L’ambassadeur de Pologne en Israël a été agressé dans une rue de Tel Aviv

L’incident s’est produit dans une rue de Tel Aviv près de l’ambassade de Pologne, non loin du parking où Eric Lederman, un homme de 65 ans, gare généralement sa voiture. Eric Lederman marchait lentement au milieu de la route, les mains derrière le dos, lorsque la voiture de l’ambassadeur, en s’approchant de lui, a klaxonné pour qu’il quitte la route. Eric Lederman s’est alors approché de la voiture, a frappé violemment son toit et, lorsque l’ambassadeur de Pologne en Israël, Marek Magierowski, a dégainé son téléphone portable pour photographier l’incident, Eric Lederman a ouvert la portière de la voiture et lui a craché dessus…

L’ambassadeur de Pologne en Israël, Marek Magierowski, pose pour une photo à Jérusalem le 11 octobre 2018. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Selon les premiers éléments de l’enquête, Eric Lederman ne savait pas que l’homme dans la voiture était l’ambassadeur de Pologne. Il s’est expliqué devant le tribunal de première instance de Tel-Aviv mercredi après-midi en indiquant qu’il souhait simplement entrer dans l’ambassade pour avoir des explications sur la polémique qui agite Israël et la Pologne dans le dossier des biens juifs polonais spoliés pendant la Shoah que la Pologne refuse de restituer. Lederman a déclaré à la police qu’il avait été repoussé par des responsables de l’ambassade, qui auraient proféré des insultes antisémites contre lui lorsqu’il a tenté de pénétrer dans le bâtiment.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a qualifié l’incident d’ « attaque raciste », tweetant: « Je suis très inquiet d’apprendre une attaque raciste contre l’ambassadeur @PLinIsrael @mmagierowski. » avant d’ajouter:«La Pologne condamne fermement cet acte d’agression xénophobe. La violence à l’encontre de diplomates ou de tout autre citoyen ne devrait pas être tolérée. « 

Le ministère polonais des Affaires étrangères a ensuite convoqué sans délai l’ambassadeur d’Israël à Varsovie, Madame Anna Azari, pour la réprimander et demander à Israël de prendre des mesures contre l’agresseur israélien.

Cet incident intervient dans un contexte diplomatique déjà compliqué entre les deux pays. Le samedi 4 mai, Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki  a déclaré lors d’un « pique-nique patriotique », dans la ville de Pultusk, au centre de la Pologne que son gouvernement n’indemniserait pas les biens perdus pendant la Seconde Guerre mondiale, estimant que « Les Polonais étaient les premières victimes de la guerre ».

Quelque 3,2 millions de juifs vivaient dans la Pologne d’avant la guerre. 3 millions ont été tués pendant la guerre.

Le 1er mai, une marche  nationaliste a eu lieu à Varsovie. Les participants ont manifesté contre les restitutions. Ils avaient épinglé le nombre 447 barré sur le revers de leur veste. La « Loi 447 », appelée JUST, acronyme de Justice for Uncompensated Survivors Today, a été approuvée par le Congrès américain l’année dernière, elle garantie aux survivants de la Seconde Guerre mondiale ou à leurs descendants une indemnisation pour leurs pertes. En conséquence, le département d’Etat américain doit établir un rapport annuel sur les progrès réalisés dans 46 pays européens en matière de restitution des biens confisqués à tort pendant la Shoah, dont la Pologne.

Mais voilà qu’en tout début de semaine, lundi plus exactement, la Pologne a annulé une visite de responsables israéliens en raison de leur intention de dernière minute de soulever la question.

Depuis plus de deux ans, le Congrès Juif Européen se dit très préoccupé par la  hausse dramatique de l’antisémitisme observé en Pologne  et par la détérioration des relations entre le gouvernement conservateur nationaliste polonais et la communauté juive.

Les relations diplomatiques entre les deux pays se détériorent  de mois en mois. Depuis la validation en 2018 par le Sénat polonais d’un amendement à la Loi nationale sur le souvenir, imposant une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison pour ceux qui reprocheraient à la nation polonaise des crimes antisémites commis pendant la Seconde Guerre mondiale.

En février dernier, rappelons aussi que le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a provoqué l’ire du gouvernement polonais en déclarant : »les Polonais sucent l’antisémitisme avec le lait de leur mère ». En représailles, la Pologne a boycotté un sommet prévu quelques jours après à Jérusalem de quatre pays d’Europe de l’Est.

Tel-Avivre –

Print Friendly

4 Responses to L’ambassadeur de Pologne en Israël a été agressé dans une rue de Tel Aviv

  1. Franchement pour une fois qu’un juif agresse un polonais, çela ne merite pas d’en faire toute une histoire. Que je sache, les polonais ne sont pas vraiment pur sucre.

  2. L’ambassadeur de Pologne en Israël a été agressé dans une rue de Tel Aviv ….
    ..

    POURQUOI UN TEL TITRE POUR TRAITER UN INCIDENT PROVOQUER PAR LE CONDUCTEUR DU VEHICULE QUI A USE AVEC BRUIT DE SON CLACKSON …

  3. Un homme marchant les mains ds le dos ,
    Un autre impatient bien installé au frais ds sa grosse berline ….!!!!

    Tout est dit

    CQFD

    Carine H.

  4. Les polonais en font pas tout un fromage pour un cracha sur un de leur représentant , mais quand un juif se fait poignarder dans la rue que font-ils ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *