Les négociations entre les parties ont légèrement progressé à l’approche de la date limite du 28 mai pour que Netanyahou puisse former un gouvernement. Le grand quotidien israélien, le Yediot Aharonot a révélé que Benjamin Netanyahou et Avigdor Liberman étaient parvenus à un accord de principe, après une longue réunion, selon lequel Israël Beytenou (le parti de Liberman) rejoigne la coalition et que Liberman assume  le poste de ministre de la Défense, le même qu’il occupait il y a quelques mois avant de démissionner…

Avigdor Liberman Photo by Noam Revkin Fenton/Flash90

Les négociations entre Netanyahou et Liberman étaient dans l’impasse jusqu’à aujourd’hui et la semaine dernière l’ex ministre de la défense avait même déclaré qu’il était prêt à « servir Israël en rejoignant l’opposition » si ses demandes n’étaient pas satisfaites. Il semblerait que ce soit choses faites ou presque car selon le Yediot Arahonot, Avigdor Liberman devrait reprendre ses fonctions de ministre de la Défense dans le prochain gouvernement qu’il avaient quitté en novembre 2018 essentiellement en raison du cessez-le-feu avec le Hamas à Gaza qui représentait à ses yeux une compromission avec le terrorisme. Étrange qu’il y revienne au milieu d’une nouvelle trêve imposée par l’Egypte et le Hamas. Une source anonyme du Yediot  aurait indiqué que de nouvelles directives concernant la stratégie israélienne à l’égard de l’organisation terroriste aient été convenues entre les deux hommes.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Toujours selon le Yediot Aharonot, le Premier ministre Benjamin Netanyahou et Avigdor Liberman ne seraient cependant pas encore parvenus à un accord sur un nouveau projet de loi destiné à dispenser les hommes ultra-orthodoxe de servir dans Tsahal. Mais il semblerait également que le parti de Liberman, qui a remporté cinq sièges aux dernières élections, recevra le portefeuille de l’intégration revenant au numéro deux d’Israël Beiteinou, Oded Forer, auparavant directeur général du ministère de l’Immigration et de l’Absorption. Ce portefeuille, étant, rappelons le, aussi largement convoité par le parti religieux séfarade Shaas.

En outre, Netanyahou tente de finaliser les pourparlers de coalition avec tous les autres partis, avant l’échéance du 28 mai pour présenter son nouveau gouvernement. Un accord avec le parti Shaas devrait être signé très bientôt, selon des sources du quotidien israélien. Des progrès auraient également été accomplis dans les discussions avec le parti ultra orthodoxe JTA de Yaacov Lizman. Netanyahou souhaiterait que les parties ultra-orthodoxes approuvent le projet de loi sur la conscription tel quel et que le gouvernement modifie les quotas une fois la loi approuvée mais, selon des sources du Likoud, le vice-ministre de la Santé, le député Yaakov Litzman, chef du parti Judaïsme Uni de la Torah (JTA) ne donnerait son accord  que lorsque Gerrer Rebbe, président du tribunal de Ger Hassidic, auquel il appartient, approuvera la version finale du projet de loi.

Coté sionisme religieux, le président de l’Union nationale de la droite, le député Bezalel Smotrich, a déclaré jeudi que son parti ne ferait aucune concession pour faire partie de la prochaine coalition. Lors d’une interview sur la radio militaire Galei Tzahal, Smotrich a déclaré: « Les portefeuilles de l’éducation et de la justice devraient être nôtres. Nos demandes ne sont pas excessives, nous demandons rien d’autre que de les conserver ».

Tel-Avivre –

 

Print Friendly, PDF & Email

3 COMMENTS

  1. […] Les négociations entre les parties ont légèrement progressé à l’approche de la date limite du 28 mai pour que Netanyahou puisse former un gouvernement. Le grand quotidien israélien, le Yediot Aharonot a révélé que Benjamin Netanyahou et Avigdor Liberman étaient parvenus à un accord de principe, après une longue réunion, selon lequel Israël Beytenou (le parti de Liberman) rejoigne la coalition et que Liberman assume  le poste de ministre de la Défense, le même qu’il occupait il y a quelques mois avant de démissionner…Lire la suite sur tel-avivre.com […]

  2. Le système à la proportionnelle intégrale devient un frein pour qu’in Gouvernement puisse faire un travail sérieux à long terme Il faut passer à la proportionnelle majoritaire c’est dire le parti politique qui arrive en tête remporte 61 des sièges de la Knesset et le reste est le reste est reparti à la proportionnelle intégrale avec le fort reste On aura ainsi des gouvernements plus stables. Cordialement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here