UNESCO : “La tombe de Rachel et le tombeau des Patriarches font partie intégrante du territoire palestinien occupé”

Mercredi matin, la commission PX du Conseil exécutif de l’UNESCO a adopté  les résolutions 28 et 29, intitulées “Palestine occupée”, selon lesquelles le tombeau des patriarches à Hébron et le tombeau de Rachel à Bethléem font “partie intégrante du territoire palestinien occupé”. L’UNESCO a aussi condamné la construction de la barrière de sécurité, la réalisation d’excavations dans la partie Est de Jérusalem ainsi que “d’autres mesures visant à modifier le caractère, le statut et la composition démographique du territoire palestinien occupé”.

.

Ce sont l’Égypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan qui ont proposé les deux résolutions qui ont ensuite été approuvées par les 59 membres du Comité exécutif de l’UNESCO dont Israël n’est pas membre.

Après la négation des liens du peuple juif avec Jérusalem, le Mont du Temple et le Kotel (le Mur), le Comité du patrimoine de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture qui comptait vingt et un pays membres avait, le 7 juillet 2017, voté une résolution qui avait inscrit la vieille ville de Hebron et le Caveau des Patriarches comme sites palestiniens au patrimoine mondial, la résolution avait été adoptée avec 12 votes pour, 3 contre et 6 abstentions.

« L’hypocrisie ne connaît pas de limites, alors que ISIS détruit les sites historiques d’Alep, de Palmyre, de Mossoul et d’autres régions, l’UNESCO choisit de se concentrer sur Hevron et la Grotte des Patriarches, qui n’ont jamais été menacés » avait déclaré le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan.

À la suite de ces résolutions, les Etats-Unis et Israël avaient décidé de se retirer de l’UNESCO car l’enjeu est de taille. En effet, la reconnaissance de la vieille ville d’Hébron comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO cimente les opinions internationales qui considèrent la grotte des patriarches comme un site musulman. Dans un sens plus large, une telle reconnaissance a également une incidence sur la question de la souveraineté et des droits historiques d’Israël sur d’autres sites que les Palestiniens revendiquent. Une telle reconnaissance impose  également des restrictions sur la construction, la préservation et le développement israélien du site. Enfin, pour tout point de contrôle de sécurité mis en place par Israël sur le site, on accusera l’Etat Juif de destruction d’un site du patrimoine mondial.

En 2017, lorsque Israël  a annoncé quitter l’organisation fin 2018, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait déclaré: “Lorsque l’UNESCO mettra fin à son parti pris anti-israélien, et cessera de nier l’histoire pour au contraire se battre pour la vérité, Israël se fera un honneur d’y reprendre sa place ».

Tel-Avivre –

Print Friendly

7 Responses to UNESCO : “La tombe de Rachel et le tombeau des Patriarches font partie intégrante du territoire palestinien occupé”

  1. Sales négationnistes, voleurs de l’histoire juive. Ce sont les arabes qui occupent 70% de la terre d’Israël.

  2. Il faut porter plainte contre cette infamie
    Auprès de Bruxelles et de L’ONU ,
    car même si on ne peut attendre qu’ils
    Prennent le parti d’Israel , il faut les ébranler ,
    Jusqu’il y ait quelques pays qui se tiennent
    A nos côté contre cette décision .

  3. Comme toujours les spoliateurs, voleurs squatteurs arabo-muslims de triste mémoire depuis leur apparition sur cette terre n’ont eu cesse de s’approprier les biens, les terres et les inventions des autres peuples et nations comme leur religion satanique et sanguinaire leur prescrit et qui n’est qu’un fouillis et un ramassis et un melting pot d’idées de soi-disant révélations sorties de l’âge des ténèbres et de celui qu’ils adorent Satan leur dieu , maître et conseiller ,alors à quoi s’attendre d’autre de la part de ces menteurs si ce n’est encore d’avantage de tromperies, de mensonges de vols et de meurtres.

  4. Il faut qu’on en finisse définitivement avec ces ridicules contre vérités et reprendre nos terres.
    Am Israël Haï!

  5. Pingback: UNESCO : “La tombe de Rachel et le tombeau des Patriarches font partie intégrante du territoire palestinien occupé” | Coolamnews

  6. « … (lo Jakov)Jacob ne sera plus désormais ton nom (ki*) mais AM-ISRAËL… » (Vayichla’h)

    Si Hevron n’ est pas juive, alors notre dame de Paris n’est ni française, ni catholique. Lorsque les juifs pourront prier, jouer, prendre des photos, se promener en toute insouciance, en un mot – vivre – sur l’ ensemble du haeretz Israël, qu’il plaise à Hachem, béni soit son nom, que ce jour arrive vite, il n’ y aura plus de place pour le révisionisme de l’histoire antique. « … Alors Abraham ensevelit Sara son épouse… » ( ‘Hayé-Sara) Ce lieu saint est une leçon de tolérance et d’humilité, berceau du judaïsme et lieu saint (parmi d ‘autres) pour les musulmans. « … Il ( Abraham) fût inhumé par Isaac -et- Ismaël ses fils… » (Tolédot) bien avant que les légions romaines imposent un nom romain à toute la région (occupée), qui est parvenu jusqu’ à nous en tant que Palestine. Ce nom fît rêver Anne Frank et des milliers de yichouvim. « …Là furent ensevelis Abraham et Sara son épouse… »(Tolédot.) Ironie de l’ histoire puisque ce nom -Palestina- imposé, à l’ époque, par les puissances occidentales occupantes est aujourd’hui revendiqué par une partie de ces habitants orientaux comme seul nom acceptable, synonyme d’indépendance, voir de libération. Depuis, une partie de cette région à retrouvée son nom qui existait bien avant que les grecs viennent imposer leurs modes de vie et coutumes sur tout le territoire de la Judée-Samarie (occupée) qui fût partie intégrante du royaume de Juda me semble t-il, ce nom est Israël. « Les jours d’ Isaac ayant été de cent quatre-vingts ans, il défaillit et mourut et rejoignit ses pères (…) Esav – et- Jacob ses fils l’ ensevelir… »(Vayichla’h) Double réconciliation de frères par respect pour les anciens, l’ unesco serait bien inspirée de les prendre en exemple.

    « …Rachel mourût donc et fût ensevlie sur le chemin d’Efrath qui est Bethléem**. Jacob éleva un monument sur sa tombe c’est le monument du tombeau de Rachel qui subsiste encore aujourd’hui. » (Vayichla’h)
    Sans commentaire.

    Sans être exhaustif ce rappel de l’ histoire juive et à travers elle de l’histoire de l’humanité se veut non-polémique. Il vient souligné l’absurdité de la nécessité pour les juifs pieux de venir prier sur ces lieux, protégés par l’ armée régulière lorsque ces lieux ne leurs sont pas purement et simplement interdits parceque trop dangereux. Qui occupe quoi ? L’ énonciation:  » partie intégrante du territoire palestinien occupé » par l’ unesco, tant à masquer cette réalité me semble t-il. Expression d’ une visée politicienne voir idéologique, elle voit une nouvelle fois, s’effondrer la neutralité nécéssaire aux missions premières de cette organisme, qui se veut culturellement humaniste et gardien de la tolérance. Lorsqu  » Isaac et Ismaël  » auront un égal accès aux lieux saints et pourront à nouveau y prier ensemble leurs ancêtres s’ ils le souhaitent, j aimerai penser que l’ unesco y aurait contribué, alors même qu’aujourd’hui ils n’ en prennent pas le chemin.

    AM ISRAËL HAÏ !

    Gershom

    * car, parce que

    **En hébreu Baït léhem- Maison (de) Léhem-

  7. Et la azoulay, qu’est-ce qu’elle fout?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *