Hier, Avi Gabbaï a rompu le pacte de la gauche, aujourd’hui Tzipi Livni riposte

Hier, en pleine conférence de presse, devant un parterre de journalistes, Avi Gabbaï, le président du « Camp Sioniste »(la première coalition de gauche en Israël), en présence de Tsipi Livni et à la grande surprise de cette dernière, a tout bonnement annoncé sans la prévenir, de la dislocation de leur alliance en expliquant vouloir y mettre fin. En 2015,  le Parti travailliste de Gabbaï s’était allié au  mouvement Ha-Tenoua de Tzipi Livni pour constituer une nouvelle coalition: le “Camp Sioniste”.

« Cette soudaine annonce sans me prévenir m’a surprise et choquée, mais je ne me sens pas humilié » a déclaré aujourd’hui Tzipi Livni  lors d’une interview au Yediot Ahronot…

La chef du parti de l’Union sioniste Avi Gabbay et la chef de l’opposition Tzipi Livni

Ce fut hier, mardi 1er janvier, un véritable coup de théâtre avec l’annonce de la fin de l’alliance entre le chef du parti travailliste, Avi Gabbaï, et la cheffe de l’opposition, Tzipi Livni, au sein du parti « Union sioniste » qui, constitué en 2015 avait obtenu 24 sièges aux élections. Assiste-ton à la désintégration de la gauche en Israël à l’instar de la gauche française qui s’est désagrégée lors des dernières elections présidentielles?

Hier, Tzipi Livni,  surprise et choquée par l’annonce de Gabbaï alors qu’elle était assise à côté de lui, a rapidement quitté la salle  refusant de faire des commentaires. Aujourdhui, Tzipi  Livni est revenue  sur cette fin soudaine de l’Union sioniste, affirmant qu’elle ne se sentait pas humiliée. «S’il veut rompre notre partenariat, c’est sa prérogative mais il aurait pu au moins me prévenir, m’appeler, m’expliquer: « Écoutez, ça ne marche pas, ça ne mènera pas au succès, vous et Isaac Herzog aviez 24 sieges mais depuis que je dirige l’Union sioniste, les sondages ne nous donnent que 8 mandats. Chaque parti doit donc se présenter séparément. J’aurais dit: « évidement », je lui aurait serré la main et nous aurions tenu une conférence de presse ensemble pour s’expliquer de manière mutuellement respectueuse« .

Tzipi Livni a terminé l’interview par ces mots: »Tous ceux qui ont assisté a ce qui s’est passé hier lors de la conférence de presse ont compris que Gabbaï n’avait pas l’étoffe d’un Premier ministre. »

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

2 Responses to Hier, Avi Gabbaï a rompu le pacte de la gauche, aujourd’hui Tzipi Livni riposte

  1. ‘Ami Artsi עמי ארצי

    « Cette soudaine annonce sans me prévenir m’a surprise et choquée, mais je ne me sens pas humilié » … Tiens, Tsipi Livni est transgenre ? Elle emploie l’adjectif « humilié » au masculin…

  2. Pingback: Hier, Avi Gabbaï a rompu le pacte de la gauche, aujourd’hui Tzipi Livni riposte | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *