Les tirs de roquettes ont fait quatre victimes israéliennes

Pinchas Menachem Prezuazman, dernière victime de l’escalade de  ces deux derniers jours entre les palestiniens de Gaza et Israël, a été tué par les éclats d’une roquette en chemin vers sa synagogue à Ashdod dimanche soir. Il laisse derrière lui une femme et un bébé de quatre mois. Avant lui, trois autres israéliens sont morts  atteints eux aussi par des éclats d’obus… 

Les obsèques de Moshe Agadi, âgé de 58 ans,  tué par les éclats d’obus  à Ashkelon, dans le sud d’Israël, le 5 mai 2019. Photo de Noam Rivkin Fenton / Flash90

Pinchas Menachem Prezuazman a été touché à la poitrine par un éclat de roquette qui s’est abattue dans la cour d’un immeuble voisin. Il a été transporté dans un état critique à l’hôpital Assouta mais les médecins n’ont rien pu faire pour le sauver.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Pinchas Menachem Prezuazman était à peine âgé de 21 ans, Il a grandit à Bet Shemesh. Son père originaire de New York enseignait dans la communauté Gour locale. Il a déménagé à Ashdod après son mariage. Lui aussi était membre de la Hassidout Gour à Ashdod. il laisse dans le deuil son épouse et son bébé âgé de quatre mois. Avant lui, deux autres tragédies avaient frappé sa famille: un de ses oncles est mort dans un accident de la route et l’autre dans un attentat terroriste en 2002.

Trois autres Israéliens ont également péri dimanche  sous les roquettes palestiniennes.

Moshe Feder, 68 ans, résident de Kfar Saba, a été tué dans sa voiture après avoir été touché par une roquette anti-char tirée depuis Gaza.

 

Moshe Agadi, 58 ans, a été tué par  une roquette tombée à Ashkelon et Ziad Alhamamda a succombé lorsqu’une roquette a frappé une usine à Ashkelon.

Tel-Avivre –

Print Friendly

One Response to Les tirs de roquettes ont fait quatre victimes israéliennes

  1. qu’ils reposent en paix mais leurs morts ne doivent pas rester impunies .
    les arabes ont toujours attaqué pendant les f^tes juives et là , à cause du ramadan il font une trêve !
    c’est maintenant qu’il faut frapper fort .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *