Les Etats-Unis exigent la « libération immédiate » d’un citoyen américain détenu par l’AP

Les Etats-Unis ont demandé la libération immédiate d’un citoyen américain détenu par l’Autorité palestinienne parce qu’il avait aidé à faciliter la vente de biens immobiliers à Jérusalem à des acheteurs juifs…

UDavid Friedamn Photo by Tomer Neuberg/Flash90

Le mois dernier , Issam Akel, un citoyen arabe israélien âgé de 53 ans résidant à Jérusalem, qui possède à la fois la citoyenneté américaine et une carte d’identité israélienne, a été capturé par des agents de l’Autorité palestinienne après avoir été accusé d’avoir travaillé comme intermédiaire lors d’une vente de biens à la section « Aqaba Darwish » de la vieille ville de Jérusalem destinée aux juifs.

Les dirigeants de l’Autorité palestinienne ont condamné la vente et appelé à une enquête approfondie. Mercredi, l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, a condamné l’AP pour l’enlèvement d’Akel et a exigé qu’il soit libéré immédiatement.

 

«L’autorité palestinienne détient le citoyen américain Isaam Akel en prison depuis environ 2 mois. Son crime présumé? Vendre des terres à un juif. L’incarcération d’Akel va à l’encontre des valeurs des États-Unis et de tous ceux qui défendent la cause de la coexistence pacifique. Nous exigeons sa libération immédiate», a tweeté Friedman.

En vertu de la loi qui régit le territoire de l’Autorité palestinienne, la vente de terres à des juifs est illégale et passible de la peine de mort. Cependant, de telles peines doivent être approuvées par le président de l’Autorité palestinienne qui  a jugé « moins barbare » de prononcer des peines de prison à perpétuité pour de telles infractions, probablement par crainte d’une réaction internationale.

En 2014, Abbas a renforcé la loi de l’Autorité palestinienne contre la vente de biens à des juifs israéliens, de sorte que tout arabe palestinien impliqué dans la location, la vente ou la transactions immobilières quel-qu’elle soit avec des citoyens de « pays hostiles » soit condamné à la prison à vie ou à des travaux forcés.

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté deux responsables de l’Autorité palestinienne en lien avec l’enlèvement d’Akel mais less ont ensuite été relâchés.

Tel-Avivre –

Print Friendly

3 Responses to Les Etats-Unis exigent la « libération immédiate » d’un citoyen américain détenu par l’AP

  1. c’est la loi de la jungle chez eux.

  2. Seule la Palestine peut juger des crimescommis en Palestine..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *