Israël manifeste contre la violence domestique faite aux femmes

Une grève à l’échelle nationale a démarré  ce matin  dans toutes les villes israéliennes pour dénoncer les violences faites aux femmes et protester contre le projet de loi qui visait à créer une commission d’enquête parlementaire sur le dossier mais qui a été rejeté à la Knesset mercredi dernier par 59 voix contre 56 dont celle du premier ministre qui a expliqué voter contre «parce que le projet de loi avait été présenté par l’opposition»….

Des femmes bloquent l’entrée de la ville  à Jérusalem  le 4 décembre 2018. Photo de Hadas Parush / Flash90

Depuis le début de 2018, au moins 23 femmes ont été assassinées, c’est le nombre le plus élevé depuis 2011 selon les données recueillies par la WIZO (l’Organisation sioniste internationale des femmes). Fin novembre, deux adolescentes israéliennes ont été assassinées en 24 heures. Yara Ayub, une jeune fille de 16 ans, résidente arabe chrétienne de la ville de Jish en Galilée, a été retrouvée morte dans une poubelle trois jours après sa disparition alors qu’elle se rendait à une fête d’anniversaire et Silvana Tsega, une jeune érythréenne âgée de seulement 13 ans a été retrouvée morte dans un appartement du sud de Tel Aviv, après avoir été battue à mort probablement par l’ancien petit ami de sa mère.

Des centaines de paires de chaussures de couleur rouge sang ont été disposées sur la place HaBima de Tel Aviv en souvenir des victimes féminines décédées après avoir été battues.

Des chaussures peintes en rouge sur le sol de la place Habima dans le cadre  de a manifestation contre les violences faites aux  femmes, à la suite du meurtre de deux jeunes femmes la semaine dernière à Tel Aviv le 4 décembre 2018. Photo de Miriam Alster / Flash90

Les manifestants ont bloqué les carrefours  à travers tout le pays dès 09h30 ce matin, provoquant des embouteillages.

La jonction Azrieli à Tel-Aviv a été la première à être bloquée. C’est là qu’a commencé la manifestation à Tel Aviv et où les manifestantes brandissant des pancartes: «Arrêtez de tuer des femmes» se sont d’abord rassemblées.

À Jérusalem, 50 femmes ont bloqué l’entrée de la ville, appelant elles aussi à  arrêter le meurtre de femmes . À Beer Sheve, quelque 200 hommes et femmes se sont rassemblés devant l’hôtel de ville.

Sur le campus du Mont Scopus de l’Université hébraïque, des pancartes avec les noms des 24 femmes assassinées au cours cette année étaient collées sur une chaise: « Yara Ayub n’est plus. Qui sera la prochaine? ».

Des dizaines d’employés, hommes et femmes, de la municipalité de Hadera, aux côtés d’organisations de de la ville, ont pris part à un rassemblement de 24 minutes commémorant les 24 victimes de la violence domestique. Un rassemblement similaire a également eu lieu à Herzliya.

Cinquante organisations de femmes ont uni leurs forces pour protester contre l’année la plus meurtrière depuis 2011, Des artistes et des actrices, ont partagé leurs photos sur les médias sociaux sous le titre « Situation d’urgence ».

En dépit de la promesse des municipalités de payer les jours de grève, la commission de la fonction publique, le ministère des Finances et le Syndicat des autorités locales ont annoncé que la grève serait considérée soit comme un jour de vacances soit déduit du salaire des grévistes.

Tel-Avivre –

 

Print Friendly

One Response to Israël manifeste contre la violence domestique faite aux femmes

  1. Israël est, de très longue date, engagé contre les violences faites contre les femmes, au niveau domestique comme au niveau professionnel… Voyez lutôt : https://israeliablog.wordpress.com/2018/11/26/video-israel-se-bat-contre-les-violences-faites-contre-les-femmes-et-pour-legalite-des-droits-eng-fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *