Altice Europe envisage de céder sa filiale israélienne

A la recherche de fonds pour participer aux enchères en vue d’obtenir une licence pour la 5G en France, Altice étudie diverses options pour sa filiale israélienne, ont indiqué des sources à Reuters. Le groupe télécommunications, fondé par le franco-israélien Patrick Drahi, aurait mandaté la banque d’affaires Morgan Stanley pour sonder l’intérêt d’éventuels investisseurs pour la filiale.

Photo by Roni Schutzewr / Flash90

Altice Europe, qui issu de la scission du groupe Altice en deux entités distinctes, l’une regroupant les activités américaines (Altice USA) et l’autre les activités européennes (Altice Europe), est la maison-mère de SFR, le deuxième opérateur télécom en France. Altice Europe détient également des filiales au Portugal et en Israël.

Le groupe est régulièrement à la recherche de fonds pour réduire une dette nette qui évoluait à 30 milliards d’euros à la fin septembre. L’année dernière, il a obtenu 4 milliards d’euros de la cession de ses tours au Portugal, un pays où il est actuellement en plein processus de cession d’une vente de son réseau de haut débit. L’opération pourrait être bouclée à la mi-mars. En France, Altice Europe a cédé une partie de son réseau fibre en novembre à un consortium d’investisseurs.

La perspective d’une cession de la filiale israélienne a eu un impact positif sur le marché obligataire, comme en atteste la progression de l’obligation Altice Luxembourg 15/02/2025 – 6,25%, un emprunt émis par une filiale de financement du groupe télécom. Mais la hausse n’a été que de courte durée. Et pour cause, Altice Europe a dû faire face depuis lors à plusieurs vents contraires : d’une part Euronext a décidé que l’action Altice Europe ne ferait plus partie de l’indice AEX 25, l’indicateur de référence de la Bourse d’Amsterdam. D’autre part, le bureau d’études Barclays est passé à la vente sur l’action Altice Europe. Nous sommes d’avis que le cours de l’action Altice intègre soit une ‘recovery’ marquée, soit une fusion, alors que cette perspective est jugée lointaine, indique la banque britannique citée par Zonebourse.

Retour à la case départ donc pour l’emprunt Altice Luxembourg 15/02/2025 – 6,25% qui se négocie sur le marché secondaire à 89,35% du nominal, soit encore une belle progression depuis le creux d’un an touché début janvier aux alentours de 78%. Le rendement actuel de cette souche obligataire notée « B- » (catégorie spéculative) chez S&P s’élève à 8,57%.

Source 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *