Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines s’écrase avec 157 personnes à bord dont 2 israéliens

Ce dimanche matin vers 08h44, un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines reliant Addis Abeba à Nairobi, au Kenya, avec 149 passagers et 8 membres d’équipage s’est écrasé, a annoncé un porte-parole de la compagnie. Ce vol était très fréquenté par de nombreux hommes d’affaires. La compagnie a annoncé que tous les passagers, originaires de 33 pays différents, ont été tués dans l’accident dont deux Israéliens et sept français.

.

Sur Twitter, le Premier ministre éthiopien, a présenté ses condoléances aux familles des victimes

« Le bureau du Premier ministre, au nom du gouvernement et du peuple éthiopiens, souhaite exprimer ses plus sincères condoléances aux familles qui ont perdu leurs proches à bord du Boeing 737 d’Ethiopian Airlines lors d’un vol régulier à destination de Nairobi, au Kenya, ce matin »

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

L’avion s’est écrasé six minutes après avoir quitté Addis-Abeba pour se rendre dans la capitale kényane. Le vol ET 302 s’est écrasé près de la ville de Bishoftu, à 62 km au sud-est de la capitale Addis-Abeba, a précisé la compagnie aérienne, confirmant que l’avion était un Boeing 737-800 MAX. L’avion avait montré une vitesse verticale instable après le décollage, a déclaré le contrôleur de la circulation aérienne, dans un message Twitter. La visibilité était claire.

Ethiopian Airlines a officiellement confirmé dimanche que parmi les 157 passagers du vol de la compagnie décédés dans l’ accident d’avion ce matin se trouvaient deux citoyens israéliens.

Lors d’une conférence de presse, Tewolde Gebremariam, PDG d’Ethiopian Airlines, a déclaré que 32 personnes étaient des Kenyans, 18 Canadiens, 9 Ethiopiens, 8 Italiens, 8 Chinois, 8 Américains, 7 Britanniques, 7 Français et 6 Egyptiens et 5 Néerlandais, 4 Indiens, 4 Slovaques, 3 Autrichiens, 3 Suédois, 3 Russes, 2 Marocains, 2 Espagnols, 2 Polonais et 2 Israéliens.

Le gouvernement éthiopien a ouvert une enquête afin de déterminer la cause du crash.

Le PDG de la compagnie a indiqué aux journalistes lors d’une conférence de presse que le pilote avait fait part de « difficultés » et avait demandé à rentrer à Addis-Abeba. On ignore la réponse qui a été faite à cette demande. En ce qui concerne les conditions météo, elle étaient très bonnes tout au long du trajet qui devait durer moins de cinq heures.

Le Boeing 737-800 MAX, livré en 2018, qui s’est écrasé est le même type d’avion que celui de la compagnie indonésienne Lion Air qui s’est abîmé en mer en octobre dernier, 13 minutes après avoir décollé de Jakarta, faisant 189 morts. Le dernier accident grave d’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines est celui d’un Boeing 737-800 qui avait explosé après avoir décollé du Liban en 2010. Les 83 passagers et les sept membres de l’équipage avaient été tués.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

5 Responses to Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines s’écrase avec 157 personnes à bord dont 2 israéliens

  1. Faut vraiment être con pour prendre des avions de ces companies

  2. Le commentaire de « Claudine »me semble inacceptable. Nous sommes tous amenés à prendre place dans des avions aux pavillons divers et la nationalité n’a rien à voir avec la sécurité. Dans les années 1960 par exemple, « Air France » et « Sabena », il n’ y avait pas plus européen , ont crashé sans parler des espagnoles « Spantax », Iberia, Aviaco,..La formation des pilotes, des mécaniciens, est assurée par les constructeurs. Ce commentaire est un manque de respect pour les victimes.
    Un ancien Chef d’escale

  3. Nissim Ben Yacoov

    Un Boeing 737-800 MAX, livré en 2018…
    TOUT NEUF….même pas acheté sur LE BON COIN..

    Je ne vois pas en quoi faut être con….
    Aujourd’hui la technologie est tellement performante…que le pilote ne fait qu’être présent…

    C’est arrivé a Air France ..et de nombreuses autres compagnies..

  4. Pingback: Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines s’écrase avec 157 personnes à bord dont 2 israéliens | Coolamnews

  5. Tout à fait d’accord avec NISSIM.
    Une compagnie en plus peut s’appeler « Ethiopian » et avoir son capital appartenant à la PANAM…Un peu de respect pour les victimes ne manquerait pas à « Claudine »,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *