Un masque vieux de 9.000 ans découvert dans les collines d’Hébron à coté de Jérusalem

L’Autorité archéologique israélienne a présenté mercredi à Jérusalem un masque de pierre vieux d’environ neuf mille ans découvert il y a quelques mois dans les collines du sud d’Hébron et associé au développement du culte des ancêtres coïncidant avec la sédentarisation des hommes. La découverte fait actuellement l’objet d’une enquête par des experts de l’Autorité des antiquités et de la Commission géologique d’Israël.

Ronit Lupo, de l’Autorité des antiquités israéliennes, tient un masque de pierre vieux de 9 000 ans retrouvé lors d’une conférence de presse à Jérusalem le 28 novembre 2018. Photo de Yonatan Sindel / Flash90

Remontant au début du néolithique (nouvel âge de pierre), le masque aurait été découvert par un promeneur puis volé et retrouvé par l’unité de prévention du vol de l’Autorité des antiquités dans le sud des collines d’Hébron, aux  environs du village de Pnei Hever a indiqué Ronit Lupo une archéologue de l’Autorité archéologique israélienne qui précise que «c’est un masque rare, le dernier en date a été découvert il y a 35 ans». Des outils de silex découverts sur le site  ont permis de dater le masque d’environ 9.000 ans, c’est à dire du début de la «révolution agricole», lorsque les hommes ont cessé  de vivre de la chasse et se sont sédentarisé en pratiquant la culture agricole et en domestiquant des animaux.

Le masque  a été soigneusement conçu avec des outils en pierre pour ressembler à un visage humain taillé dans une pierre calcaire aux teintes  jaunes soigneusement polie. Il  arbore des trous sur les côtés ,  en haut et en bas, avec des joues et un nez parfaitement restitué. Il peut-être porté par un individu  ou  exhibé, sur un poteau.

«Peut-être  que ce masque relève-t-il  du monde spirituel des populations du néolithique» a commenté Ronit Lupo.

Cette découverte renforce l’hypothèse selon laquelle les collines du sud d’Hébron constituent un site ou étaient fabriqués des masques en pierre et probablement également d’autres activités rituelles de la période du néolithique pré-poterie.

.

.

Print Friendly

5 Responses to Un masque vieux de 9.000 ans découvert dans les collines d’Hébron à coté de Jérusalem

  1. Ingrid Israël Anderhuber

    Les calendriers ont été établis sur la base BIBLIQUE, donc DIVINE, de l’âge de l’humanité :
    – Calendrier occidental : 4000 ans avant J.C. plus 2018 après J.C. égal 6018 ans,
    soit, on va dire ENVIRON 6000 ans (à plus 18 ans près).
    – Calendrier hébreu : Ici, d’après la date d’aujourd’hui : 5779 ans,
    soit, on va dire, ENVIRON 6000 ans (à moins 221 ans près).

    Donc l’âge BIBLIQUE de l’humanité est d’ENVIRON 6000 ans.

    Or 9000 ans, c’est 3000 ans de plus que 6000 ans ! Ce qui fait beaucoup !
    Alors, de deux choses l’une :

    – Ou la datation est complètement fausse, et donc à revoir absolument ;

    – Ou la datation est juste et dans ce cas ces masques n’auraient pu être fabriqués QUE par les démons eux-mêmes présents sur la terre AVANT la création de l’homme. Ces démons auraient été les anges ayant suivi le diable dans sa chute après sa révolte contre Dieu. Dieu en effet l’avait chassé du Ciel sur la terre : voir Esaïe 14, v. 12 et Ezéchiel 28, v. 17.
    Ces masques dont auraient été fabriqués par ces démons, êtres surnaturels extraordinairement intelligents, dans le seul but d’égarer l’homme en lui faisant croire qu’il n’a pas été créé à l’origine par Dieu mais qu’il né d’une soupe primitive, il y a des… années-lumière !!!

    PAS D’AUTRES SOLUTIONS par rapport à l’âge BIBLIQUE de l’humanité qui est d’ENVIRON 6000 ans…

  2. Pingback: Un masque vieux de 9.000 ans découvert dans les collines d’Hébron à coté de Jérusalem | Coolamnews

  3. Dominique Perignon

    Comment est-il possible, en 2018, de croire encore en une interprétation littérale de ces écrits symboliques ? C’est un rejet en bloc de toute l’archéologie, de l’anthropologie, et même de la géologie ! Comprendre que la notion de datation, dans les écrits anciens et dans la tradition verbale, est inévitablement très élastique, n’est pas pour autant la négation de tout le contenu !

  4. D’accord avec vous Ingrid, l’âge de l’humanité est de 6000 ans. On croit ce que dit la Parole de Dieu

    Pas celle des « savants » ou des « experts » qui refusent la vérité Divine. (Je suis une chretienne qui bénit, qui
    qui aime et qui prie pour Israël et qui demande pardon pour toutes les souffrances que vous avez subies)

  5. Ca dépend ce qu’on entend par création du monde.
    Pour un bébé, la création du monde est le jour de sa naissance.
    Pour l’humanité, la création du monde est le jour de la prise de conscience, quand on a mangé de l’arbre de la connaissance. Même la science date la mémoire de l’humanité à cette époque.
    Et pour répondre aux scientifiques, Dieu a crée le monde déjà vieux. Un arbre et les feuilles fanées tombées au sol. Les roches et les sédiments dans les mers, avec leur coquillages incrustés. Rien n’est impossible pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *