« Maudit jusqu’à la 7ème génération », cette imprécation serait scientifiquement prouvée à l’Université de Tel-Aviv….

Preuve à l’appui (ou presque), une étude du Prof. Oded Rechavi de l’École des Neurosciences de l’Université de Tel-Aviv, assisté des docteurs Rachel Posner et Itai Toker, tend à démontrer que les souvenirs enregistrés par les cellules nerveuses peuvent être transmis aux générations suivantes par des molécules de transport du matériel héréditaire de type « petits ARN »…

.

L’hérédité ne passe pas seulement par le biais de l’ADN

« À ce jour, l’un des organismes les plus couramment utilisé pour les études sur ce sujet est un minuscule ver transparent appelé C. elegans. Pas moins de six prix Nobel ont été attribués pour des études sur ce ver depuis l’année 2000 » raconte modestement ce grand ponte.

Et pourtant c’est bien le Prof. Rechavi et son équipe qui ont réussi à déterminer si la mémoire encodée tout au long de la vie dans les neurones du cerveau pouvait être transmise aux générations futures à l’aide de ces petites molécules d’ARN de la même façon que ces vers étaient capables de transmettre à leur progéniture, sur plusieurs générations, au moins deux traits acquis au cours de leur vie, contrairement à la conception qui domine depuis des décennies, à  savoir que l’hérédité ne passe pas seulement par le biais de l’ADN, mais aussi par d’autres mécanismes génétiques capables de transférer à la progéniture des traits acquis au cours de la vie.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

« Ainsi, par exemple, nous avons constaté que la résistance aux virus et la mémoire de l’état nutritionnel des parents sont transmises à leur descendance par le biais de ces petites molécules d’ARN capables de migrer et de transférer des informations héréditaires de cellule en cellule ».

« Nous avons franchi un nouveau pas important vers une compréhension approfondie des processus et des mécanismes de cette forme d’hérédité.

Nous ne savons pas encore si le processus que nous avons découvert se produit également chez l’homme, mais si c’était le cas, nos découvertes pourraient avoir des implications de grande portée.

« Petit pois de l’hérédité épigénétique », la réponse fournie par l’étude a été positive, le système nerveux peut transmettre des souvenirs aux futures générations !

Il y a plus de cent ans, les scientifiques ont découvert le fonctionnement de l’hérédité génétique par l’ADN grâce à une étude sur les petits pois et sur les mouches. Nous espérons que le ver sur lequel nous travaillons sera le petit pois de l’hérédité épigénétique » conclut le Prof. Rechavi.

Le système nerveux peut transmettre des souvenirs aux futures générations ?

Ceci expliquant cela… D’où la faculté de pouvoir transmettre et voir s’exécuter de père en fils, de descendance en descendance la célébrissime imprécation : « Qu’il soit maudit jusqu’à la 7ème génération ».

par Bely Landerer pour Tel-Avivre –

Source : https://www.ami-universite-telaviv.com/index.php/2013-05-26-08-41-51/recherche/sciences/biologie/1051-le-syst%C3%A8me-nerveux-peut-transmettre-des-souvenirs-aux-futures-g%C3%A9n%C3%A9rations,-selon-une-%C3%A9tude-de-l-universit%C3%A9-de-tel-aviv?fbclid=IwAR1MYL4PpNTSpxbGDHMVvDLaADToBFKRdHopkcvVapBu4zX9urWvB5M6iU8

Print Friendly

6 Responses to « Maudit jusqu’à la 7ème génération », cette imprécation serait scientifiquement prouvée à l’Université de Tel-Aviv….

  1. Pingback: « Maudit jusqu’à la 7ème génération », cette imprécation serait scientifiquement prouvée à l’Université de Tel-Aviv…. | Coolamnews

  2. « Maudit jusqu’à la septième génération » N’EXISTE PAS DANS LA TORAH!!!! Il est écrit « maudit jusqu’à la quatrième génération » UNIQUEMENT (si les descendants continuent de mal se comporter; mais s’ils font Téchouva ceci n’a pas lieu d’être).

  3. Bravo pour l’étude. Et si l’on passait de la Malédiction à la Bénédiction ?
    « Béni jusqu’à énième génération ». Personnellement, je préfère!

  4. @Fred : Pour ce qui est de la bénédiction, la Torah dit : « il sera béni jusqu’à la MILLIEME GENERATION ». C’est à dire que la Bonté et la Clémence de D’ sont beaucoup plus fortes que la rigueur.

  5. Ingrid Israël Anderhuber

    Dans la Bible, il est écrit : « Il n’y a donc maintenant plus aucune condamnation pour ceux qui sont EN JESUS, le Messie. En effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus m’a affranchi de la loi du péché et de la mort… » (Lettre de Saul-Paul aux Romains, chap. 8, v. 1-2). Donc :
    Depuis la destruction du Temple de Jérusalem, nous sommes OFFICIELLEMENT dans la Nouvelle Alliance divine scellée par le sang expiateur de Jésus, versé à la croix de Golgotha pour le pardon de nos péchés. Jésus a pris sur lui tous nos péchés…, toutes nos malédictions, et les a payés par sa mort expiatoire (voir Esaïe 53). Il n’y a aucune autre alliance divine en vigueur à part celle-ci. Donc quelles que soient les malédictions qui sont sur les hommes – ici héréditaire, générationnelle (ADN) -, ces malédictions sont neutralisées et perdent leurs effets destructeurs et mortels sur tous ceux qui ont placé leur confiance en Jésus et ont expérimenté son œuvre rédemptrice. La malédiction n’existe plus pour tous ceux qui se tournent vers Dieu, Dieu de la Bible, et font alliance avec lui sur la base de la foi dans le sang versé par son Messie, Jésus, pour leur salut et leur libération, la Parole de Dieu est formelle : « plus AUCUNE condamnation (malédiction) pour tous ceux qui sont en Jésus, Messie… » La malédiction n’est donc plus une fatalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *