Selon une nouvelle enquête, 52% des Juifs Israéliens souhaiteraient des conversions au judaïsme plus souples

L’enquête, réalisée par le Centre de recherche Guttman, portait sur le système de conversion au Judaïsme en Israël. Les personnes interrogées devaient indiquer quel système de conversion au Judaïsme il souhaitait pour l’Etat Juif. Cinq cent quatre-vingt-six hommes et femmes ont été interrogés sur Internet et par téléphone le mois dernier. Et aux vues des résultats de l’enquête, les Juifs israéliens sont fortement divisés sur le sujet…

.

En Israël, le grand rabbinat, qui contrôle mariage, divorce, conversion et inhumation, est en grande partie dirigé par des leaders orthodoxes (haredim) qui appliquent des règles strictes concernant tous ces domaines de la vie juive. En l’espèce, le rabbinat ne reconnaît aucune conversion effectuée à l’étranger par des rabbins non orthodoxes et il lui arrive même d’en rejeter certaines réalisées par des rabbins orthodoxes. En outre, les citoyens dont les conversions ne sont pas reconnues ne peuvent pas se marier en Israël ni être enterrées dans un cimetière juif.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Selon l’enquete realisee par le Centre de recherche Guttman, 52% des Israéliens souhaiteraient des conversions au judaïsme plus faciles tandis que 35% prefereraient qu’elles soient encore plus strictes et 13% ne se prononcent pas. Parmi les Juifs « laïcs », le nombre de ceux qui souhaitent plus de souplesse augmente à 68% mais ce nombre tombe à 2% chez les orthodoxes.

Les enquêteurs ont également demandé aux panel interrogé d’indiquer qui devrait posséder le pouvoir d’effectuer des conversions dans le pays. A cette question, 31% souhaite un nouveau système de conversion tandis que 27%  sont satisfaits du système actuel. 15% des personnes interrogées souhaiteraient que l’autorité soit confiée à des tribunaux de conversion indépendants et privés en Israël tandis que 7,5% souhaiteraient que ces tribunaux privés se partagent cette charge entre Israël et l’étranger.

Certaines reformes  ont déja été proposées en Israël comme des  rabbins municipaux pour tenir des tribunaux de conversions. En 2015, le président de l’Agence Juive de l’époque, Nathan Sharansky, avait favorablement accueilli l’initiative mais le grand rabbinat d’Israël ainsi que les communautés juives orthodoxes l’ont toujours rejetée.

Tel-Avivre -Source JTA – 

Print Friendly

2 Responses to Selon une nouvelle enquête, 52% des Juifs Israéliens souhaiteraient des conversions au judaïsme plus souples

  1. Assouplir le processus de conversion
    D’accord à 100%. Cela passe par la transmission
    De la judéité par la paternité. Autrement dit, que
    les enfants nés d’un parent juif, père ou mère,
    Soient reconnus comme juifs. Mais aussi, casser le monopole
    Du pouvoir de conversion, actuellement en Israël,
    détenu par un triumvirat de rabbins.
    Très gros chantier en perspective

  2. La Torah stipule exactement les conditions pour le mariage (qui peut et avec qui). Je comprends le désir de ressembler aux autres peuples. Comme dans un supermarché on veut pouvoir prendre ce qui nous convient et laisser le reste. Pas pouvoir epouser plusieurs femmes comme dans le peuple Arabe mais plutôt comme pour le peuple Français. Conversion par une petite phrase comme dans le peuple Arabe ou dans les peuples suivant la tradition Chrétienne.
    Le peuple Juif a ses propres règles qui ont permis sa continuité pendant des millénaires. Ceux qui n’avaient pas ce genre de règles ont « passé ». Assyriens, Egyptiens, Grecs, Romains, etc.
    Veut-on vraimement cela? La conversion juive implique de devenir part du peuple Juif et pas seulement de suivre une pensée religieuse. C’est une appartenance et elle a ses règles, différentes d’une conversion purement religieuse comme les Musulmans et les Chrétiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *