Une nouvelle étude confirme que la location d’appartements à court terme en Israël et essentiellement à Tel Aviv est devenue une entreprise très lucrative: 4 200 appartements  sont régulièrement loués à Tel-Aviv.  Au cours de la dernière décennie, Airbnb, l’application qu’on ne présente plus qui connecte les propriétaires d’appartements aux touristes, a ouvert la voie à cette activité dans les villes du monde entier  grâce notamment à la nouvelle économie coopérative.

Photo by Miriam Alster/FLASH90

Une enquête menée le professeur Ifat Holtzman-Gazit sur une recherche financée par l’Institut Chet a identifié les facteurs qui concentrent la majeure partie de l’activité de location court terme à Tel Aviv et à Jérusalem.

Pour recevoir nos articles au quotidien, cliquez ici

Sur les 8 800 biens proposés à la location à Tel Aviv sur le site Airbnb  au cours de l’année 2018, 4 200 logements l’ont été  pour une durée de plus de 180 jours par an et dont les transactions ont eu lieu plus d’une fois par mois et au moins 60 nuits par an.

1300 personnes détiennent ces appartements ou propriétés et les gèrent ou les font gérer. Sur ces 1300 personnes, trois grandes catégories se détachent. Le plus actif possède 204 appartements ou propriétés, le deuxième  123 et le troisième 106.

1 700 propriétés supplémentaires sont détenues par 72 autres personnes, avec une moyenne de 24 propriétés chacun. Environ 1 300 autres individus détiennent environ 2 000 propriétés supplémentaires.

Les quartiers particulièrement actifs sur le marché de la location à court terme à Tel-Aviv se trouvent dans le centre historique de la ville, entre le Yarkon au nord et Ibn Gabirol à l’est, le long de la côte jusqu’à Jaffa.

Kerem Hatemanim, Neve Tzedek et la côte jusqu’à Jaffa sont les quartiers où la proportion d’appartements loués à court terme est particulièrement élevée par rapport au nombre total de logements du quartier.

Tel-Avivre –

Print Friendly, PDF & Email

8 COMMENTS

  1. N’y a-t-il pas une confusion entre « mettre un bien en location » sur AirBnb et « en être propriétaire » ? Car en vérité AirBnb ne demande aucun certificat de propriété aux gens qui publient une annonce.
    Nombreux sont les loueurs qui ne sont en fait que des intermédiaires, particuliers ou agences, parfois locataires qui mettent en sous-location, etc.
    Et rien n’interdit de le faire pour un nombre illimité de vrais propriétaires.
    Par conséquent, le titre « 12 personnes détiennent 1700 propriétés » est fallacieux, comme la moitié de l’article.
    J’y vois plutôt un business lucratif pour des intermédiaires astucieux, qui en particulier permettent aux propriétaires de louer en restant cachés, et en échappant à la fois aux contraintes d’un bail et à la curiosité du fisc…
    Le Professeur qui fait financer ses recherches par un Institut donne des conclusions fausses : il fait croire qu’un petit nombre de capitalistes richissimes truste la propriété immobilière à Tel-Aviv. Ce me semble FAUX.

  2. le problème est les prix de folie, et la qualité qui n’est pas souvent au rendez vous.
    L’appartement ne corresponds pas aux photos, ou il y a d’énormes différences,
    la situation de l’immeuble est bruyante,
    des problèmes surgissent pendant la location,
    Ce que l’on loue et que l’on a vu en photo, ce n’est pas le même appartement,
    bref on est souvent déçu.
    J’ai rarement était super content de mes locations sur TLV, y a toujours un truc.

  3. ENFIN TOUT CELA DEVIENT UN SCANDALE
    LA SPECULATION DANS TOUT
    IL EST TANT DE BAISSER LES PRIX POUR AVOIR PLUS DE TOURISTES
    QUI ACTUELLENT VONT VERS L ESPAGNE LE MAROC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here