Les chats errants envahissent la capitale israélienne, que faire?

La concentration de chats errants dans les rues de la ville sainte est l’une des plus élevées du Moyen-Orient, peut-être même une des plus élevées au monde. Avec près de 2 000 chats par kilomètre carré, Jérusalem compte environ 240 000 chats pour 900 000 habitants. Si les autorités n’agissent pas pour contenir la reproduction des félins, la ville pourrait compter bientôt autant de chats que d’habitants…

Photo by Nati Shohat/FLASH90

Capturés dans les rues de Jérusalem par des employés municipaux, ou amenés par des résidents, au moins quinze chats par jour sont stérilisés au centre vétérinaire municipal.  Mais ces mesures, selon les experts, sont loin d’être suffisante pour stabiliser la population des chats de rue en plein essor dans la ville et dissiper les craintes quant à leurs impacts sur l’environnement et l’écosystème.

Seul un programme rapide et à grande échelle visant à stériliser environ 80% des chats en six mois permettrait de contrôler la reproduction mais, selon les services vétérinaires de la ville, il faudrait créer des dizaines de cliniques semblables au centre vétérinaire municipal pour stériliser un minium de 500 chats par jour et le projet semble peu réaliste.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

D’autant que la stérilisation n’est pas non plus une mesure acceptable pour tout le monde. En 2015, par exemple, le ministre de l’Agriculture, Uri Ariel, juif orthodoxe, avait refusé d’utiliser les 4,5 millions de dollars des fonds alloués par le gouvernement pour la stérilisation des chats errants. La castration étant  contraire à la loi religieuse juive, il  avait proposé d’envoyer les chats et les chiens errants dans d’autres pays.

Photo by Keren Freeman/FLASH90

D’autres affirment qu’il faut réduire l’accès des chats à leur principale source de nourriture pour contrôler leur prolifération. Les hordes de chats trouvant l’essentiel de leur nourriture dans des poubelles qui débordent  en particulier dans les quartiers  arabes de Jérusalem-Est. Ainsi le conseil municipal a récemment lancé un plan de modernisation de la collecte des ordures, déplaçant des poubelles en sous-sol,  privant ainsi les chats de leur source de nourriture.

Mais tout le monde ne souscrit pas non plus à cette idée qui prive les animaux de nourriture. Le nouveau maire de Jérusalem, Moshe Lion, a annoncé en janvier un budget de 100 000 shekel par an pour la création de stations d’alimentation composées de granulés autour de la ville mais cette mesure suffira-t-elle à endiguer la reproduction exponentielle des chats?

Sans compter que ces zones d’alimentation fixes peuvent également attirer d’autres animaux sauvages repérés dans certains quartiers de Jérusalem comme les chacals, porteurs de maladies telles que la rage.

Comment retrouver un équilibre entre la nécessité des chats qui mangent les rongeurs et l’environnement?

Pour les associations et les volontaires il ne s’agit que d’un manque de volonté politique et de financement public.

Tel-Avivre-

 

Print Friendly

12 Responses to Les chats errants envahissent la capitale israélienne, que faire?

  1. Jean-RenéScebat

    Commençons par interdire de les nourrir !

  2. Nenni !Stériliser !Les chats n’ont pas demandé de venir au monde.

  3. Offrir un voyage en chine ou faire venir des chinois en Israel.tres bon pour le tourisme et relations commerciales

    • Dans le quartier de Ramot des chinois se sont installés dans une bâtisse vide et en quelque temps il n’y a plus eu de chat autour. Vous avez raison les chinois peuvent être une solution.

  4. Interdire de les nourrir les amèneront à chercher de la nourriture partout, notemment en s’introduisant dans les magasins, usines d’alimentations, hôtels, restaurants, maisons, …
    Pourquoi ne pas les stériliser ???
    Loi juive sur les chats qui prolifèrent et deviennent gênants voir dangereux pour le sanitaire, …. hummmm, ça déraille dans la tête il me semble un peu beaucoup …

  5. difficile de ne pas polémiquer sur un tel sujet qui peut paraître bénin mais n’est-il pas écrit dans la Torah que l’homme doit nourrir son animal avant lui-meme
    Ces chats n’ont pas choisi de venir au monde et ce n’est pas parce que ce sont des ‘betes’ qu’ils ne souffrent pas, de la faim entre autres, vivant dehors quelque soit la météo.
    Einstein disait : « L’enfant qui sait se pencher sur l’animal souffrant saura un jour tendre la main à son frère. »
    La souffrance animale existe et aidons le gouvernement a stériliser un maximum de chattes et éviter toute souffrance a ces chats qui – comme par hasard deviennent des ‘stars’ lorsqu’ils sont domestiqués : c’est notre devoir d’homme.

  6. Ship them to Gaza.

  7. Sterilizer proprement et continuer de les nourrir! Ainsi on reste dans l’esprit de la Torah, et dans le principe de protéger l’ecosysteme. Sans parler du bien-etre des chats Europe-memes!

  8. HELLO arrêtons certes de les nourrir pour qu’ils chassent les rats et souris leur vraie nourriture, voir stériliser les ‘vieilles’ chattes aussi et surtout que les chats reprennent leur vraie place.

  9. il semble que c’était l’idée depart, que les chats a Jérusalem chassent les rats,
    apparemment cette idée est dépassée,
    Il faut donc d’autres mesures,de protection animale et sanitaire à Jérusalem,il sont semi domestiqués selon les endroits,,
    allez a l’université au mont scopus
    allez a l’ecole Biblique d’archéologie française
    ect,,
    Oui il faut soit les adopter et les stériliser,,

  10. Pingback: Les chats errants envahissent la capitale israélienne, que faire? | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *