d’une scène de cinéma tournée sur les lieux dans les années 70, est la plage familiale idéale à ne pas manquer avec ses eaux peu profondes et la présence constante de sauveteurs les yeux rivés sur vos petits. Vous y trouverez une aire de jeux pour enfants, des douches, des zones ombragées, trois terrains de volley-ball, une aire de remise en forme pour les « semis- sportifs » et un café- bar- restaurant sans prétention pour restaurer les uns et les autres !!

Mais Tel-Aviv, c’est aussi une plage dédiée aux religieux : Une plage destinée à la communauté religieuse venue de partout pour s’y baigner, les femmes avec les femmes, les hommes de leur côté. Entourée de hauts murs pour empêcher les regards indiscrets, les dimanche, mardi et jeudi sont réservés aux femmes, les lundi, mercredi et vendredi aux hommes et le Shabbat, jour de repos obligé, pourquoi pas aux oiseaux mais plus sérieusement tout le monde peut il y aller hommes et femmes confondues.

Tel-Aviv, c’est aussi une plage pour nos amis les bêtes et plus particulièrement pour chiens. Elle est située au nord de la plage Hilton, c’est un lieu magique où les chiens peuvent courir librement et s’ébattre dans le sable pendant que leurs maîtres papotent et font connaissance.

Tel-Aviv, c’est aussi la plage de Geula-Beach, lieu de prédilection des Israéliens de Kerem Hetamenim et du Shouk. Apportez un tapis, un narguilé ou quelque chose à fumer, une glacière remplie de bières et d’araks, un « Matkot », et vous vous sentirez plus Tel-Avivien que le vrai Tel-Avivien né sur place !
(Beaucoup considèrent le Matkot comme leur sport national. Est-ce le fait qu’il soit un jeu sans règles, sans gagnants et sans perdant ?

.

.

Tel-Aviv, c’est aussi « Banana-Drum-Beach » : Située juste au nord du Delphinarium, loin de l’agitation des plages centrales, il s’y dégage une atmosphère des plus sereines. Simple et tranquille, c’est l’endroit idéal pour se mettre à la lecture, la plage jouxtant un joli café mais elle propose aussi une école de surf et le vendredi, les batteurs les plus talentueux, les vacanciers les plus excentriques s’y retrouvent pour danser au rythme endiablé de la musique, auquel s’ajoutent les fuous de capoeira.

Tel-Aviv, c’est aussi la Plage Hilton, probablement la plus mondaine avec son club de surf TopSea et un excellent bar-restaurant sur la plage, très prisée des surfeurs, la plage du Hilton comprend une école de surf et de kayak et il est également possible d’y pratiquer la plongée. Pour les moins sportifs des amoureux de la mer, la dite-plage est alors le point de départ des croisières en yacht.

Mais Tel-Aviv, ce sont aussi les plages de Gordon-Frishman et Bograshov situées à proximité des nombreux hôtels de front de mer, avec leurs étendues de sable chaud, leurs maîtres-nageurs, leurs chaises longues… et beaucoup, beaucoup trop de monde, les touristes pourtant s’y ruent en masse surtout les vendredi et shabbat… tous ces béotiens en recherche d’un endroit pour bronzer, siroter une bière, se faire voir et dire du mal de son voisin !

Voilà qui est déjà bien diversifié… Mais que n’entendrez-vous dire à propos de la plage des « Gays » !
Que tout le monde y est le bienvenu ! Alors, cause ou conséquence, la communauté gay de Tel Aviv en a fait son point de rendez-vous. Vous ne savez où la trouver ? Levez la tête et votre attention sera happée par les grandissimes drapeaux couleur arc-en-ciel qui flottent assorties au ciel bleu d’Israël !

par Bely Landerer pour Tel-Avivre –

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *