Les dix points du projet d’accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

Le journal libanais Al Akhbar, affilié au groupe terroriste du Hamas, a publié samedi un premier projet d’accord de cessez-le-feu entre le Hamas et Israël, incluant dix dispositions, chacune d’entre elles constituant une condition pour la suivante.


 Affrontements entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes au coucher du soleil  près de la frontière entre Gaza et Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 2 novembre 2018. Photo de Abed Rahim Khatib / Flash90

Selon le journal Al-Akhbar, l’accord stipulerait en outre une levée d’environ 70% du blocus israélien et égyptien en échange du calme promis par les différentes organisations terroristes, Hamas et Jihad Islamique Palestinien pendant 3 ans…

1. Le Hamas limitera les émeutes le long de la barrière de Gaza, punissant « les manifestants » qui violeraient les ordres de l’organisation terroriste.

2. Cessez les rassemblements hebdomadaires dans le nord de la bande de Gaza, près du kibboutz Zikim, y compris les flottilles qui embarquent à Gaza vers la frontière maritime de la bande avec Israël.

3. La poursuite de la « marche du retour » sous une forme non-violente pourra avoir lieu jusqu’à la fin de l’année 2018 (mais plus à proximité de la cloture de sécurité).

4. L’Égypte s’emploiera à supprimer 70% du blocus de Gaza jusqu’à la fin des émeutes.

5. Augmentation de la zone de pêche au large de la bande de Gaza sur une distance de 14 milles.

6. Ouverture des points de passage de la bande  pour 5 000 gazaouis de moins de 40 ans qui obtiendront des permis de travail  en Israël (accordés  après le paiement par l’Autorité palestinienne de 80% des salaires des employés du gouvernement de Gaza).

7. L’Égypte s’engage à mettre en œuvre l’accord d’échange de prisonniers entre le Hamas et Israël.

8. Trois ans de surveillance internationale sous les auspices des Nations Unies et de la Russie à la frontière de Gaza.

9. Ouverture permanente du point de passage de Rafah  ainsi que d’autres  points de passage de marchandises depuis Israel vers Gaza afin de soutenir les infrastructures de la bande.

10. Développement de projets pour la creation de 30 000 emplois destinés aux diplômés des universités à Gaza.

L’accord n’a pas encore été finalisé, les deux parties étant toujours en pourparlers mais samedi, Mahmoud Abbas a rencontré  le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi  à Charm el-Cheikh qui, selon des sources palestiniennes, aurait tenté de lever certains obstacles que le président de l’Autorité palestinienne aurait mis  en oeuvre pour freiner cet accord de cessez-le-feu, auquel il n’est pas partie prenante.

Des responsables des services de renseignements égyptiens,  se seraient dors et deja rendus sur l’un des sites de « manifestations » pour contrôler de près si la violence avait diminué le long de la barrière de sécurité.

Tel-Avivre –

Print Friendly

6 Responses to Les dix points du projet d’accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

  1. « Trois ans de surveillance internationale sous les auspices des Nations Unies et de la Russie à la frontière de Gaza. » … Quelle frontière… La clôture de sécurité, c’est ce que vous appelez « frontière » ? Ou alors vous voulez sans doute parler de la seule frontière séparant Israël de l’Egypte… Quoi qu’il en soit, votre formulation est équivoque…

    Sur l’accord lui-même, si Israël le signe, c’est que Lieberman ne tire absolument aucune leçon des expériences récentes et est incapable de faire preuve de fermeté envers le ‘Hamas, il discrédite alors tout Israël et est un bien piètre ministre de la défense (peut-être l’un des pires qu’ait connu Israël), car il met Israël dans une position de faiblesse au lieu de mettre le ‘Hamas dans une position de faiblesse. Et c’est un nouveau triomphe pour le ‘Hamas, consacré par un ministère de la défense complètement invertébré.

  2. Ceci est encore un espèce de traite de paix ou Israël est invité a donner son c.. un peu plus profondément pendant que la partie adverse s’engage a réduire la violence (et non point a l’arrêter définitivement):
    ici le Hamas fera sa manifestation mais d’un peu plus loin et limite dans le nombres de fois (mais pas dans la cadence des lâchers de ballons incendiaires), mais n’arrêtera pas toute violence par obus ni par tunnels puisque ces points d’accords ne sont même pas soulevés….et ces derniers points sont importants puisqu’en augmentant la zone de pèche des palestiniens, ils pourront attaquer par la cote Israël avec des bateaux déguisés….

    En délivrant des permis de travail a 5000 assassins en puissance de moins de 40 ans, le danger deviendra omniprésent pour les populations d’Israël

    Les échanges de prisonniers on les connait: nous sommes d’accord si on échange 1000 cadavres d’enculés palestiniens contre 4 israéliens bien vivants et en parfaite sante pour changer…… Et déjà dans le terme prisonniers noté ici il y a quelquechose d’ignoble a gerber : nous n’avons pas a comparer sur le même terme des palestiniens assassins de femmes et d’enfants pris dans l’exercice surprise de leurs meurtres et des victimes juives qui n’agressaient personne ou des soldats israéliens qui ne sont intervenus que pour défendre des populations innocentes a la suite d’attaques sournoises (il y a la même différence entre assassins et civils/défenseurs qu’il existe entre porc et colombe). Ici ce ne sont pas des échanges de prisonniers mais des échanges d’assassins contre des victimes juives …..

    La surveillance internationale qui consiste a fermer les yeux lorsque les fumiers de palestiniens attaquent et a les ouvrir bien grand pour compter au compte goutte les fumiers de palestiniens qui font très bien de crever dans l’exercice de leurs violences, on connait ça aussi et on n’en veut pas !

    L’ouverture permanente des passage de Rafah etc… : on devrait bien au contraire les fermer définitivement . Il n’est pas normal qu’Israël donne des denrées en se prenant en échange des coups…Déjà l’eau et l’électricité données gratuitement a ces encules de Gaza c’est BIEN TROP !!!!

    30 000 emplois pour les diplômés universitaires de Gaza, c’est 30 000 occasions de préparer des attentats en Israël QUOTIDIENNEMENT !!!!

    On n’en veut pas de votre paix a la c.. : on préfère la guerre avec bombardage massif par aviation EXCLUSIVEMENT, de Gaza avec MILLIERS DE MORTS D’ENCULÉS en quelques heures…….. Les accords patronnés par l’Egypte SONT TOUJOURS DES ACCORTS DE M….

    Que justement ce soit l’Égypte qui donne son c.. aux palestiniens (leur eau, leur gaz, leur électricité, leur ciment, des emplois sur le territoire d’Egypte etc…..) Ce serait d’ailleurs tout a fait normal puisqu’a Gaza se sont en grande majorité des égyptiens d’origine qui se sont inventés une identité palestinienne en 1967…..Que l’Egypte DONNE DONC TOUT A GAZA constitué d’égyptiens …..Et qu’Israël ne donne plus rien a ces enculés de Gaza si ce ne sont des bombardements intensifs avec milliers de morts gazaouis en échange de leurs attaques (MEME SANS VICTIME JUIVE) que l’on encaisse en Israël dans la gueule depuis des décennies !!!

  3. Honteux de signer un torchon pareil qui consacre la victoire du Hamas
    Ça me rappelle les accords d’Evian quand la France avait gagné la guerre et à perdu la paix

  4. C’est le délire! On rêve complètement!

  5. Pingback: Les dix points du projet d’accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas | Coolamnews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *