Au programme de la Nouvelle Droite de Bennett: Un plan pour améliorer l’Alyah de France

Fin d’année 2018, le Premier ministre Benjamin Netanyahou, en plein conseil des ministres, avait littéralement déclaré sa flamme à l’Alyah de France en s’engageant, je cite : « à ne pas passer à côté de l’histoire avec un grand H, celle des olim de France ». Pour se faire, le gouvernement Netanyahou avait chargé Naftali Bennett, son ministre de  l’Education d’élaborer un plan visant à augmenter l’Alya de France en coopération avec le Conseil national de l’Economie.

.

Mais quelques temps après Netanyahou a eu d’autres priorités en décidant de dissoudre le parlement israélien et le plan est tombé aux oubliettes.

Aujourdhui, les ministres Naftali Bennett et Ayelet Shaked, dirigeants du parti de la «Nouvelle Droite» ont décidé de relancer la machine qui s’était enrayée en promettant un plan national visant à faire monter 50,000 Juifs français en Israël et en choisissant un candidat d’origine française sur leur liste à une place éligible.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

 

.

En décembre 2018, le gouvernement israélien estime qu’environ 200 000 personnes souhaitent quitter la France pour monter en Israël, sans d’ailleurs préciser sur quelles données les autorités s’appuyait pour avancer un chiffre si élevé. Bennett et Shaked qui, depuis ont revu à la baisse les chiffres, on proposé hier en conférence de presse, un plan national, cette fois plus réaliste, visant à faire monter 50,000 Juifs français en Israël.

Ce plan plan  s’articulera autour de cinq axes principaux: Emploi, Bureaucratie, Communauté, Logement et Education.

Parmi les principales étapes du programme figurent :

La création de 5 centres pour l’emploi, destinés aux olim, dans les principales villes d’Alyah (Jérusalem, Tel Aviv, Netanya, Ashdod et Raanana).

La reconnaissance des diplômes pour les professionnels (infirmières, électriciens, nutritionnistes, physiothérapeutes, etc.)

L’augmentation du nombre de logements sociaux et aides au logement pour les olim âgés et défavorisés

L’augmentation du nombre d’heures d’Oulpan pour les écoliers, la mise en place de structures éducatives appropriées pour les eleves Olim après les heures de classe…

En outre, le plan sera mis en œuvre par la création d’une structure dédiée à l’Alyah de France et de Belgique, sur le modèle de l’organisation Nefesh B’Nefesh.

Par ailleurs, les deux leader de la « Nouvelle Droite » ont décidé de placer à un rang éligible (sans pour autant le préciser) un candidat d’origine française sur la liste du parti. Il s’agit de Maître Yomtob Kalfon, président du mouvement Aleinou, ancien délégué du Congrès sioniste mondial et militant francophone contre la désinformation, monté en Israël a l’âge de 18 ans comme Hayal Boded (soldat solitaire sans parents en Israël) pour servir dans Tsahal comme combattant dans l’unité « Netsah’ Yehuda » de la brigade Kfir.

32 ans, marié avec deux enfants, résidant à Givat Washington, Maître Yomtob Kalfon est né à Sarcelles, en banlieue parisienne. Dans sa jeunesse, au cours de la seconde intifada, il était membre des mouvements Bne Akiva et Beitar à Paris. Dans ce cadre-là il a participé activement à des manifestations de soutien à l’État d’Israël et contre la couverture médiatique biaisée de l’Etat Juif.

En 2016, il a co-fondé le mouvement « Aleinou », qu’il a dirigé jusqu’à son entrée dans la Nouvelle Droite , dont le but est de promouvoir l’implication des Olim dans la politique locale et nationale en Israël, afin que ce public soit représenté dans la sphère publique.

Avocat de profession, Yomtob Kalfon est titulaire d’une licence de droit de l’Université Bar-Ilan et termine actuellement une maîtrise en sciences politiques et communication politique à l’Université hébraïque de Jérusalem. Il a été en outre représentant de la Fédération Sépharade au Congrès Sioniste Mondial de 2010.

Tel-Avivre – source Qualita –

 

 

Print Friendly

5 Responses to Au programme de la Nouvelle Droite de Bennett: Un plan pour améliorer l’Alyah de France

  1. Monsieur Le ministre Benett,
    En effet beaucoup de familles souhaitent faire leur Allyah, c’est notre cas mon épouse mon fils de un an et demi et moi. Nous devions être installés en Eretz Israël depuis Février 2016. Pourquoi sommes encore loin de notre pays ??
    Les services du Global Center de l’Agence juive, possèdent notre dossier complet et pourront affirmer ou infirmer notre mésaventure avec eux. A ce moment là j’en avais informé le Consul D’Israël à Marseille, qui sans doute a effectué une enquête au sujet de l’énorme loupé effectué à notre encontre.
    Si vous souhaitez vraiment Monsieur Le Ministre connaître notre mésaventure que Le Global Center nous a fait subir ainsi que les pertes de plusieurs milliers d’Euros que nous avons subit, je demeure à votre entière disposition, pour vous faire parvenir notre dossier et exposer notre cas.
    Nous sommes toujours disposé à rentrer chez nous, si enfin notre situation pouvait être reconsidérée.
    Veuillez agréer Monsieur Le Ministre Benett, l’expression de mon profond Respect.

    • les milliers euros ddont vous parlez ne sont pas lies a l’agence juive? car le processus d’alya est quasiment gratuit, il y a juste des frais de dossiers a payer.

  2. Pingback: Au programme de la Nouvelle Droite de Bennett: Un plan pour améliorer l’Alyah de France et aussi un francophone bien placé sur sa liste | Coolamnews

  3. Juifs de France Rentréz à la maison!!
    OUI Mais….
    Sans concours du consistoire de france ,sans apprentissage de l Hebreu en france
    Sans séminaires france/Israël pour rencontrer le monde du travail en Israël
    Sans participation à déplacement pour que la famille puisse choisir une ville pour y vivre
    Sans Une école pour les enfants
    Sans un travail pour la maman ….
    C est 75% d échecs
    Une Alya se prépare 18 mois au moins
    Une Alya réussie c est une Alya soft ou !
    en partant on sait ou on va vivre au quotidien …
    Seul le consistoire peux mettre à disposition dans
    toutes les synagogues de France
    Locaux et professeurs
    Mais le consistoire serait il prêt à coopérer avec les services de l immigrations israéliens
    Sans s atirer la foudre des autorités françaises???!!!
    Israël ca n est pas en Europe
    C est une autre planète …on ne mange pas les meme vhoses on ne s habillé pas des lele vêtements on ne rie pas des mêmes blagues on n habite pas les mêmes intérieurs
    On n a moins d amis français …on les troque contre des israéliens
    Les jeunes qui s intègrent le mieux sont ceux de moins de 16 ans
    Mais l Alya n est pas insurmontable il faut une dose de judaïcité un zeste de sionisme et
    Une volonté de poser ses valises en pays juif et les jeter à la mer …

  4. L Alya et le chômage ….
    Chômage 0 en Israël /OUI
    Mais il faut être prêt à occuper 2 ou 3 jobs tous les jours
    Il faut moins d éxigences et être volontaire pour travailler et permettre à sa famille de s eoanouir
    Il faut savoir aussi que moins de social maladie chômage retraites etc…
    Ou avoir une profession et maîtriser tous les termes liés à celle ci ..
    MAIS
    La Vie est si belle une fois installée …
    Vivre en pays juif c est un parcours de combattant qui se mérite
    Et le plaisir de voir sa famille épanouie
    Est une satisfaction incommensurable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *