Un juif américain remporte le prix Nobel de physique aux côtés d’un français et d’une canadienne

Le prix Nobel de physique 2018 a été attribué à Arthur Ashkin, Gérard Mourou et Donna Strickland pour leurs travaux sur la physique des lasers et leurs applications. Le premier est américain et juif et a été récompensé pour ses travaux sur le principe de « la pince optique » et les deux autres, français et canadienne, ont de leur côté, reçu ce prix pour leurs travaux sur l’optique impulsionnelle….

Arthur Ashkin

Arthur Ashkin né en 1922 à New York a été récompensé pour ses travaux sur « la pince optique et son application aux systèmes biologiques ». Il a obtenu son doctorat à la Cornell University aux États-Unis. La pince optique qu’il a imaginée  « piège » la lumière. Pour faire simple, le physicien s’est rendu compte qu’un laser pouvait faire bouger de tout petits objets, en l’occurrence des sphères transparentes du fait de la radiation provoquée par l’onde lumineuse du laser. L’intérêt de cette pince optique, est qu’elle permet de manipuler avec une grande précision et surtout sans les abîmer, des éléments biologiques tels que des cellules vivantes, voire des objets aussi petits que des virus ou des protéines. C’est une véritable petite révolution qui a permis à de nombreux chercheurs d’étudier toutes sortes de petits organismes, comme des bactéries, sans les endommager, a rappelé le comité Nobel.

Gérard Mourou qui est français, né à Albertville  en 1944 et Donna Strickland, née en 1959 à Guelph (Canada),  ont de leur côté, réussi, en 1985, à mettre au point des lasers extrêmement puissants et courts, précise le comité Nobel. Leur  nouvelle technique a notamment été utilisée dans l’industrie et la médecine, car elle permet de réaliser des coupes très, très précises. Plus les impulsions du laser sont courtes et intenses, plus la découpe est chirurgicale et précise. Des lasers de ce type sont aujourd’hui couramment utilisés en chirurgie optique, dans les opérations de remodelage de la cornée, mais aussi pour traiter les glaucomes ou la cataracte.  Des millions d’opérations des yeux sont réalisées chaque années avec les lasers les plus pointus grâce à leurs travaux.

Tel-Avivre –

Print Friendly

One Response to Un juif américain remporte le prix Nobel de physique aux côtés d’un français et d’une canadienne

  1. eh bien, c’est encore heureux qu’Arthur Ashkin soit encore vivant. Un peu plus il ne remportait aucun Nobel, et sa découverte ne date pas d’hier.

    La Suède a fait fort pour ce physicien. Elle s’est endormie? Les autres nobélisés sont de 20 à 40 ans plus jeunes que lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *