La « Paix » grande absente des élections du 9 Avril par Alain Benichou

Au lendemain de son élection, Trump, comme à son habitude, a affirmé que nous allions voir comment son implication allait débloquer le processus de Paix. Ce serait «le deal du siècle» . Nous allions voir de quel bois il se chauffait. Puis il a rassuré son grand ami Netanyahou en installant l’ambassade à Jérusalem. Son gendre Jared Kushner et son envoyé spécial Jason Greenblatt ont multiplié les visites au Moyen Orient pour débloquer une situation très compromise par l’installation de l’ambassade à Jérusalem.

.

Toute l’année 2018 l’imminence de la présentation du plan du Président américain a nourri les différents média tant aux USA, qu’en Europe et bien sur en Israël. De report en report cette présentation est désormais annoncée pour le 15 Avril soit dans la semaine qui suivra les prochaines élections. Au départ on parlait beaucoup d’accord à trois États Gaza- Égypte , Jordanie -Cisjordanie et Israël – La Jordanie et l’Égypte exerçant une sorte de protectorat sur respectivement la Cisjordanie et Gaza pour garantir cette paix. Ce plan semblait convenir parfaitement à Netanyahou puisqu’il ne remettait pas ou peu en cause les implantations.

Mais Mahmoud Abbas a rejeté définitivement cette piste, ce que Jared Kushner semble confirmer, quand il affirme que Washington souhaite une entité palestinienne unifiée.

Mais comment unifier deux bouts de territoires distants de plus de 80 kilomètres ? Par un tunnel , par un pont suspendu ?

Ou bien par l’échange de terrains? Qui a intérêt a unifier ces territoires ?

Dans tous les cas, tous les plans feront beaucoup de mécontents, surtout en Israël ou le statu-quo est largement plébiscité. Des voix commencent à s’élever dans le bloc de la Droite et Benett se dit résolu à prendre ses distances. Du cote du bloc centriste, il est hors de question de faire de la paix le sujet central de la campagne. Seul le Meretz maintient que la paix est une priorité.

Benjamin Netanyahou va tenter de forcer son rival Benny Gantz à faire un faux pas sur ce dossier et à démontrer qu’il est bien un « affreux gauchiste qui va livrer Israël aux arabes et menacer ainsi l’existence elle-même de l’Etat sioniste ». Mais la Justice risque de mettre fin au suspense que Bibi cherche à entretenir en inculpant le Premier Ministre dans les jours à venir. En effet, on annonce dans la presse que Netanyahou serait inculpé avant la fin de cette semaine.

Déjà fortement critiqué par la puissante AIPAC (American Israël Public Affairs Committee) l’association de soutien à Israël des Juifs américains pour avoir soutenu (et même provoqué puisqu’il leur a promis au moins deux portefeuilles) l’alliance du Foyer juif (parti qui participe au gouvernement de Netanyahou) avec la formation d’extrême droite Otzma Yehoudit (Pouvoir Juif) parti condamné pour racisme, les tensions se sont encore accrues entre l’AIPAC et Netanyahou.

Cette élection (1) sera décidément passionnante!!!!!!

(1) On parle a tort des élections israéliennes alors qu’il y a une circonscription unique . Il s’agit donc bien d’une élection singulière

par Alain Benichou – pour Tel-Avivre –

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *