Paris : l’inauguration de la place de Jérusalem vire à la polémique

La mairie de Paris doit inaugurer ce dimanche la place de Jérusalem, dans le 17e arrondissement. Un choix contesté par l’opposition et des associations, qui y voit une faveur accordée aux autorités israéliennes…

.

L’adoption en conseil municipal le 12 juin dernier avait été une simple formalité. Mais deux semaines plus tard, la création d’une place de Jérusalem, dans le 17e arrondissement de la capitale, est devenue un sujet sensible pour la mairie de Paris. L’inauguration prévue ce dimanche devrait en effet être perturbée, l’opposition demandant de son côté à la maire de la capitale Anne Hidalgo de renoncer.

Comment la polémique a-t-elle enflée ? La proposition portée par Anne Hidalgo et son adjointe communiste Catherine Vieu-Charier avait passé sans encombre en avril l’étape de la commission des dénominations puis celle du vote en juin. Pour l’édile, un telle place dans la capitale est une évidence : comme l’a rappelé la mairie dans un communiqué diffusé mercredi, Paris a longtemps compté une « rue de Jérusalem », commençant quai des Orfèvres et aboutissant à la Préfecture de Police. « Celle-ci a été rasée en 1883 afin d’agrandir le Palais de Justice », précise le texte.

Celui-ci ajoute que « symboliquement, il a été choisi de d’implanter la place dans le 17e arrondissement où s’élève désormais le Palais de Justice », l’occasion au passage de « réaffirmer le lien très fort qui existe entre Paris et Jérusalem. »

Un « lien très fort » qui, sitôt le projet adopté, a également été souligné par Joël Mergui, le président du Consistoire central. Problème : ce dernier a dévoilé sur Twitter une lettre envoyée par Anne Hidalgo, dans laquelle on apprend que l’idée a été impulsée par lui-même, « lors de la réception du président de la République d’Israël Reuven Rivlin à l’Hôtel de Ville ». Dans le courrier, on apprend également que la place se trouvera à proximité d’un lieu « hautement symbolique » : le futur Centre européen du judaïsme.

En découvrant cette missive, les élus communistes et écologistes ont estimé que l’inauguration de la place avait ainsi une dimension politique, un geste adressé à l’attention de la communauté juive à quelques mois des élections municipales. Sur Twitter, la conseillère de Paris Danielle Simonnet a relayé un communiqué de presse dans lequel celle qui avait été la seule a voter contre la délibération dénonce une « faute politique ».

Elle précise : « Le lieu choisi, situé devant le futur siège du Centre européen du Judaïsme et à proximité du Consistoire central, indiquait clairement l’assignation exclusive d’une seule religion à une ville pourtant considérée comme trois fois sainte. » En outre, la présence dimanche à Paris du maire de Jérusalem, Moshe Leon, est critiquée car il est « un fervent défenseur de l’annexion de Jérusalem-Est et de la politique de colonisation israélienne. »

Dans son communiqué diffusé jeudi, la mairie de Paris a tenté de calmer le jeu, précisant que la place sera inaugurée « en présence notamment de représentants du judaïsme, du christianisme et de l’islam, Jérusalem s’étant construite au fil des siècles par le dialogue et la rencontre entre ces différentes religions. » Pas sûr que cela suffise à calmer les esprits : plusieurs associations et collectifs ont appelé à manifester en marge de l’événement, dimanche après-midi.

Source LCI

Print Friendly

9 Responses to Paris : l’inauguration de la place de Jérusalem vire à la polémique

  1. Réflexe Pavlovien des amoureux du totalitarisme et des dictatures c-a-d communistes et les verts (qui sont autant écolo que les communistes sont socialistes et démocratiques)

  2. L’antisionisme s’assaisonne bien avec l’antisémitisme, dans la cuisine islamogauchiste

  3. Et bien moi je trouve que c’est une judicieuse idée et je félicite la mairie de Paris pour ce choix .

  4. ignorance et malhonnêteté des gauchistes, qui réduisent le judaïsme à une « religion », veulent l’enfermer dans une définition et nient la réalité du peuple juif, qui a son pays et sa capitale. Jérusalem est une ville juive, convoitée parce que juive, occupée et amoindrie pendant des siècles par les chrétiens puis les musulmans, qui ont commis massacre sur massacre et empêché les Juifs de pratiquer leur tradition.

  5. HAYAT Maurice - ISRAEL

    « Ils » ne veulent pas de la « place de Jérusalem ». Bientôt « ils » détruirons « Villejuif » et toutes les rues ou places qui rappellent les mots « Juifs » ou « Israël »

    Maurice Hayat – ISRAËL

  6. La sottise islamogauchiste est abyssale, à niveau avec leur hypocrisie et leur violence.

  7. Excellente initiative pour le rapprochement de la Diaspora Juive et le Peuple d’Israel.

  8. Lamentable ! Jérusalem est juive n’en déplaise aux socialos qui savent pas s’entendre entre eux sinon pour agresser les juifs. C’est lourd et pas casher!

  9. Dans l’ancienne Egypte, à l’époque où les Hébreux étaient les esclaves de pharaon, Dieu a puni les Egyptiens de cécité (9e plaie) et le pharaon d’un cœur endurci pendant les 7 dernières plaies.
    Dieu est de retour : il punit les ennemis de son peuple par une double plaie, il durcit leur cœur et les entoure d’obscurité. Leur jalousie vis à vis des Hébreux les tire à la haine et les maintient vivants MAIS, vivre toute une vie (depuis l’enfance par l’endoctrinement) dans la haine … est-ce une vie !
    Dieu est de retour: avez-vous remarqué que les pays dont la politique est constante contre Israël ne sont pas du tout en bonne santé ni financière, ni paix sociale, ni sérénité, ayant une presse et des éditions islamo gauchistes en faveur uniquement de l’islam, l’ennemi des Juifs après Hitler.
    Dieu est de retour, il a fait terrasser Hitler par des armées coalisées, maintenant, Il fait détruire l’islam de l’intérieur, par ses propres armes.
    La jalousie est terrible virant à la haine … elle consume tous ces peuples, toutes ces nations dont la parole est mensonge alors qu’il a donné cette possibilité à l’homme que pour dire la vérité.
    Tata Simone avait l’habitude de dire à tout bout de champs (comme les islamistes répètent sans arrêt que Allah lui est grand, comme s’ils voulaient s’en persuader): tiaH chadem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *