Les juifs toulousains sont moins nombreux à immigrer en Israël qu’il y a quelques années. En revanche, un nouveau phénomène apparaît : une immigration intra-urbaine. Il y a un an, comme des centaines de juifs toulousains avant eux, Sarah* (prénom d’emprunt), son mari et leurs trois enfants ont quitté Toulouse pour Tel Aviv…

.

L’idée de l’Alya a progressivement fait son chemin. «Nous sommes partis car mon mari voulait vivre dans ce pays et pour la plus mauvaise des raisons : la trouille. Je l’ai fait pour mes enfants, j’en avais marre d’avoir peur et de voir des militaires devant l’école», explique Sarah. Si les attentats de 2012 ont constitué un réel traumatisme, ce sont toutefois ceux de Nice en 2016 qui seront l’élément déclencheur. «On s’est dit que désormais, où qu’on aille, nous étions en danger. Nous n’avions plus les moyens d’assurer notre sécurité.» Le départ de la famille s’est donc fait assez précipitamment. À l’image des Alyas qui ont eu lieu de 2012 à 2015. «À partir de 2012, avec ce qui s’est passé à l’école Ohr Torah et ailleurs en France, les départs se sont accélérés. Il s’agit souvent de familles qui ont eu peur de la tournure des événements. On pourrait presque dire qu’il s’agit d’une génération de sacrifiés : ils sont partis pour leurs enfants», explique Yves Bounan, président du Consistoire de Haute-Garonne. Le pic de départs a été constaté en 2015 : cette année-là, 168 Toulousains ont rejoint Israël. Depuis 2016, un net ralentissement a eu lieu : ils étaient 48 à faire leur Alya l’an dernier, et «seulement» 28 départs ont été enregistrés depuis le début de l’année. Si le nombre d’Aliyot est enregistré via les certificats de judaïté exigés par l’État israélien, aucune donnée n’est en revanche disponible concernant les départs vers d’autres pays. Le profil des candidats à l’exil a changé explique Yves Bounan. «Aujourd’hui, les personnes qui partent préparent leur départ de façon plus réfléchie. Elles prennent des cours d’hébreu, se renseignent sur l’immobilier. Elles ne partent pas de façon précipitée comme c’était le cas entre 2012 et 2015.» «Il s’agit souvent de jeunes couples qui organisent leur départ longtemps à l’avance», ajoute Franck Touboul, président du Conseil représentatif des institutions juives de France de Midi-Pyrénées. Jacques, Toulousain de 50 ans, s’installera à Tel Aviv à la fin du mois de novembre. Il rejoindra une grande partie de sa famille déjà là-bas. Une décision motivée par une opportunité professionnelle. «Je ne pars pas parce qu’on ne veut plus de moi en France, mais parce que je veux démarrer quelque chose en Israël.» Toutefois, le Toulousain l’affirme : la vie en France est devenue difficile. «Il y a une ambiance nauséabonde actuellement. Il m’est arrivé de me balader avec une kippa et de me faire insulter. C’est quand même fou en 2018, que ce soit un problème d’être juif !» Jacques pourra désormais vivre sa religion sereinement, même s’il est conscient des difficultés qui l’attendent. «Je vais devoir me confronter à la mentalité israélienne qui est très différente de la mentalité Française.» Sarah ne le conteste pas : elle aussi a vécu des moments difficiles depuis son arrivée en Israël. Elle doit cumuler deux jobs pour parvenir à joindre les deux bouts et se sent très souvent comme une émigrée. Toutefois, le bonheur de ses enfants suffit à dissiper ses doutes. «Notre sentiment d’apaisement est réel. Nos enfants sont complètement épanouis et intégrés. Nous avons le sentiment d’être à notre place.»

Pas de retours en terre toulousaine

En région parisienne, on estime qu’environ 20 à 30 % des juifs partis faire leur Alya sont finalement revenus en France. Pour le moment, à Toulouse, aucun retour n’a été enregistré. «Certains font toutefois des allers-retours pour gérer leur activité professionnelle. Il s’agit notamment des chefs d’entreprise. Un phénomène qui concerne 5 à 10 % des Toulousains», précise Franck Touboul. Par ailleurs, un phénomène de migration à l’intérieur des villes s’est développé ces dernières années. Il est lié à l’augmentation des agressions antisémites (lire article ci-contre).

source La dépêche –

Print Friendly, PDF & Email

12 COMMENTS

  1. Triste triste de devoir partir de France parce que juif !!!!! Honte sur ce pays qui après les nazis vois arriver les islamistes et ne protège pas ses citoyens juifs !!!!
    Pour ma part je pense que tous mais tous les juifs devraient émigrer en Israel seul pays qui les protègera de ce poison islamiste !!!!!
    La France perdra beaucoup de ces cerveaux juifs qui sont une immense richesse pour qui les accueillent, ils comprendront vite ce qu ‘il gagneront avec ces islamistes !!!!

  2. Il n’y a aucun commentaire à faire! La place de TOUS les Juifs est en Israël!!!

    Maurice Hayat – ISRAËL (Depuis 1956 et je n’en suis pas mort)

  3. Nous devons un jour ou l’autre revenir au Pays de notre MÉMOIRE, car partout ailleurs le problème est le même et la seule destination sereine est de revenir à notre MAISON qu’est la Terre d’Israel

  4. connaissez vous un seul pays arabe oû les juifs seraient sont seront ou ont été en sécurité? non bon bin alors, pourquoi diantre voulez vous que ce soit différent avec cette république islamique de France, la Islamiya Francia, cet état voulu et espéré par les félons collabos et traîtres que sont les Giscard et Chirac les Mittérand et Sarkozy (pour qui pourtant j’ai voté et qui nous à trahi) le gros gras Hollande ce minable très normal et à présent le très suffisant mais terriblement insuffisant bébé président alias Macron. Pour nous z’autres les « Youden » ce pays qui à rendu les armes sans se battre est indigne de nous nous qui lui avons tant et tant apporté, Il nous faut donc le quitter

  5. Bonjour chers Amis,
    Je comprends que l’insécurité « pesante » et souvent revoltante en France vis à vis français de confession juive provoque l’Alya.
    Beaucoup de français chrétiens sont tués dans les pays musulmans et à votre instar eux, reviennent en France.
    Mais pour ce qui vous concerne j’ai HONTE de l’insécurité chronique avec laquelle vous devez vivre. J’en suis profondément attristé ou plutôt REVOLTÉ. L’état je pense fait ce qu’il peut ( ??? ). Ce sont ces bandes de voyous qui, je crois, provoque ces agressions et ce mal être, malaise.
    Je reste persuadé qu’une très grande majorité des français dont je fais partie vous soutient, vous respecte et vous Aime. Je suis chrétien protestant et déjà mal compris par ma famille plutôt catholique.
    Une dernière fois, nous vous aimons et si besoin était, ma famille vous accueillerait.
    Mon rêve serait bien sûr de visiter Israë, hors tour opérator.
    Que le Seigneur vous protége comme vous protégez vos enfants.
    Fraternellement. Gilles

    • CHER Carpentier Gilles
      MERCI pour votre soutien; il nous va droit au coeur.
      sachez que nous aussi on vous aime; et très fort;
      je reste convaincu que si Jésus revenait ici bas, il crierait haut et fort à tous les Européens: « qu’avez vous fait à mon peuple? »
      « comment avez-vous osé en mon nom chercher à le détruire?
      et comment osez-vous le trahir encore et ne pas l’aider, l’aimer et le chérir » comme Jésus lui-même, Juif, a chéri les siens;
      et il vous reconnaitra Gilles comme un Juste parmi les Justes des Nations et vous bénira, tout comme je vous bénis en ma qualité de Juif croyant.
      ENCORE MERCI pour votre soutien; nous en avons besoin.

    • merci GILLES pour votre témoignage et je sais qu’il y a beaucoup de français comme vous qui nous manifestent leur affection et leur soutient sincère dans les épreuves que nous endurons au quotidien. Mais en effet, le climat en France actuellement n’est pas bon pour les juifs, ils nous faut ou nous cacher ou partir et c’est ce que font tous ceux ceux qui peuvent le faire . C’est une vraie immigration dans un pays maternel certes mais où il faut s’adapter à la langue, aux manières de vivre différentes de la FRANCE et surtout trouver du travail .
      Je vous encourage à venir, c’est un pays magnifique, joyeux , plein d’enthousiasme , tolérant, et avec un volonté sans faille de vivre et d’être heureux malgré tout ce qu’il subit de haine et de mensonges . Israel la seule démocratie dans cette région principalement islamique. amicalement
      YAEL

    • Cher Monsieur
      Je suis le responsable de l’association Touraine Israël, association locale qui a pour but de promouvoir les bonnes relations entre notre région et la Touraine et sans aucun but politique ; seuls la culture, le tourisme, l’art et la connaissance comptent pour nous.Nous sommes de toutes religions, et certains sont agnostiques, cela ne gène personne. Nous qui organisons tous les 2 ans un voyage en Israël en dehors de tout tour opérateur, un voyage d’amis, essentiellement non juifs, quoique je le sois moi-même !! Nous ne voulons pas dépasser 25 personnes pour créer des liens entre nous quand ils n’existaient pas avant; Les amis de nos amis sont les nôtres. Si vous êtes intéressés, vous verrez que je m’y prends à l’avance, le prochain voyage aura lieu…EN 2020
      Si cela vous intéressé faites le moi savoir et je vous contacterai alors en temps voulu.
      Très cordialement

  6. La france a choisi son immigration au detriment des vrais francais qui ont faconne le pays depuis des lustres .Il y a immigration et conquete ( c elle de l immigration choisie est une invasion de barbares ) !

  7. […] L’idée de l’Alya a progressivement fait son chemin. «Nous sommes partis car mon mari voulait vivre dans ce pays et pour la plus mauvaise des raisons : la trouille. Je l’ai fait pour mes enfants, j’en avais marre d’avoir peur et de voir des militaires devant l’école», explique Sarah. Si les attentats de 2012 ont constitué un réel traumatisme, ce sont toutefois ceux de Nice en 2016 qui seront l’élément déclencheur. «On s’est dit que désormais, où qu’on aille, nous étions en danger. Nous n’avions plus les moyens d’assurer notre sécurité.» Le départ de la famille s’est donc fait assez précipitamment. À l’image des Alyas qui ont eu lieu de 2012 à 2015. «À partir de 2012, avec ce qui s’est passé à l’école Ohr Torah et ailleurs en France, les départs se sont accélérés. Il s’agit souvent de familles qui ont eu peur de la tournure des événements. Lire la suite sur tel-avivre.com […]

  8. bonjour

    La place des juifs est en Israel !!! je vais vous raconter une petite histoire

    mes parent juifs polonais émigrés en France se sentaient en 1939 en sécurité !!!!! cela n’as pas empêché leurs déportation en 41 bien que mon père répétais !: ont est français !!!! ha oui !!!!! et arrêté par la police française !!!!
    Aujourd’hui ce sont les extrémistes musulmans qui s’en prennent aux juifs en france et ça recommence l’antisémitisme
    Les juifs ont la mémoire courte ,très courte c’est pour ces raisons que je pense que le seul pays pour que les juifs vivent en sécurité est ISRAEL .!!!!!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here