L’israélien ne s’avoue jamais vaincu !

Caractéristique dont il ne peut que s’enorgueillir, rien, non rien ni personne ne peut résister à la détermination du peuple à la nuque raide. Rien ni personne ne pourra l’obliger à s’avouer vaincu, à renoncer à un projet qui lui semble juste ou efficace. Une tentative se délite ? Une parade de se mettre en place aussitôt…

.

Rejetant toutes probabilités de ne pouvoir devenir la quatrième puissance à poser un engin spatial sur la lune, après des superpuissances comme la Russie, la Chine et les États-Unis, à peine le temps de constater la destruction de cet engin israélien qui a raté le 11 avril dernier à un « chouïa » près son premier « alunissage », en l’honneur de Morris Kahn et en ce jour symbolique entre tous de « Yom Ha’atzmout », « Bereshit » a reçu la nouvelle que la Fondation Genesis a annoncé que serait attribuée une subvention d’un million de $ pour assurer la suite de cette expérience magnifique et donner une possibilité de vie à son successeur, «Bereshit 2» !

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Ainsi, premier à réagir,« témoin direct de cette résilience israélienne », ce président-philanthrope-israélo-sud-africain de SpaceIL et principal soutien financier de cette organisation à but non lucratif, Morris Kahn, a déclaré qu’ « À la lumière des soutiens venus du monde entier et tous ces exaltants encouragements, il avait décidé la mise en route immédiate du fameux « Bereshit 2», laquelle serait suivie d’un immanquable et parfait alunissage!

(Petit rappel : Le prix Genesis a été créé en 2013 pour aider à la réalisation de projets juifs et contribuer à l’amélioration de la condition humaine tandis que, de son côté, le ministère israélien de la Science et de la Technologie a annoncé qu’il allouerait 20 millions de NIS (5,5 millions de dollars) à SpaceIL).

Ajoutons que cette première mission, loin d’être totalement négative a apporté son lot de découvertes non négligeables : d’abord « Bereshit » a été la première mission lunaire financée à hauteur de 100 millions de $ par des fonds privés. Ensuite il a pu mesurer le champ magnétique de la lune à l’aide d’un magnétomètre embarqué grâce à l’appui de l’Institut scientifique Weizmann.  Et enfin, bien qu’Israël ne soit pas devenu le quatrième pays à avoir achevé un atterrissage contrôlé, il est devenu le septième pays au monde à orbiter autour de la lune d’aussi près…

Ainsi le cofondateur et président, Stan Polovets, de s’en féliciter et déclarer : « Cette subvention déroge à notre philanthropie traditionnelle, qui consiste en une initiative chaque année en partenariat avec nos lauréats. Mais dans son essence, le soutien à « Bereshit 2 » est exactement la raison pour laquelle nous avons établi notre fondation, à savoir renforcer le lien entre Israël et la diaspora… ».

par Bely Landerer pour Tel-Avivre – source https://nocamels.com/2019/04/spaceil-to-build-beresheet-2-spacecraft-launch-fresh-moon-mission/

 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *